Union des Syndicats CNT de la Loire

(Interpro, PTT, Santé-Social, Éducation,
Communication, Culture et Spectacles)

Rentrée sociale le 12 septembre : l’heure est grave !
[Posté le 10/09/2017]

Manifestation à Saint-étienne et à Roanne

ST-ETIENNE : 10h30 Bourse du Travail.

ROANNE : 10h sur le pont des Promenade.

Suite à la manif du matin, des organisations syndicales et politiques de

PDF - 284.7 ko
Tract FSP

Saint-Étienne et sa région appellent à une réunion publique, pour aborder ensemble les suites de la mobilisation contre Macron et la loi travail XXL, et renforcer la dynamique de Front Social et Populaire. RDV salle Sacco et Vanzetti à la Bourse du Travail, à 18h.

Comme à chaque rentrée sociale, le Syndicat CNT constate que la période estivale a été propice au gouvernement pour avancer sur les mesures qui lui permettront d’écraser encore un peu plus les travailleur.se.s. Et le gouvernement Macron ne fait pas les choses à moitié.

Au contraire, le projet des ordonnances Macron constitue une démarche historique : celle de détruire le code du travail. En projetant d’inverser la hiérarchie des normes - c’est en dire en offrant notamment la possibilité aux accords d’entreprise de prendre le pas sur la loi dans de nombreux domaines dont la durée du travail ou les conditions de rupture des contrats - le gouvernement souhaite renvoyer la réglementation du travail à un rapport de force direct entre les salariés et le patronat. Donner la possibilité au patronat de contourner la loi en négociant avec des organisations syndicales vendues ou faiblement implantées ou en organisant des référendums d’entreprise sur fond de chantage à l’emploi, c’est bel est bien laisser les salariés à la merci des employeurs, là où jusqu’ici le code du travail offrait une protection issue de longues luttes sociales. Ce monde du travail totalement dérégulé qu’imagine et souhaite imposer le gouvernement Macron n’a rien de moderne : c’est lui qui existait au XIXe siècle.

Par ailleurs, dans la droite lignée de ses prédécesseurs, le gouvernement Macron reprend sans complexe les revendications historiques du MEDEF, notamment sur la facilitation des licenciements qui prend forme dans les ordonnances via le plafonnement des indemnités prud’homales, et les annonces de nouvelles baisses de cotisations sociales et d’impôt (sur les sociétés) pour le patronat, lequel annonce pourtant chaque jour de nouveaux bénéfices records tandis que le chômage de masse et la précarité des travailleurs perdurent.

En cette rentrée sociale, l’heure est grave et la bataille qui s’annonce semble aujourd’hui vitale pour l’avenir des travailleur.se.s : plus qu’une énième mobilisation contre une énième réforme anti-sociale, c’est à un projet de société qui concerne tant les salarié.e.s du privé que du public des plus rétrogrades et des plus oppressifs pour la classe populaire qu’il nous faut aujourd’hui faire barrage.

Dès aujourd’hui, nous précisons que cette date de mobilisation ne pourra constituer autre chose qu’un point de départ à une dynamique sociale d’ampleur. Alors que certaines centrales syndicales ont déjà fait le choix de pactiser avec le gouvernement en participant à la mascarade des « consultations », la CNT rappelle que seule la construction de la grève générale permettra de faire reculer le gouvernement et le patronat.

Aussi, la CNT de la Loire appelle toutes et tous à la grève et à la manifestation du 12 septembre 17 et invite les travailleur.se.s de tous les secteurs à se réunir en assembles générales souveraines pour amplifier la dynamique dans les jours suivants.

Notre syndicat appelle les travailleur.se.s à participer aux différentes manifestations et grèves du 12 septembre

Répondre à cet article