CQFD : editions le chien rouge

Jeudi 15 février 2007 // Nouveautés dispo au CHATNOIR

http://www.editionslechienrouge.org

Présentation :

Créées au printemps 2006, les Editions le Chien rouge s’inscrivent dans la continuité éditoriale du mensuel de critique et d’expérimentations sociales CQFD. Les regards et critiques diffusés par ce tabloïd ont une histoire nourrie de divers approches, recherches et faits du passé et du présent. Le Chien rouge veut présenter les multiples éléments et matériaux qui fondent les tentatives de critiques sociales contemporaines. Sans affiliation aux idéologies prétendument émancipatrices qui ont marqué le XXème siècle, le Chien rouge se propose d’éditer ou de ré-éditer des ouvrages qui expriment la permanence des attitudes réfractaires qui continuent, quoiqu’il en soit, dans le monde d’aujourd’hui.

************************************************************

« Je ne voulais pas que ma vie soit réglée d’avance ou décidée par d’autres. Si à six heures du matin j’avais envie de faire l’amour, je voulais prendre le temps de le faire sans regarder ma montre. Je voulais vivre sans heure, considérant que la première contrainte de l’homme a vu le jour à l’instant où il s’est mis à calculer le temps. Toutes les phrases usuelles de la vie courante me résonnaient dans la tête... Pas le temps de... ! Arriver à temps... ! Gagner du temps... ! Perdre son temps... ! Moi, je voulais “ avoir le temps de vivre ” et la seule façon d’y arriver était de ne pas en être l’esclave. Je savais l’irrationalisme de ma théorie, qui était inapplicable pour fonder une société. Mais qu’était-elle, cette société avec ses beaux principes et ses lois ? »

Note de l’éditeur : L’Instinct de mort devait être réédité. Dépourvu de fascination pour le sang et les armes, Le Chien rouge se reconnaît dans l’instinct de vie qui poussa Jacques Mesrine à refuser tous les enfermements. Notre époque mérite un retour sur cette intransigeance-là. Il s’agit de rendre au public la parole de celui qu’on voulut lui présenter comme son ennemi n°1 mais qui, dans la France de 1978 - un an avant sa mise à mort -, était considéré comme l’homme représentant le mieux la liberté.

Jacques Mesrine / L’instinct de mort
Préface de Roger Knobelspiess
14 x 24 cm • 400 pages • 20 €
ISBN : 2-916542-02-7

Répondre à cet article