Démenti pour la manif sarkozy

Jeudi 12 avril 2007 // Union locale

Durant toute la journée du Jeudi 13 Avril 2007, la radio FRANCE INFO a agité
le spectre des " vils casseurs anarchistes " se préparant à accueillir Sarkozy
à Toulouse en citant pêle méle l’extrême gauche et la CNT. L’union locale
de la CNT Toulouse, déplore ce traitement émotionnel de l’information
et tient à rétablir quelques vérités...

La CNT-F de Toulouse n’a pas participé à l’organisation de cette manifestation.
Non pas que nous voulions épargner Mr Sarkozy et ses dérives fascisantes, mais
parce que notre actualité ( et notamment la défense des antifascistes toulousains
incarcéréEs suite à la manif contre le PEN ) ne nous a pas permis de préparer
sereinement l’accueil du représentant de l’UMP. L’arsenal policier déployé pour
sécuriser les fascistes du FN, nous laissait craindre un déferlement repressif
encore plus délirant. Dans ce contexte chauffé à blanc par les communiqués alarmistes
de FRANCE INFO, il convenait de nous garantir face aux provocations habituelles
de la police et de ne pas servir de justification à la paranoïa sécuritaire.

Pourtant la résistance aux lois liberticides de Mr Sarkozy & consort est bien réel et
dépassent largement le cadre de l’extrême gauche et des anarchistes agité par FRANCE INFO.
Quand des parents d’éleves s’opposent à l’expulsion d’enfants sans papiers,
quand des usagers de la RATP réagissent à la brutalité policières, quand des syndicalistes
refusent le fichage ADN, c’est toute une partie de la population qui rejette cette lente
dérive fascisante servie par beaucoup de policitiens, y compris "socialistes".

C’est sur ce terrain des luttes au quotidien que la CNT s’inscrit. Même si nous pensons
que les manifestations sont importantes, elles ne sont pas pour nous, comme tente de le
faire croire FRANCE INFO, une fin en soi, un but à atteindre pour assouvir notre soif
de " vitrines cassées " et de " poubelles brulées ". Piétre rêve que celui là ! Et pourtant
c’est bel et bien les clichés que continuent de véhiculer les médias capitalistes, peut être
pour masquer la vraie violence, celle que l’état distille au quotidien ! Les vraies casseurs
sont les policitiens qui entretiennent le chômage et la misère au profit de quelques-uns.

Pour finir...nous voulons préciser que la CNT n’est pas une organisation anarchiste.
Même si nous entretenons des relations avec plusieurs d’entre elles, la CNT est un syndicat
indépendant avec des pratiques autogestionnaires et libertaires. Historiquement nous nous réclamons
de l’anarchosyndicalisme et du syndicalisme révolutionnaire : Un syndicalisme de lutte, à la base,
sans permanent ! Un syndicalisme animé par des revendications immédiates ( augmentation des
salaires et amélioration des conditions de travail...) mais aussi par des revendications
à plus long terme ( autogestion des entreprises, partage du temps de travail et des richesses...).

Répondre à cet article

1 Message