Vive la commune libre de Oaxaca !

Lundi 9 octobre 2006 // Amérique du sud

Depuis le mois de juin 2006, la population de Oaxaca (sud du Mexique) et de sa région, ont chassé le gouvernement corrompu et assassin de cet Etat.

Ce mouvement populaire s’est manifesté en solidarité avec les
enseignants en lutte du SNTE, durement réprimés le 14 juin par les
forces répressives du gouverneur Ulises RUIZ. La destitution de ce
dernier est alors devenue une condition indispensable de toute
négociation.

Des centaines de milliers d’Oaxaqueños ont "pris" la rue
et plus de 30 mairies.

Près de 350 organisations, communautés indigènes, syndicats et
associations civiles ont formé l’Assemblée populaire du peuple d’Oaxaca (APPO).

Suites à des aggressions très graves (enlèvements, meurtres et tortures)
- opérées par des policiers ou des para-militaires, la population a dressé
des barricades dans toute la ville.
- Aujourd’hui même, de nombreuses forces de police, de l’armée et de para-militaires cernent Oaxaca, et font craindre un bain de sang imminent.

Le spectre de la violence qui s’est abattue récemment sur la ville d’Atenco plane, menaçant.La fédération des travailleurs de l’education CNT (FTE-CNT) tient à affirmer son soutien au peuple de Oaxaca qui s’organise et soutient l’APPO.

Elle se reconnait pleinement dans ce soulèvement qui montre sa
capacité à administrer la ville de Oaxaca dans la justice et la dignité.

Vive la commune libre de Oaxaca !

Le 05/10/06
Secrétariat fédéral et internationnal FTE

Répondre à cet article