Ils veulent nous diviser ! Restons unis et déterminés face aux privilégiés de l’état et du patronat

Vendredi 3 septembre 2010 // Agenda

PDF - 83.6 ko

Face à un pouvoir affaibli qui reprend très clairement les vieilles recettes nationalistes en désignant comme bouc-émissaires une partie de la population, notamment les plus précaires (les roms) et celles et ceux qui depuis longtemps alimentent tous les fantasmes (les gens du voyage), il y a nécessité d’agir et de ne pas laisser banaliser des discours xénophobes. Face au racisme d’état, rassemblons-nous pour soutenir en acte les plus précarisé-e-s.

Le 4 Septembre 2010, partout en France, un collectif « Non à la politique du pilori » appelle à manifester contre la xénophobie d’état, à l’occasion du 140 éme anniversaire de la république proclamée le 4 Septembre 1870.

Brandir la « République laïque, démocratique et sociale » comme un rempart face à la xénophobie du pouvoir, nous laisse perplexe. Comment oublier que cette 3éme République de 1870 s’est établie sur le massacre de la Commune de Paris ? Cette même république et sa constitution n’ont pas empêché l’exploitation et les tueries du colonialisme français en Afrique et ailleurs dans le monde. Cette république a toujours été celle des puissants. Elle n’est pas la nôtre !

Rappelons aussi à celles et ceux qui seraient tenter d’avaler l’idéologie de la classe possédante, qu’en 1940, ce sont des immigrés, des antifranquistes d’Espagne, des juifs, des Roumains, des Polonais et bien d’autres qui n’hésitèrent pas à risquer leur vie pour combattre l’occupation nazie, quand d’autres « bien » Français avaient choisi la collaboration.

Souvenons-nous aussi des centaines de milliers de tziganes déportés dans les camps de concentration avec la complicité active du régime de Vichy. Le pouvoir qui tente de nous diviser, en désignant une partie d’entre nous, une partie de celles et ceux qui ne possèdent que leur force de travail pour vivre, comme responsables de problèmes engendrés principalement par le règne de l’argent. Notre ennemi n’est pas notre voisin !

Ne cédons pas aux arguments populistes d’un pouvoir en difficulté, qui essaye d’allumer des contre-feux quand il sent la menace. Menace contre un de ses ministres pris en flagrant délit de copinage avec une milliardaire, et menace (encore trop timide) d’une partie d’entre nous qui ne veulent plus voir les services publics pillés et bradés aux intérêts privés.

Utilisons notre force collective, évitons sa dispersion et manifestons le Mardi 7 Septembre 2010 pour nous opposer à l’escroquerie de l’État sur les caisses retraite.

Une journée de grève ne suffira pas ! Mais la grève générale n’arrivera pas seule. C’est à chacun-e d’entre nous de nous organiser, dans nos quartiers et nos entreprises pour arriver à une grève interprofessionnelle illimitée, seule capable de faire reculer nos exploiteurs et d’annoncer un autre futur.

Organisez-vous, syndiquez-vous à la CNT pour agir concrètement !

Répondre à cet article