Il faut savoir commencer une grève*

Mercredi 21 novembre 2007 // Communiqués confédéraux

La journée de mobilisation du mardi 20 novembre 2007 a été une réussite. 700 000 personnes ont en effet défilé en France. Les médias continuent et continueront à tenter de discréditer un mouvement massif de rejet du projet de société voulu par Sarkozy et ses sbires. Les manifestants rejettent en bloc les réformes sur les retraites (régimes spéciaux et allongement de cotisation à 41 ans à venir en 2008), la casse orchestrée du service public (disparition de bureaux de postes, suppression de postes massive dans l’EN et ailleurs), la destruction du système de protection sociale (mise en place des franchises médicales ....).

Dans le même temps, les étudiants se battent contre la prise de pouvoir des intérêts privés sur les universités voulue par la loi Pécresse. La seule réponse apportée aux jeunes est la répression des forces de l’ordre : évacuation des facs, saccage de locaux syndicaux, matraquage d’étudiants.

Cette journée ne doit donc être que les prémices d’un mouvement social fort qui fera plier un gouvernement prêt à tout pour mettre à genou les syndicats. Face à cela les syndicats doivent prendre leur responsabilté et refuser toutes négociations avec ce gouvernement qui a fait un cadeau de 15 milliards d’euros aux riches et aux patrons (paquet fiscal de l’été dernier).

Il est grand temps de lutter aux côtés des étudiants, des grévistes qui se battent contre la casse programmée des retraites.

La CNT-FTE soutient toutes les intiatives de reconduction de la grève, elle appelle tous travailleurs de l’Education à discuter en Assemlée générale des échéances futures et elle se joint bien évidemment à l’appel à la grève interprofessionnelle de la coordination nationale étudiante du 27 novembre.

CNT-FTE

* Réponse aux déclarations de N. Sarkozy disant "Il faut savoir terminer une grève"

Publié le 20 novembre 2007, par Secrétariat fédéral.

www.cnt-f.org/fte

Répondre à cet article