Union des Syndicats CNT de la Loire

(Interpro, PTT, Santé-Social, Éducation,
Communication, Culture et Spectacles)

Gentrification urbaine et aménagement du territoire
[Posté le 24/04/2013]

L’aménagement du territoire est une pièce maîtresse du capitalisme : rentabiliser l’espace et gérer la circulation des populations. Il s’appuie sur trois piliers : modification des espaces, gestion accrue de ceux-ci, et développement « d’une image de marque » exclusive.

Dans les zones rurales, il se fait à l’échelle européenne au travers de grands projets : construction d’infrastructures de liaison entre les grands centres urbains, redessinent peu à peu les frontières. En ville, cela se manifeste entre autres par les phénomènes de gentrification et de "sécurisation". Les villes sont "revalorisées", c’est-à-dire qu’elles sont modelées autour des espaces de consommation et de production, tout en soignant leur « image de marque » respective. Tous les moyens urbanistiques sont bons pour virer du centre ville les populations "inadéquates", avec comme arguments rentabilité et prévention des risques. Par exemple, « Marseille capitale européenne de la culture » permet cette année de coupler art, culture et sécurité pour opérer cette "revalorisation". L’art et la culture, concepts *a priori* dépolitisés et neutres, contribuent à l’attractivité des zones dans lesquelles ils prennent corps, et donc à l’embourgeoisement à moyen-terme de celles-ci. La "sécurisation" de la ville et son lot de zones de sécurité prioritaires, d’augmentation de la présence policière, de nouvelles géographies urbaines ou encore d’installation de vaste réseau de vidéo-surveillance, garantissent le bon fonctionnement de la machine.

Extrait de :

JE M’OCCUPE : J’OCCUPE Deux jours de discussions autour des luttes contre la gentrification et l’aménagement du territoire

MARSEILLE – 25/26 MAI 2013