Pas de fasciste dans nos quartiers !‏

Mardi 20 septembre 2011, par Seb // Union locale

En mai et en juin dernier, le local syndical de la Confédération
Nationale du Travail toulousaine (18 avenue de la Gloire) a été par
deux fois vandalisé par des groupes d’extrême droite (les preuves de
leur culpabilité, nous les avons). Mais ce n’est pas tout : - le
concert de soutien aux Inculpés du Mirail du 29 mai dernier a été
agressé par une trentaine d’individus armés ;
la place des Tiercerettes -quartier Arnaud Bernard- a subi une
attaque lors de la fête de la musique le 21 juin ;- lors de la remise du
prix P.A.P.O.N jeudi dernier quelques membres des jeunesses identitaires
ont tenté de se faire entendre ;- sans compter plusieurs tentatives
d’apparitions publiques et politiques : devant le consulat de Tunisie,
marche au flambeau, etc.A Lyon ou à Lille, des militants-e-s de la CNT
et du mouvement libertaire ont été violemment agressés totalisant des
dizaines de jours d’Interruption Temporaire de Travail…Dans un contexte
européen et national de crise généralisée et de montée de l’extrême
droite aidée en cela, au niveau français, par les dérives du pouvoir en
place (voir, par exemple, le baromètre des dérapages racistes de l’UMP
du journal Politis sur son site) nous ne pouvons que nous inquiéter de
ce sursaut d’une idéologie politique qui s’est encore révélé cet été,
en Norvège, jusqu’au-boutiste et meurtrière.Nous ne sommes pas dupes, et
vous ne devez pas l’être, si le mouvement libertaire et les militants
révolutionnaires sont aujourd’hui dans le viseur des groupes fascistes
c’est tout simplement parce qu’ils sont les seuls aujourd’hui à assumer
un discours radicalement anti-fasciste non électoraliste… et
représentent peut être le seul rempart de ce point de vue.Nous appelons
toutes et tous les militants et militantes politiques, syndicaux,
associatifs ou de tout autre secteurs, non seulement à être vigilants et
vigilantes d’un point de vue individuel et personnel, à ne laisser
aucune expression politique fasciste (affiches ou autocollants) sur les
murs de la ville, à participer à toutes les manifestations
anti-fascistes et anti-racistes qui auront lieu afin de faire barrage au
développement de l’extrême droite dans notre ville et ses environs.

L’heure est à la vigilance et à l’action !

Salutations anti-fascistes et anarcho-syndicalistes.

Union locale de la CNT 31

Répondre à cet article