Aprés le 1er Mai 2008, quelle convergence ?

Quelques idées et propositions...

Mardi 13 mai 2008 // Union locale

A Toulouse, 4000 personnes ont répondu présent à l’appel du 1er mai 2008. Pas étonnant quand on constate que les coups pleuvent de partout et que la précarité devient une réalité pour plus en plus de travailleu-se-rs.

Mais même si les luttes se multiplient (les lycéen-ne-s, les travailleurs
sans papiers, et beaucoup de salarié-e-s dans leur entreprise) et que
les différentes mobilisations prennent de l’ampleur, ces différentes
résistances restent trés isolées. L’Etat en poursuivant sa politique
ultracapitaliste de liquidation des services publics et de servitude aux
entreprises l’a bien compris. Quel danger face à une résistance divisée ?
Pas beaucoup ! Et l’arrogant Bling bling peut continuer à clamer sa détermination !

L’Union locale de la CNT Toulouse, a tenu à participer à la manifestation
unitaire et au rassemblement avec assemblée générale et parole ouverte
à toutes et tous qui a suivi. Pourquoi ? Parceque nous pensons que c’est
dans l’unité et dans la convergence des luttes que nous pourrons faire
avancer nos droits et que nous réussirons à retrouver des perspectives de lutte plus engageantes que les traditionnels défilés qui n’effraient plus
personne.

Durant l’après-midi, organisé par le collectif "Convergence 1er Mai",
beaucoup de monde sont passés. Au delà de l’aspect festif, notre souhait dans l’organisation de cette après-midi était d’offrir un espace d’expression libre à toutes celles et ceux qui ne se résignent pas et continuent de lutter. Un peu plus d’une centaine de personnes ont donc participé au débat sur la convergence des luttes.

A cette occasion, notre syndicat a voulu apporter quelques idées...
Nous sommes tous et toutes d’accord pour déplorer le manque d’unité effective des luttes et les déclarations d’intention sont nombreuses mais peu suivies des faits. Nous croyons donc à la CNT qu’une des premières bases serait de re-créer à Toulouse un lieu collectif et ouvert comme au début du siécle les bourses du travail. Aujourd’hui, ce lieu n’existe pas et chaque structure de lutte s’organisent séparement. N’est-il pas urgent d’envisager rapidement la création d’un tel espace dédié à la lutte, mais aussi à la solidarité, aux contre-cultures et à toutes les formes d’alternatives anticapitalistes ? Nous croyons que oui car vouloir construire la convergence des luttes sans penser les structures qui les accompagnent serait un mauvais calcul.

Du débat a aussi émergé la proposition d’organiser une assemblée de ville régulière, où les luttes pourraient converger, et les débats se transformer en actions. La première se tiendra à la fin de la manifestation du 15 mai qui arrivera devant la préfecture. Les personnes réunies autour de ce débat ont appellé l’ensemble des personnes en lutte ou désirant participer à la mise en place d’un lieu de démocratie directe sur Toulouse à s’y joindre.

La CNT Toulouse souhaite donc que la dynamique impulsée à l’occasion de
ce 1 er Mai 2008, se poursuive et que différentes idées émises lors du débat puissent être trés rapidement effective.


En photo : le cortége rouge et noir.

Répondre à cet article