SALARIÉS D’IKEA : RÉAGISSEZ !

Vendredi 22 juin 2007 // International

Avec ses 90 000 salariés répartis dans 44 pays et ses 17,8 milliards d’euros de
chiffre d’affaires, IKEA s’enorgueillit d’être une entreprise où il fait bon vivre pour
les salarié-e-s et où le dialogue social est permanent. La réalité est bien loin de cet
« idéal » dans les magasins IKEA de Torsvick, en Suède.

La direction vient de prendre une série de mesures qui accroissent la pénibilité du
travail : suppression des pauses, réduction des salaires, obligation de travailler
certains week-ends, horaires flexibles imposés.
Quant au dialogue avec les salariés, il est inexistant : la direction et ses membres
prennent des décisions unilatérales et font la sourde oreille aux revendications
des salarié-e-s.
La section syndicale de la SAC (Confédération des travailleurs suédois, anarchosyndicaliste)
est boycottée et réprimée : les militants sont interdits de panneau
syndical d’information au sein des IKEA, reçoivent des avertissements, sont exclus
des négociations (ce qui constitue une infraction en Suède), et leur identité
est divulguée à d’autres syndicats.
Face à cette situation, nos camarades de la SAC réclament le droit d’avoir leurs
panneaux syndicaux, ainsi que des indemnités pour violation des droits syndicaux
et divulgation d’identité.
Eh oui, nous sommes bien loin de l’image de « responsabilité sociale et environnementale
 » que l’entreprise veut propager. Son « code de bonne conduite » vis-à-vis
de ses fournisseurs sur les conditions sociales de leurs salariés et sur l’environnement
ne dispense pas IKEA de respecter les conditions de travail et les droits
syndicaux de ses propres salariés !

Ne laissons pas la direction d’IKEA

violer les droits syndicaux !

UN COUP CONTRE L’UN EST UN COUP CONTRE TOUS !

SOLIDARITÉ INTERNATIONALE !

Répondre à cet article