Union des Syndicats CNT de la Loire

(Interpro, PTT, Santé-Social, Éducation,
Communication, Culture et Spectacles)

Tract Section Santé-Social Sauvegarde 69 : LE 7 MARS 2017, TOUS ET TOUTES EN GREVES POUR DEFENDRE UNE QUALITE DE PRISE EN CHARGE DES PUBLICS ACCUEILLIS ET NOS CONDITIONS DE TRAVAIL
[Posté le 27/02/2017]

LE 7 MARS 2017, TOUS ET TOUTES EN GREVES POUR DEFENDRE UNE QUALITE DE PRISE EN CHARGE DES PUBLICS ACCUEILLIS ET NOS CONDITIONS DE TRAVAIL

Malgré de nombreuses manifestations l’année dernière, la loi El Komhri a été votée en force et les décrets d’applications tombent ! Avec toujours plus de possibilités pour l’employeur de précariser les salariés et de fait, les personnes que nous accompagnons quotidiennement !

Cette journée d’action nationale pour l’ensemble du secteur médical et social s’inscrit sous une Plateforme de revendications communes :
- Défense et amélioration des conventions collectives et du statut
- Abrogation de la Loi dite « travail » et de la loi santé
- Abandon des poursuites des syndicalistes et défense de leur droit liés à l’exercice syndical
- Octroi de moyens budgétaires permettant aux établissements sanitaires et médico-sociaux d’assurer leur mission de service public, d’investir, d’embaucher et de titulariser nos collègues contractuels
- La reconnaissance de la pénibilité de nos métiers
- STOP à la casse de nos métiers (l’abandon du projet de réingénierie de l’ensemble des métiers du social)
- La préservation et le développement d’un service public de santé, de proximité sur l’ensemble des territoires, garant d’une réelle égalité dans l’accès aux soins
- Des politiques sanitaires et sociales à la hauteur des besoins de la population, quelque soient leurs lieux d’habitations

Les secteurs de la santé et du social n’échappent plus à cette logique financière depuis plusieurs années ! Mais n’est-il pas l’heure de dire STOP ? De mettre le frein à main et de ramener l’humain au centre des préoccupations, plutôt que le pognon ?!!

A La « sauvegarde 69 » nous remarquons que :

Licenciements, intimidations, menaces, entretiens disciplinaires dans les établissements pour taire les salariés et empêcher toute forme de contestations ou de pensée collective, 

Mise à mal des salariés les plus isolés (travailleurs de nuit, agents d’entretien, maîtresses de maison, services administratifs),

Des arrêts de travail en augmentations significatives associés à une baisse de moyens humains, contribuent aux recours de plus en plus massif aux salariés en CDD et intérimaires, Une déqualification progressive des salariés non prise en compte dans le cadre de la politique de formation

Une politique de cloisonnement,d’isolement et d’exclusion à tous les niveaux de travail,

Des logiques budgétaires valorisées par la Direction Générale qui congratule ses directeurs sur une gestion à l’économie, sans solliciter ou se confronter aux financeurs , pour les projets des services.

Mise en place des CPOM dans le handicap adulte et dans le médico-social à partir de 2018, qui permet à l’employeur d’imposer plus de flexibilité et installe une concurrence entre les établissements de notre association,

Une fusion/absorption avec la sauvegarde de Villefranche faite sans réflexion ni concertation : Aucune prise en compte des inquiétudes des salariés absorbés : impossibilité de participer aux élections, modifications de la date d’ancienneté sur les fiches de paie.

Des Projets imposés aux salariés : déménagements avec éloignement géographique sans consultations ni préparations avec les équipes (d’un territoire du SPEMO, de l’unité de jour des Pléiades) et prochainement des réorganisations majeures à la maison des enfants, au Lieu d’accueil d’Ecully...)

Un directeur général et une DRH :
- Qui méprisent les propositions des éluEs lors des réunions du comité d’entreprise
- Qui refusent de répondre aux questions clairement énoncées !

Pour une association qui se revendique citoyenne, militante avec une fonction sociétale et politique (cf projet stratégique associatif 2015), où se situe cet engagement politique ou militant face aux financeurs qui imposent toujours plus de baisse dans les budgets ?

Nous demandons :

- Les positionnements de l’employeur concernant la Plate forme de revendications
- Que les salariés ne soient plus les boucs émissaires de la politique associative et que cessent les manœuvres d’intimidations, d’isolements, et de mesures disciplinaires.
- Un retour à une gestion humaine, garantie d’une qualité d’accueil et d’accompagnement des publics de la sauvegarde 69
- De véritables propositions politiques en terme permettant à tous les salariéEs sans discrimination, quelque soient leur établissement d’accéder à la formation (projets d’établissements et de services, déménagements...)
- L’amélioration de nos conditions de travail pour garantir une qualité d’accompagnement plutôt que de prioriser les économies budgétaires

Les organisations syndicales CGT, SUD et CNT de notre association appellent les personnels à participer nombreux à la grève nationale du 7 mars 2017 et aux manifestations, dont une à Lyon et pour les plus motivés, à Paris devant le ministère de la santé

Répondre à cet article