Les privilégiés c’est le medef et l’Elysée

Communiqué de la CNT FTE

Mercredi 28 novembre 2007 // Communiqués confédéraux

Revenu moyen d’un patron du CAC 40 : 3 800 000 euros/an

Hausse des salaires des PDG : jusqu’à 59 %

Les 60 patrons actionnaires les mieux lotis ont empoché en moyenne en 2006 : 30 000 000 d’euros de dividende chacun

Hausse du salaire du Président de la République : 206 % cette année.

Hausse des salaires des ministres : 70 % en 2002

Chômage des députés : 5 ans à 5400 euros/mois

50 % des salariés gagnent moins de 18 000 euros/an

15 % des salariés gagnent moins de 12 000 euros/an

50 % des retraités gagnent moins de 15 000 euros/an

allocation moyenne des chômeurs : 800 euros/mois

nos salaires stagnent et les prix explosent.

cette année, hausse des prix des céréales (+ 95 %), du lait (+ 20 %), du beurre (+ 40 %) entre autres.

38% de hausse pour les prix de l’essence depuis 2004.

37,7 % de hausses des loyers depuis 1998.

Trois personnes minimum meurent par jour à cause du travail en France (accidents du travail et suicide) sans parler des handicapés et des maladies professionnelles pendant que d’autres font leurs courses chez Fauchon, dînent chez Bocuse, s’habillent chez Dior, se promènent de par le monde sur de grands yachts... C’est intolérable !

De l’argent il y en a : dans les caisses du patronat.

100 000 000 000 d’euros de bénéfice en 2006 pour les entreprises du CAC 40.

17 % de hausse pour les cours de la bourse en 2006.

De l’argent il y en a aussi dans certaines caisses noires du patronat prévues en cas de coup dur : quand les travailleurs en ont marre ! On a ainsi trouvé 600 millions d’euros à la fédération de la métallurgie du MEDEF (UIMM).

Les bénéfices sont là,mais nous, les travailleurs, nous nous appauvrissons de jour en jour.

Il est temps de redresser la tête et de s’unir pour que les richesses soient partagées, pour créer un autre futur, solidaire et égalitaire !

Vive la bataille syndicale, vive la CNT !

Publié le 27 novembre 2007, par Secrétariat fédéral.

Répondre à cet article