Les Temps maudits n° 25

Octobre 2006/Avril 2007 - 128 pages - 7 €

Mercredi 25 avril 2007 // Nouveautés dispo au CHATNOIR

Le numéro 25 de la revue anarchosyndicaliste et syndicaliste révolutionnaire éditée par la Confédération nationale du travail vient de paraître. En voici le sommaire :

Éditorial
Paris, 28 avril – 1er mai 2007, l’internationalisme en pratique. À l’appel de la CNT, ils se retrouvent, après San Francisco en 1999 et Essen en 2002, pour i07, l’édition 2007 des Conférences internationales syndicales : venus de 4 continents, ces syndicalistes luttent pour la justice, la dignité et la liberté, contre le capitalisme ; leurs organisations, groupes et réseaux reflètent leur aspirations, exemptes de bureaucratie toute-puissante, de dogmes inébranlables, de collusion avec les classes dominantes, États, partis ou religions. Ils portent en eux un monde nouveau, ils sont révolutionnaires…

Actualité
« Le Combat Syndicaliste a 80 ans… de luttes, de solidarité internationale et d’action révolutionnaire », par Till B. Mellow, CNT Culture Spectacle RP (5 p.)

L’histoire de l’organe de presse mensuel de la CNT : « Quatre-vingts ans après sa première parution, Le Combat syndicaliste continue donc d’être un outil de lutte au service des travailleurs pour coordonner et amplifier leur conflit avec le système capitaliste, dans le but de bâtir une autre société, sans exploitation ni oppression. Le CS est un journal militant, ancré dans la réalité, fier de son histoire mais tourné vers le futur. Combien d’autres journaux syndicaux peuvent en dire autant ? Alors, à nous toutes et tous de faire en sorte qu’il en soit ainsi pendant encore longtemps. »

« Une femme à l’Élysée – L’amour toujours ! Chronique d’une élection annoncée », par Philippe Coutant, CNT Interpro 44 (5 p.)
L’argumentation développée dans cet article s’appuie sur des analyses de Pierre Legendre et de Christian Geffray, dont l’hypothèse principale est que « dès leur enfance, les humains échangent leur soumission contre une place et contre un discours qui donne sens à leur existence. » Une raison rarement évoquée parmi celles qui pourraient mener la candidate social-démocrate au « trône présidentiel ».

Combats d’aujourd’hui
« Le bois avance… Parlez-en aux Malora », entretien et analyse par Jacques, CNT SUB 54 (9 p.)

Faillite frauduleuse dissimulant un projet immobilier, démolition promise d’une menuiserie industrielle nancéenne, occupation permanente pendant cent trente-cinq jours, jugements successifs et tergiversations… le 7 novembre 2006, à Saulxures-lès-Nancy, les salariés de Malora remettaient les clés de l’usine au nouveau propriétaire, mais à peine la moitié d’entre eux gardaient leur emploi. Un camarade du Syndicat unifié du bâtiment de Meurthe-et-Moselle s’était entretenu avec la déléguée CGT, au 101e jour d’occupation. Il nous en propose ici la retranscription, suivie d’une analyse qu’il conclut par cette question cruciale : le rôle d’un syndicat n’est-il pas de « préparer en permanence les salariés à prendre en main l’outil de travail et à laisser aux ennemis de classe la responsabilité de fixer le montant des salaires de misère et les conditions de travail inacceptables ? »

International
Dossier CGT-E – Brève histoire de la Confédération générale du travail (espagnole) : « De la CNT de 1978 à l’année 2005 de la CGT – Introduction », par Emili Cortavitarte Carral et « Vingt ans, ce n’est pas rien ? (Notes hâtives pour une histoire de la CGT, 1984-2004) », par Antonio Rivera ; deux textes publiés en espagnol dans la revue Libre Pensamiento, n° 48, été 2005 et traduits par Mathieu, CNT Interpro 75 (44 p.)

Des titres explicites pour des articles qui nous remémorent opportunément l’évolution de la CGT-E, au moment d’accueillir sa délégation à i07.

« Que faire de la Révolution espagnole ? », par Jean-Pierre, CNT STE 75 (3 p.)
Et si : « être fidèles à la Révolution espagnole, c’était apprendre d’elle, de ses réalisations quotidiennes dans la vie de travail, de ses blocages nationaux et organisationnels ? Décidément, nous n’avons pas fini de lire les pleins et les déliés de l’été 1936. »

Société
« Pour une laïcité de combat », par Gilles Gourc (17 p.)

« Il ne s’agit pas ici de prétendre donner LA seule et vraie définition de la laïcité, mais d’essayer de comprendre que la laïcité, concept fondamentalement politique, peut être envisagée à différents niveaux de signification, selon l’usage que l’on veut en faire. […] Comme j’essaierai de le montrer, il n’y a pas plus de notion “moderne” que de notion “traditionnelle” dans la manière de concevoir la laïcité, mais deux grandes tendances divergentes, voire contradictoires, que j’appellerai laïcité-liberté et laïcité-émancipation. »

« Panique à gauche face à l’islamisme », par Cyrille Gallion, CNT Agriculture Environnement 86 (13 p.)
L’auteur s’interroge sur l’attitude d’une partie de la gauche face à la montée de l’islamisme politique, notamment en France : « Une grande partie de la gauche est consciente du danger islamiste, mais elle est terrorisée à l’idée de se faire accuser de racisme. »


Abonnements à la revue Les Temps maudits (33 € les 6 numéros ; soutien : 40 €) :
Bourse du Travail, salle 15bis, 42028, Saint-Étienne Cedex 1, France.
Courriel : temps-maudits@cnt-f.org
Chèques à l’ordre de la CNT.
Rédaction : Syndicat de l’Éducation CNT, 4 résidence du Parc, 91120 Palaiseau

Répondre à cet article