A la « Poste » du dialogue social , à l’interdiction du droit syndical

Mercredi 12 septembre 2007 // Syndicats en création

- FEDERATION DES SYNDICATS CNT-PTT
- 36,rue Sanche de Pomiers 33000 BORDEAUX
- Tél /fax/rep : 05-57-89-21-72
- CONFÉDÉRATION NATIONALE DU TRAVAIL www.cnt-f.org

A la « Poste » du dialogue social , à l’interdiction du droit syndical

Droits syndicaux bafoués
CNT-PTT interdite
CAP- 2007 : Basta

« La Poste » est en pleine campagne électorale car pour elle , il est important que le personnel participe massivement aux élections CAP de 2007 , elle qui veut installer son dialogue social avec ses syndicats ( ainsi depuis le texte du 27 Janvier 2006, repris par l’Instruction du 24 mars 2006, soumis à la signature des organisations syndicales, et signé par FO, l’UNSA, la CGC-la Poste, CFDT et CFTC, ( qui ensemble représentent moins de 50% des votants), la direction du siège impose une réforme de l’exercice du droit syndical à la Poste. « …La Poste et les organisations syndicales représentatives entendent renouveler les modalités d’exercice du droit syndical dans un même esprit d’écoute et de respect mutuel. Par le présent accord ils inscrivent le droit syndical au sein du dialogue social, en renforçant la place des Organisations Syndicales Représentatives et en définissant les moyens de celles-ci, au mieux de leurs intérêts et de ceux de la Poste » ceux qui ont préféré s’abstenir ( CGT et SUD ) ont joué avec le feu et découvrent un peu tard les attaques sur le droit de grève ( exemple frappant dans les centres de tri avec les préavis refusés ……..).
Ainsi la « Poste » mène la barque , n’appliquant pas ni le droit syndical de la fonction publique , ni le droit syndical du privé ( refus de reconnaître les délégués syndicaux pour les contractuels laissant les militants syndicaux sans protections exemple parmi d’autres à Bordeaux CT où notre militant a été licencié parmi les 14syndicalistes de Bègles ) , la « Poste » en faisant campagne pour ses élections veut nous faire avaler son dialogue social , elle souhaite
· Instaurer un partenariat avec certaines organisations syndicales dites “ représentatives “ qui accepteront de jouer un rôle passif d’interlocuteur apte à signer n’importe quel accord, susceptible de cautionner les mesures anti-sociales des directions.
· Eliminer du paysage syndical de la Poste les organisations syndicales abusivement dites “ non représentatives ” car elles ne se présentent pas aux élections ou parce qu’elles n’atteignent pas un certain score électoral. Il s’agit de fédérations comme celle de la CNT .
· Limiter et encadrer le droit de grève par des dispositions introduites en catimini dans ce texte et dont les conséquences seront extrêmement néfastes pour les postiers amenés à se mettre en lutte.
· Préfigurer une évolution du droit syndical dans l’ensemble des entreprises à l’image des remises en cause du droit du travail impulsées en France par le M.E.D.E.F.
· Domestiquer le syndicalisme sur la base d’un modèle syndical européen et institutionnalisé.
· La gravité de ces mesures n’échappera à aucun postier, à aucun(e) militant(e) syndical(e), ce qui impose des réactions rapides, unitaires, sur tous les terrains et ce n’est certainement pas en utilisant un bout de papier pour favoriser tel ou tel autre syndicat au contraire on valide par ce geste cet accord scellera .

COTE COUR : LE GRAND SHOW MEDIATIQUE DE L’ENTREPRISE QUI BOUGE :

Les dirigeants de la Poste entendent montrer que cet établissement est une entreprise qui bouge, dynamique, moderne, dont les relations sont basées sur la confiance. Pour imposer cette image dans l’esprit du public la Poste communique à tour de bras, ceci sur tous les terrains, des grands supports médiatiques comme la télé aux petits
journaux locaux sans oublier internet. Ainsi l’on ne cesse de marteler que jamais la Poste n’a autant investi ( 3,8 milliards d’euros), que la création de la Banque Postale au 1er Janvier 2006 inaugure l’apparition d’une nouvelle race de banque, ‘ différente », proche des gens. Toute cette évolution est présentée comme incontournable, essentiel,
afin de faire face aux redoutables concurrents étrangers qui investissent le marché du courrier et qui vont déferler . Dans le même temps les responsables de la Poste s’appuie sur l’image très populaire du facteur pour faire passer ses projets. L’image du facteur d’antan, symbole du service public, au service d’une communication visant à liquider ce service , il fallait le faire. Les mêmes méthodes que les grandes surfaces qui vendent des produits alimentaires industriels en évoquant le goût du terroir……….

