SOURIEZ, VOUS ÊTES FICHÉS !

Tracts du SSE CNT 31

Jeudi 12 juillet 2007 // Actualité SSE

TRACT A DESTINATION DES FAMILLES :

L’éducation nationale met en place un système de gestion centralisé des élèves appelé « Base élèves » qui doit être opérationnel dans toutes les écoles fin 2007. Il est déjà en fonctionnement dans de nombreuses écoles, sans que les parents aient été avertis.

En pratique, c’est un logiciel qui envoie à un fichier central tous les renseignements concernant les élèves et leur famille. Les directeurs d’écoles, l’administration de l’Éducation Nationale et les maires pourront y retrouver les données :
- familiales (adresse, numéros de téléphones, frères et soeurs...),
- sociales (aides, accompagnement extérieur...),
- scolaires (absentéisme,suivi spécifique éventuel...)
- migratoires (nationalité, lieu de naissance, date d’arrivée en France...)

Ce projet Base-élèves se met en place en même temps que la loi de prévention de la délinquance (votée cet hiver). Cette loi prévoit que les maires soient les pivots d’une politique de « prévention » locale qu’ils mèneront notamment avec la CAF, les assistantes sociales, la gendarmerie... et l’Éducation Nationale. Ce texte s’inspire de rapports commandés par l’État (rapport Benisti, INSERM).
Ces rapports désignent des soi-disant signes précurseurs de la délinquance : comportement indiscipliné à la maternelle, manque d’activités périscolaires de 6 à 9 ans, conflits parentaux... qui tentent de faire croire que ces enfants seront fatalement dangereux plus tard et doivent donc tous être surveillés.

Une des missions assignées aux maires par la loi de prévention de la délinquance est de "repérer et soutenir les familles fragiles". Qu’est ce qu’une famille fragile ? Une famille dangereuse pour l’Etat. Au vu des critères utilisés par l’Etat pour catégoriser ces familles dites fragiles, nous craignons que le système Base-élèves serve directement à contrôler et surveiller ces parents et enfants.
L’établissement de fichiers dès le plus jeune âge est une menace pour les libertés individuelles car l’informatique permet de recouper les informations de différents fichiers sans intervention humaine (CAF, école, gendarmerie, sécu...).

Ce fichier national demande plus d’informations que nécessaires pour gérer les effectifs d’élèves et faire un travail statistique. C’est d’ailleurs ce qu’avoue l’inspection d’académie des Pyrénées orientales en disant que Base-élèves est « la plus grande source d’informations sur l’immigration qui ait jamais été mise en place ».
Vous avez cependant un droit de regard et pouvez demander à l’école de votre enfant (par écrit) de vérifier ou supprimer certaines données qui vous concernent (Article 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 6
janvier 1978).
Enseignants, nous sommes soucieux du bien être de vos enfants et nous essayons au quotidien de leur assurer un futur convenable. Nous ne pouvons pas être d’accord avec ce fichier que nous sommes obligés de remplir. Mais nous sommes pour l’instant trop peu nombreux à nous rendre compte des dangers possibles. Nous espérons que ce texte vous fera réagir. Nous vous incitons à interroger les directeurs et directrices d’école et à demander des comptes à l’Inspection Académique.

Ensemble, refusons le fichage des enfants.

CNT SANTÉ SOCIAL ÉDUCATION 31

18 Av de la Gloire 31500 Toulouse sse.31@cnt-f.org

http://cnt-f.org/cnt31

Répondre à cet article