[ i07 ] Conférences Internationales Syndicales

Lundi 2 octobre 2006 // Agenda

RIEN POUR NOUS ? TOUT POUR TOUS !

Le but immédiat des échanges serait : Que sommes nous en mesure de faire concrètement ensemble ? La finalité à plus long terme, et notre espoir, serait de commencer à renouer les liens et de faire l’union entre les travailleur (se)s de différents pays, de se réapproprier les outils d’information, de lutte et d’action par l’organisation de la solidarité international.

Conférences Internationales Syndicales i07
International Syndicalist Conference i07
Conferencias Internacionales Syndicales i07

RIEN POUR NOUS ! TOUT POUR TOUS !
NOTHING FOR US ! EVERYTHING FOR EVERYONE !
NADA PARA NOSOTROS ! TODO PARA TODOS !

PARIS, 28, 29 , 30 avril et 1er Mai 2007
PARIS, 28TH, 29 , 30th of april and 1 of May 2007
PARIS 28 , 29 , 30 de abril y el 1er de Mayo 2007

CONFERENCES INTERNATIONALES SYNDICALES : I 07 RIEN POUR NOUS ? TOUT POUR TOUS !

A l’heure où nous assistons à l’échelle européenne et mondiale à la destruction des acquis sociaux par la dérégulation des systèmes de sécurité sociale, par les attaques contre les droits des salarié(e)s, par les soit disantes « réformes » du Code du travail, du marché du travail et de conventions collectives, par la menace d’une insécurité sociale globalisée (privatisations, mise en concurrence des travailleur(se)s, extension de nouvelles formes de contrats de travail, augmentation du travail sans droits, sans papiers, sans salaires …

Nous constatons l’omniprésence d’un projet de société où la maximalisation des profits de quelques privilégié(e)s et la soumission du plus grand nombre ne font qu’augmenter l’exploitation et la pauvreté du monde entier.

En outre, « il y a encore et toujours des millions d’êtres humains en migration sur cette planète, à la recherche d’un revenu et d’une vie meilleure. Le nombre d’entres eux va croissant. Ils font l’expérience brutale que la promesse du bien être capitaliste n’était qu’une façade » (Déclaration programmatique de la Conférence Internationale d’Essen, I 02).

La mondialisation n’est rien de nouveau pour le capitalisme. Mais la mobilité, l’agressivité et la capacité de ce système n’ont jamais été aussi fortes qu’aujourd’hui. Fermer des entreprises rentables avec des conditions relativement avancées pour les travailleur(se)s dans un pays et rouvrir ces mêmes entreprises ailleurs, avec des salaires plus bas et des conditions plus mauvaises pour augmenter les bénéfices des actionnaires, cela n’a, hélas, rien d’étonnant de nos jours.

Que faire ?

A l’opposé, le mouvement ouvrier et ses organisations semblent aussi peu organisés dans leur coordination entre pays et dans la riposte collective qu’au moment de la création de la 1ère Internationale. Ils se révèlent incapables de répondre concrètement, de réagir rapidement et globalement aux attaques massives du Capital.

Tant le syndicalisme européen que mondial manque d’échanges d’expériences, manque d’entraide et de solidarité dans les faits.

Le monde syndical bureaucratique, le syndicalisme de système (CES, CSI), cogestionnaire, courroie de transmission d’intérêts politiques, ne veut pas s’opposer à ces attaques du capitalisme triomphant. Ceci, l’entraîne, de plus en plus, en contradiction avec le syndicalisme de lutte de classe, qui lui n’est pas inexistant, mais faible, d’apparition éphémère et désorganisé.

Pour donner une suite aux Conférences industrielles de San Francisco en 1999 ( I 99) et d’Essen en 2002 (I 02), la CNT française prend l’initiative de lancer cette invitation à toutes les organisations, groupes, réseaux et militant(e)s qui ont participé aux Conférences précédentes, ainsi qu’à tous les nouveaux intéressés.
Construire la solidarité internationale
Cette nouvelle Conférence aura lieu à Paris les samedi 28, dimanche 29, lundi 30 avril 2007 et mardi 1er Mai 2007.

Quel intérêt de se rencontrer dans un cadre international pour les Anarcho-syndicalistes (AS), pour les Syndicalistes Révolutionnaires (SR), autogestionnaires et unionistes ?

Dans une telle conférence, ce qui se passe « où et comment », ne devrait être qu’une introduction au débat, avec des exemples concrets venant de la pratique et des luttes de chacun.

Le but immédiat des échanges serait : Que sommes nous en mesure de faire concrètement ensemble ? La finalité à plus long terme, et notre espoir, serait de commencer à renouer les liens et de faire l’union entre les travailleur (se)s de différents pays, de se réapproprier les outils d’information, de lutte et d’action par l’organisation de la solidarité international.

TOUS ET TOUTES A PARIS POUR LA CONFERENCE INTERNATIONALE SYNDICALE : I 07

PRE PROGRAMME DE I 07

Vendredi 27 avril 2007 :

Accueil des délégations

Samedi 28 avril :

- Matin :
Rencontres Syndicales (vie chère, salaires, délocalisations, licenciements, privatisation, droits du travail, Institutions / syndicalisme révolutionnaire, répression syndicale, Union Européenne …

- Après midi :
Rencontres de branche : Bâtiment, éducation, Poste, Santé, nettoyage, culture, presse, transport, métallurgie, travailleur(se)s de la Terre, …

- Soir :
Concert

Dimanche 29 avril :

- Matin : Rencontres thématiques : luttes des Femmes, antifascisme, écologie sociale, logement, migrations, anti – impérialisme …

- Après midi :
Synthèse des différentes rencontres

- Soir :
Grand meeting international

Lundi 30 avril :

- Après midi :
Diffusion de films militants / visite guidée de Paris

Mardi 1er Mai 2007 :

- Après midi :
Manif internationale

- Soir :
Concert

Répondre à cet article