COTE JARDIN : LA LIQUIDATION DU SERVICE PUBLIC

La Poste, depuis le début des années 90 est gérée comme une entreprise capitaliste classique, chargée de réaliser des profit :, dans ce contexte il est évident que le service public, qui était déjà bafoué quand la Poste était une administration devient la cible prioritaire des dirigeants. La disparition programmée des fonctionnaires, les agents actuellement recrutés sont des Contrats à Durée Indéterminées, sans statut garanti , ni respect du Code du Travail ( à travail égal , salaire égal ) , avec des salaires inférieurs et un départ en retraite à 60 ans au lieu de 55 ans.

COTE JARDIN : POUR PLUS DE RENTABILITE IL FAUT BAILLONNER LE PERSONNEL

Cette politique « moderniste » de liquidation du service public, de recherche du profit s’accompagne d’encadrement musclé des agents que cela soit dans les nouvelles PIC avec l’installation de cameras de surveillance et d’un règlement intérieur digne de certains camps ou le travail était obligatoire ou avec la mise en place du facteur d’avenir comme si le travailleur à la « Poste » avait un avenir si celui de travailler plus et plus longtemps dans des conditions de merde pour le même prix , sans parler des guichets , des cabines qui suppriment c’est tous les services qui sont touchés….

Elections…..piége à ……..désillusions…………..CAP-2007 : Basta

« La Poste » installe son monopole syndical
“… seule la représentativité telle qu’elle est définie par les textes et précisée dans le présent accord, fonde l’attribution par la Poste des droits syndicaux aux organisations syndicales au niveau national et territorial.” (Préambule). Ensemble des syndicats et des représentants de l’entreprise décident donc de définir le contenu du droit syndical et les organisations QUI PEUVENT BENEFICIER DE CES DROITS, et ils décident ENSEMBLE des ORGANISATIONS SYNDICALES QUI SERONT PRIVES DE TOUS LES DROITS. Alors que dans les anciens textes des droits étaient reconnus à toutes les organisations, même dites “ non représentatives “, désormais, et avec l’accord des dirigeants de certaines organisations professionnelles, certains sont privés officiellement de toute possibilité d’expression syndicale !!! ainsi notre fédération et ses syndicats ne peuvent pas se présenter aux CAP- 2007 …………alors comment prouver sa représentativité si d’entrée les jeux sont fait ……………..

Elections….pourquoi les permanents…vont de nouveau apparaître ….

Que prévoit le nouveau accord : “ Pour les représentants à titre permanent depuis au moins deux ans, une proposition concerne un poste de niveau supérieur à celui qu’ils occupaient antérieurement, dans les conditions prévues par l’instruction RG80 du 16 Août 2004, accessible par promotion.“ Cela se passe de
commentaires.

C.N.T-PTT Pour un Syndicalisme Différent ,Alternatif , Auto-gestionnaire .

La fédération CNT-PTT regroupe tous les métiers du courrier et de la téléphonie , ainsi contrairement à ceux qui souhaitent nous imposer une concurrence entre travailleurs nos objectifs sont les mêmes pour tous à travail égal , salaire égal …..ainsi la « Poste » et « France Télécoms » poussés par le patronat Français ou Européen ont ouvert tous leurs secteurs à la loi des marchés financiers en laissant tomber le service public .
Les acquis sont petits à petits repris pour baisser la masse salariale et les conditions ne travail se détériorent dans les deux secteurs ………avec pour y arriver une répression jamais inégalée …..

Droits syndicaux bafoués
CNT-PTT interdite
CAP- 2007 : Basta

Si vous souhaitez recevoir pendant 3 mois « Le Combat Syndicaliste » mensuel de notre confédération ou prendre contact avec notre fédération

- CNT-PTT : renvoyez ce coupon à CNT-PTT 36,Rue Sanche de Pomiers 33000 Bordeaux
- 
Nom ………………………………Prénom :……………………………
Adresse…………………………………..
N° de tèl ou e-mail pour un contact avec la fédération :

Répondre à cet article