PRECARITE çà suffit

Manifestation le 4/12/2004 à Toulouse

Jeudi 18 novembre 2004 // Contre la précarité

MANIFESTATION
Contre la Précarité, le Chômage, les Licenciements
et la Répression sociale

SAMEDI 4 DECEMBRE, à 11 heures, Place Wilson

Attaque généralisée contre nos salaires.
Chantage à la délocalisation, allongement du temps de travail, remise en cause du droit du travail. Cette attaque est due à la volonté patronale de réduire absolument le « coût » du travail. Les patrons précarisent, licencient, faisons-les payer !
Plan Borloo, les cerises sur le gâteau !
Possibilité d’être licencié en cas de refus de baisse de salaire, CDD renouvelable 6 fois, ...

Dans le Public

Service public précaire : Coupures de courant aux plus démunis, Fermeture des bureaux de poste, Décentralisation avant privatisation, Privatisation du service public (comme pour les cantines scolaires), Mise en concurrence de l’ANPE avec des organismes privés...
Précaires dans le Public : Recours massif aux emplois jetables (Contractuels, Vacataires, CES, CEC, Emplois jeunes, Stagiaires,...)
Nous voulons
Interdiction des coupures de courant.
Libre accès, et gratuité pour tous et toutes, au Service public.
Arrêt des dispositifs précaires, Garantie de réemploi pour tous.
Titularisation de tous les précaires sans condition de concours ni discrimination de nationalité.

Dans le Privé

Mort du CDI : Généralisation des CDD, de l’Intérim, Invention de nouveaux contrats toujours plus précaires (CDD d’usage : pas de prime de précarité !)
Esclavage moderne : La sous-traitance pour payer toujours moins cher le travail.
Casse du droit du travail : Harcèlement, Répression anti-syndicale, Temps partiel imposé, Exploitation des stagiaires.
Nous voulons
Que des emplois discontinus n’entraînent pas des ressources discontinues.
Requalification de CDD en CDI. CDI, pour ceux qui le souhaitent, dès la 1ère embauche.
Augmentation des salaires.
Respect du Code du Travail, Fin de la Sous-traitance.
A travail égal, salaire égal, sans discrimination de sexe.

Résultat : Plus de 1,3 millions de précaires dans le Public... les allers-retours entre travail et chômage se multiplient.
Résultat : La plus grande cause d’entrée dans le chômage est le CDD.
Actuellement
10 millions de précaires dont
4 millions de chômeurs

CHÔMAGE FLIQUÉ

4 millions de chômeurs, selon le Ministre, rarement indemnisés par l’ASSEDIC (40%), survivant avec les misérables minima sociaux (ASS, RMI,... + ou - 400 euros), beaucoup sans revenu individuel (jeunes de moins de 25 ans,...), malgré la victoire des Recalculé-es (la lutte paye). RMA, nouvel esclavage moderne : le travail forcé offert aux patrons. Culpabilisation et contrôle accru des chômeurs.
Plan Borloo
300 000 offres d’emplois dit le Ministre, qui décide de nouvelles mesures de contrôle (Allocation au mérite) pour obliger les sans emploi à accepter n’importe quel travail, n’importe où, à n’importe quel salaire ...
Nous voulons
- Indemnisation de toutes les formes de Chômage et de Précarité avec le SMIC mensuel au minimum.
- Libre choix de son emploi et de sa formation.
- Présence des chômeurs et précaires partout où se décide leur sort et réappropriation de l’UNEDIC par tous les salariés avec ou sans emploi.

REPRESSION ET CONTRÔLE SOCIAL

Nos conditions de vies se précarisent et le Tout sécuritaire se développe. La répression remplace la prévention.

Répression : Casse du système d’action sociale (Lois sécuritaires, Délation imposée aux intervenants sociaux, atteinte à l’éthique et à la déontologie des professions du social), Criminalisation des pauvres par des systèmes de fichage. Peine de prison jusqu’à 6 mois fermes pour transport sans ticket. Développement de la vidéosurveillance. Militants réprimés...
Logement : 3 millions de personnes mal logées en France, dont 86 000 sans domicile. Pour l’arrêt des expulsions, la réquisition des logements vacants, la construction d’un million de vrais logements sociaux accessibles aux plus modestes, l’obligation de reloger les sans-logis et les habitants des taudis et des bidonvilles, l’arrêt de la privatisation du logement social...
Santé : Contre la casse de la Sécu et de l’Hôpital public, accès aux soins gratuits pour tous et toutes. Reconnaissance de la CMU et de l’Aide Médicale d’Etat par tous les médecins. Accès à l’eau, au gaz, à l’électricité, à une nourriture de qualité...
Les Sans Papiers cumulent toutes les précarités : Pas de Papiers, Répression, Expulsions, Travail au noir, Logements insalubres, Problèmes de santé, de scolarisation. Régularisation de tous les Sans Papiers

CETTE MANIF N’EST QU’UN DEBUT
CONSTRUISONS LA MOBILISATION DANS NOS BOITES ET NOS QUARTIERS !

Signataires : Comité des Privés d’Emploi et Précaires CGT 31, CGT Education, Union Locale CNT 31, AC ! 31, MNCP Midi Pyrénées, Solidaires (SUD Collectivités Territoriales, SUD ANPE, SUD Education,...)
Infos : http://precaires31.site.voila.fr Boite vocale : 05 62 47 11 31

Répondre à cet article