Quelle évaluation pour l’élève ?

Jeudi 5 avril 2007 // Agenda

Vidéo-débat présenté par le syndicats Santé Sociale Education de Toulouse.

Choisir une méthode plutôt qu’une autre n’est jamais neutre. Chaque façon d’enseigner induit des façons d’être, aux autres, à soi-même, un certain rapport avec la connaissance, l’apprentissage. La note est au coeur d’un système éducatif qui s’est développé avec le capitalisme. Jules Férry a voulu l’école obligatoire à l’époque où il fallait des cadres coloniaux, des contremaîtres à l’usine. La bourgeoisie lettrée ne suffisait plus à assurer les liaisons de l’argent partout dans le monde. Il fallu apprendre à lire et à compter au bas peuple. Noter, c’est ancrer dans la tête des enfants l’idée injuste qu’il y ait un meilleur. Un "digne" de s’en sortir, "digne" plus tard d’exploiter les autres. Qu’il y ait des bons et des mauvais.
D’autres façons de faire sont possibles : auto-évaluation, évaluation formative, coopération, ... Mais, ces méthodes induisent l’idée d’entraide et d’égalité, de soutien et de partage. Elles vont à l’encontre de ce que la société produit actuellement. Après la projection d’un documentaire, nous proposerons un débat sur la place et le rôle de l’évaluation dans l’éducation. Ce sera l’occasion d’échanger nos conceptions des alternatives possibles au modèle actuel, de partager les différentes pratiques mises en place par chacun pour lui donner une autre fonction, un autre regard.

Début : 20h30

Répondre à cet article