expulsion du 9è Collectif de sans papier de la Bourse du travail

Communiqué de presse de l’UR-RP

Mardi 10 avril 2007 // Union locale

Le 6 avril, des membres du service d’ordre de la CGT, de la CFDT et de
FO ont procédé manu militari à l’expulsion du 9è Collectif de sans
papiers qui occupait depuis le 10 février les locaux de la Bourse du
Travail.

Le fait que des travailleurs sans papiers, particulièrement exploités
par des patrons sans scrupules, particulièrement vulnérables à la
répression de l’Etat aient été contraints d’occuper la Bourse du Travail
de Paris est révélateur du divorce entre les travailleurs de la base et
les appareils des syndicats institutionnels.

En renonçant définitivement à la tâche historique qui était celle du
syndicalisme révolutionnaire, à l’esprit qui avait présidé à la
fondation de la CGT en 1895, soit l’abolition du patronat et du
salariat, les bureaucraties syndicales en sont depuis longtemps réduites
à effectuer des tâches de basse police pour le compte de l’appareil d’Etat.

Honte à de soi-disant syndicalistes qui chassent de leurs locaux des
travailleurs sans papiers venus réclamer l’égalité des droits.

Honte aux supplétifs de la préfecture de police.

L’Union régionale parisienne des syndicats de la CNT apporte tout son
soutien au 9è Collectif des sans-papiers et
dénonce l’attitude policière des gros bras qui se parent du nom de
syndicalistes.

Nous encourageons vivement les syndiqués de ces trois confédérations
bureaucratisées à demander des comptes à leurs dirigeants et à ne plus
laisser commettre en leur nom des actes aussi indignes.

CNT - Union des syndicats de la région parisienne
33, rue des Vignoles
75020 Paris
http://www.cnt-urp.org

Répondre à cet article

2 Messages

  • Les sans-papiers ont passé trois nuits dans la rue du Château d’eau devant
    la Bourse du travail en attendant de récupérer leurs affaires restées à
    l’intérieur lors de leur expulsion par les gros bras des syndicats.

    Sans relâche pendant ces trois jours, ils ont essayé à maintes reprises
    avec les soutiens de Sud Education, Sud Etudiant, Syndicat des égoutiers
    et CGT des correcteurs, de contacter la permanence de la bourse du
    travail, les responsables syndicaux, Mr Niel, secrétaire général de l’UD
    de Paris, Mr Fisson, secrétaire général de la commission administrative de
    la bourse du travail, une délégation est allée à l’hôtel de Ville...

    Lundi à 11h et demie, des personnes de la Mairie, la police Municipale
    (avec un chien), le Secrétaire Général de la Bourse du Travail, des
    représentants des syndicats CGT, CFDT, FO, leurs services d’ordre, avec
    des gants, sont venus et ont jeté les affaires des sans-papiers sur le
    trottoir dans la rue.

    Le 9ème Collectif des sans-papiers se demande si les représentants
    syndicaux concernés ont depuis longtemps abandonné et renié les objectifs
    du syndicalisme.

    En dépit de ce qui s’est passé, nous restons concentrés sur nos objectifs,
    à savoir, la lutte :
    contre la politique répressive à l’égard des sans-papiers,
    contre les rafles et les expulsions massives que subissent quotidiennement
    les sans-papiers,
    contre l’exploitation des sans-papiers,
    pour la convergence des luttes entre les sans-papiers et tous les autres
    travailleurs,
    Pour la Régularisation de tous les sans-papiers.

    Précaires, chômeurs, salariés, étudiants, lycéens, sans-papiers
    SOLIDARITE

    9eme_collectif@no-log.org
    9emecollectif.net

    Voir en ligne : http://9emecollectif.net

    repondre message

    • Communiqué Sud Education 92

      Comme nos camarades de SUD-éducation 75, nous condamnons l’expulsion de la Bourse du Travail, dont vous avez été victimes. Nous tenons à vous faire par de notre solidarité et vous encourageons à persévérer dans votre lutte pour la régularisation de tous les sans-papiers.
      Nous espérons malgré tout qu’un dialogue avec certaines organisations syndicales pourra permettre de mettre à votre disposition des locaux et des moyens pour vous aider dans vos combats.

      SUD-éducation 92
      12 avril 2007

      Communiqué CGT CR-NPDC

      UFICT CGT Services Publics
      CGT Fédération des services publics

      SYNDICAT CGT DU CONSEIL REGIONAL
      ET DES ORGANISMES ASSOCIES

      DECLARATION RELATIVE A L’EXPULSION DU 9E COLLECTIF DE SANS PAPIERS
      DE LA BOURSE DU TRAVAIL DU XE ARRONDISSEMENT DE PARIS

      Lille le 12 avril 2007

      Le Syndicat CGT du Conseil Régional Nord Pas de Calais a appris avec consternation l’expulsion du 9e collectif des sans papiers de la Bourse du Travail du Xe arrondissement de Paris, par 3 organisations syndicales, dont la CGT.

      Le Syndicat s’étonne de ce que de telles mesures aient été employées à l’encontre de personnes parmi les plus durement touchées par la précarité des conditions générales d’existence et exprime son désaccord avec cette opération.

      Le Syndicat déplore que le principe de solidarité entre travailleurs avec ou sans papiers, n’ait pas continué de prévaloir, au delà des quelques désagréments que ce type de refuge d’urgance peut occasionner, alors même que la CGT appelle à participer samedi 14 avril à la Marche des Oubliés à Paris, dont le mot d’ordre est justement celui de la dignité humaine :

      "Urgence à accorder le droit à la dignité humaine pour les mals logés, les sans papiers, les précaires, les pauvres, les handicapés, les iscriminés, les exclus, les chômeurs, les jeunes, les personnes âgées, les étrangers, les détenus, les parents isolés... urgence pour nous tous, si nombreux, oubliés de cette société sans partage, diviseuse, liberticide, qu iexclut, organise des rafles jusqu’à la sortie des écoles et bafoue ainsi la constitution au mépris des luttes qui ont fondé les valeurs, les acquis et l’identité de la France."

      Sans se prononcer sur la question d’une régularisation de tous les sans papiers ou sur la base de critères humains et responsables à définir, le Syndicat appelle chacun à se rappeller que c’est la convergence des luttes, face à un système méconnaissant l’humain et basé sur le seul profit, qui peut seule apporter la promotion de nouveaux droits sociaux et que c’est cet esprit solidaire et progressiste qui doit ofnder nos relations d’entraide et de revendication.

      Communiqué du syndicat CGT du département du Nord

      Une "intersyndicale" de la honte.
      Nous condamnons l’expulsion que vous avez subie et tenons à vous faire part de notre soutien et de notre solidarité. Vous expulser ainsi et juste en ce moment c’est apporter une caution inespérée à ceux que nous combattons quotidiennement. Nous tenons par ce communiqué à manifester notre honte mais aussi notre immense colère envers nos "camarades". Votre combat est juste et nous y adhérons sans réserve.

      Lille, le 12 avril 2007

      Voir en ligne : http://9emecollectif.net/fr

      repondre message