Union des Syndicats CNT de la Loire

(Interpro, PTT, Santé-Social, Éducation,
Communication, Culture et Spectacles)

Conseil de discipline à Paris pour les Stéphanois
[Posté le 18/01/2010]

Bonjour à tous et toutes,

Suite à l’appel formulé contre les décisions du conseils de discipline de l’université Jean Monnet rendues au début de l’année universitaire, nous venons de recevoir les convocations pour la section disciplinaire du CNESER (conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche). La procédure repart de zéro et nous sommes d’abord convoqués pour une phase d’instruction le mardi 26 janvier (à Paris). Le délai est court et nous tentons d’improviser au mieux une défense. Toujours aussi scandalisés par ces conseils de discipline, par les sanctions prononcées et par la manière dont les choses se sont déroulées, il nous tient à coeur de faire passer l’info. Nos contacts sur Paris et notamment dans le milieu universitaire sont limités. Ainsi, nous aimerions savoir s’il vous serait possible de diffuser l’info à vos contacts, notamment parisiens et universitaires (voire même les élus syndicaux du CNESER ?). D’autre part que penseriez-vous d’un appel à rassemblement devant le CNESER (le jour de l’instruction) ? Le tract réactualisé vous convient-il ?

Salutations engagées

PS. On essaie de vous envoyer un mail plus complet dès que possible.

Les étudiant-e-s sanctionné-e-s

tract :

Non à la répression du mouvement étudiant !!!

Le printemps 2009 a été marqué par la plus longue grève que l’université stéphanoise ait connue dans son histoire. Les étudiant-e-s et les personnels de l’université Jean Monnet, mobilisé-e-s contre les lois Pécresse, combattent depuis plus de deux ans des réformes qui leur semblent menacer gravement l’université publique et en particulier les petites et moyennes structures, comme celle de Saint Etienne. Malgré la mobilisation massive de la communauté universitaire, la présidence de l’Université Jean Monnet n’a cessé d’essayer de briser le mouvement de contestation : présence de vigiles sur le campus, intervention des CRS le 13 mai dernier, présence policière le 14, filtrage des entrées, contrôle au faciès, suspension des droits syndicaux, etc. En septembre dernier, en convoquant devant des conseils de discipline 9 étudiant-e-s grévistes, sélectionnés de manière arbitraire, la présidence de l’Université Jean Monnet a franchi une nouvelle étape dans la logique répressive. Il leur était reproché d’avoir participé à une action collective lors d’une cérémonie d’inauguration d’un nouveau bâtiment universitaire et d’avoir été présents, parmi un grand nombre de participants, à la soirée de clôture de tout un programme mis en place pendant la grève, dans le cadre d’une université alternative. Les sanctions s’étalent du blâme à 2 ans d’exclusion avec sursis.

Aujourd’hui, suite à l’appel émis par 8 étudiant-e-s, celles et ceux-ci sont convoqué-e-s devant la section disciplinaire du CNESER (Conseil National de l’Enseignement Supérieure Et de la Recherche)

Il est intolérable que des jeunes qui font entendre leur refus d’orientations parce qu’elles leur semblent néfastes aient été poursuivis en conseil de discipline. Là comme ailleurs, il s’agit d’une répression inacceptable du mouvement social, d’une tentative d’intimidation et d’une volonté de punir pour l’exemple. Nous exigeons le retrait de toute forme de sanction à l’encontre de ces étudiant-e-s.

Signataires : Capagauche ! Saint-Etienne, CGT cheminots 42, CGT Santé/Action sociale 42, CNT 42, Collectif étudiant de Saint-Etienne, FCPE 42, FERC SUP CGT, FSU 42, Jeunes Communistes 42, La Ligue des droits de l’Homme, MJS Loire, NPA Saint-Etienne, PCF 42, Parti de gauche Loire, PCF Saint-Etienne, Réseaux Citoyens, Section CNT Université de Saint-Etienne, SUD Éducation 42, UD CGT 42, Union des Étudiants Communistes 42...

Contact : Comité de soutien UJM – Bourse du Travail – 4, cours Victor Hugo 42028 SAINT-ÉTIENNE CEDEX 1

Courriel : soutien.ujm42 gmail.com

Répondre à cet article