Union des Syndicats CNT de la Loire

(Interpro, PTT, Santé-Social, Éducation,
Communication, Culture et Spectacles)

À St Etienne, la répression continue : 8 mois avec sursis et 3850€ d’amende
[Posté le 7/09/2016]

Lors de la manif du 12 mai, une banderolle avait été accrochée au balcon de la permanence du député socialiste Jean Louis Gagnaire.

Le 2 juin, 4 militant-e-s étaient placé-e-s en garde à vue. Le lendemain, ils refusaient la comparution immédiate.

Le même jour, le 3 juin, 3 autres personnes étaient jugées pour participation à la manif du 31 mars. Ils ont été condamnés à 70 heures de travail d’intérêt général et à payer solidairement plusieurs indemnités. Elles vont de 500 à 1200 euros pour les policiers. La préfecture, elle a réclamé 3 588 euros pour les frais de nettoyage de la porte.

Leur procès des 4 militant-e-s a eu lieu le 13 juillet. 3 ont été rel[axé-es, pour le 4ème le jugement a été mis en délibéré. Le 22 juillet, le parquet et le député socialiste Jean Louis Gagnaire ont fait appel.] Ce mardi 6 septembre, le jugement est tombé : 8 mois avec sursis et 3850€ d’amende pour les 7 policiers blessés par ce surhomme en 15 secondes ! Et 5 ans de mise à l’épreuve.

A noter que ces 4 militant-e-s sont membres des Jeunesses Communistes de la Loire et que c’est le secrétaire fédéral des JC 42 qui a été condamné.

Que ce soit le 3 juin, le 13 juillet ou ce merdi 6 septembre, des manifs et rassemblements de soutien de plusieurs centaines de personnes ont lieu à l’appel des JC, de la CGT, de la CNT, de la FSU, du PC, de la CGA, ....

UN COUP CONTRE L’UN-E D ENTRE NOUS EST UN COUP PORTE CONTRE TOUTES ET TOUS

Nous serons dans la rue jeudi 15 septembre

St-Etienne : 10h30 Bourse du Travail

Roanne : 10H30 Pont du Coteau

Répondre à cet article