Soutien aux sept inculpés du Mirail

Mercredi 21 avril 2010 // Syndicat SSE

La CNT-FTE condamne fermement les convocations de sept étudiants du Mirail, syndiqués et non syndiqués, inculpés sur plainte de la faculté suite au mouvement de l’année 2009, avec des motifs comme « vol et recel de papeterie et de gâteaux », « vol de nourriture en réunion », « tentative de vol d’électroménager », etc. Outre le ridicule des inculpations, la stratégie d’intimidation de l’administration universitaire en collaboration avec la police sévit depuis plus d’un an dans les universités afin de faire taire toute critique et contestation d’ordre politique et syndical. Récemment, ce sont six militants syndicalistes et associatifs de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne qui ont été mis en gardes à vues pour « séquestration », le 1er avril 2010, au commissariat du 14e arrondissement de Paris. Aujourd’hui, dans le cadre de la LRU, il faut « nettoyer » les universités pour mieux les vendre aux intérêts privés. Tout discours critique est muselé.
Ces mesures répressives s’inscrivent dans une logique sécuritaire, de flicage et de fichage systématique menée dans tous les secteurs du monde du travail. Nous réaffirmons notre détermination à nous battre pour nos libertés politiques et syndicales.


Fédération des travailleurs de l’Éducation de la CNT

Vous pouvez envoyer un soutien financier à la CNT SSE 31 au 18, avenue de la Gloire, 31 500 Toulouse, avec la mention « étudiants inculpés Mirail » au dos du chèque.

Répondre à cet article

1 Message