Union des Syndicats CNT de la Loire

(Interpro, PTT, Santé-Social, Éducation,
Communication, Culture et Spectacles)

Procès Bordeaux pour discrimination raciale
[Posté le 22/12/2009]

> Appel contre la criminalisation du boycott et de la critique de la > politique israélienne

> D’ores et déjà, soyons nombreux/nombreuses le mercredi 13 janvier à partir de 11 heures devant le Tribunal sur le > Parvis des Droits de l’Homme.

>

> Le texte de l’appel sera bientôt mis en ligne sous forme de pétition > sur le site http://www.mesopinions.com/

> > > La Ligue des Droits de l’Homme (section Talence) et les associations > de soutien ont été stupéfaites d’apprendre qu’en France, > un procureur de la République ait pu poursuivre une adhérente de la > LDH pour incitation à la haine raciale contre les Israéliens, ceci à > l’encontre d’une militante défendant les droits de l’homme en > Palestine occupée, Madame Sakina Arnaud. > > En effet, le seul motif est qu’elle prône le boycott contre des > produits israéliens importés dans des conditions illégales au regard > du droit international. > > Ces poursuites confondent le racisme avec la critique et le refus de > soutenir économiquement un Etat étranger, en l’occurrence Israël, > parce que la politique de ce pays ne respecte pas les droits > internationaux, entre autres ceux du peuple palestinien. > > Une association s’est portée partie civile, il s’agit d’Avocats sans > frontières, de Gilles-William Goldnadel, connu pour ses plaintes, > entre autres, contre Daniel Mermet et contre Edgar Morin. Cette > association ne poursuit, pour l’essentiel, qu’un but, celui d’entraver > l’action des associations qui s’opposent, ici en France, à la > politique d’Israël, quitte pour cela à instrumentaliser la justice > française. > > La situation devient inquiétante quand on apprend qu’à la suite d’un > "hasard malheureux de l’informatique" (!!), le président de la 5ème > chambre du Tribunal correctionnel de Bordeaux s’apprêtait à juger > cette affaire en présence des requérants, mais sans la prévenue ni son > avocat, lesquels avaient été assurés que l’affaire n’était pas > inscrite à l’audience, et ils n’étaient évidemment pas en possession > du dossier à charge ! > > La manipulation n’a pu réussir, grâce à la présence d’esprit de Maître > Landete et du responsable de la LDH de Bègles, Talence, Villenave > d’Ornon, qui se sont rendus au Tribunal. Ainsi l’avocat a pu faire > repousser l’audience au 13 janvier 2010 à 14h. > > La campagne politique d’action directe non violente, appelée BDS > (Boycott, Désinvestissement, Sanctions), initiée par les organisations > palestiniennes elles-mêmes, s’inspire très clairement du boycott > organisé contre l’Apartheid d’Afrique du Sud. > > Nous invitons toutes les associations respectueuses du droit > international, qu’elles soient ou non d’accord avec cette campagne > internationale particulière, à nous rejoindre pour déclarer que cette > campagne n’a rien à voir avec l’antisémitisme comme essaient de le > faire croire ces soutiens de la politique israélienne dès lors que > l’on critique cette dernière, et donc qu’elles soutiennent dans ce > procès Madame S. Arnaud adhérente de la LDH. > > La libre expression politique, le droit à la critique de la politique > d’un Etat étranger, la défense des droits des Palestiniens, la liberté > de choisir l’origine des produits que nous consommons sont ainsi > gravement menacés en France si l’issue de ce procès devait donner > raison aux plaignants. C’est pourquoi, chacun doit se mobiliser pour > obtenir que les organisations requérantes soient déboutées. >

Répondre à cet article