Union des Syndicats CNT de la Loire

(Interpro, PTT, Santé-Social, Éducation,
Communication, Culture et Spectacles)

La psychiatrie du CHU est accusée de maltraitance, d’inhumanité à l’encontre des patient-e-s hospitalisé-e-s en psychiatrie
[Posté le 22/04/2018]

dans un rapport de la Contrôleuse Générale des lieux de Privation de Liberté du 01 mars 218.

Pour le syndicat CNT Santé Social 42 Ce n’est pas un scoop !

Le démantèlement de la psychiatrie de secteur est programmé depuis plus de 10 ans.

La CNT et les personnels de psychiatrie ont dénoncé dès 2003 et jusqu’au déménagement à l’hôpital Nord ces mêmes pratiques honteuses

et mené un combat acharné pour des soins humains et dignes (tracts, occupation de la Direction de Bellevue, grève, …courriers…) pour alerter directions et médecins….

Aussi, aujourd’hui c’est avec mépris et détermination que nous pouvons témoigner de la responsabilité des Directions successives du CHU, de la responsabilité du maire de Saint Etienne, président du CA du CHU, de la responsabilité du corps médical qui en silence complice s’est engouffré dans une restructuration de la psychiatrie en cogestion avec la politique de santé budgétaire de l’état.

Les ministres de la santé de gauche comme de droite ont brisé le service public. Depuis 30 ans ils n’ont cessé de casser la politique de secteur psychiatrique en supprimant le diplôme D’Infirmier de Secteur Psychiatrique en 1992, en fermant des milliers de lits sur la France , en fermant des structures de préventions tels que : des hôpitaux de jour , des Centres Accueil Thérapeutique à Temps Partiel .des Centre Médico Psychologiques de proximité…avec en parallèle la diminution des effectifs en personnel soignant…

Aujourd’hui, c’est tout le secteur de la santé et du social qui est touché par la politique d’économie budgétaire des gouvernants. (Casse des diplômes, baisses d’effectifs des personnels)

Ce sont les personnes les plus vulnérables qui sont les premières touchées : les personnes souffrant de troubles psychiques, ou de handicaps physiques, personnes en souffrance sociale, les personnes âgées dans les EPAHD…

Madame Buzyn : Il est trop tard pour faire semblant !

Les personnels de la santé et du social attendent des réponses à la hauteur des besoins, et ne cesseront de se battre sur leurs lieux de travail pour des soins et des accompagnements dignes et humains.

STOP à la marchandisation du secteur médico-social qui entraîne une grave détérioration des conditions d’accompagnement de personnes fragilisées.

ASSEZ DE l’attaque aux plus démuni-e-s – aux « improductifs » Faut-il attendre un rapport ?

Puisque personne ne travaille à ta place, que personne ne décide pour toi.

Mars 2018