procés des 4 de la star ac

Dimanche 17 septembre 2006 // SYNDICAT CCS

Report du procès de 4 intermittents, 31 personnes demandent à comparaître
Le procès de quatre intermittents du spectacle accusés d’avoir pris part à des violences en octobre 2003 devant les studios de "Star Academy" a été renvoyé en mars devant le tribunal de Bobigny, où 31 intermittents ont demandé jeudi à "comparaître volontairement" à leurs côtés.

Ce renvoi, le deuxième, a été sollicité par les avocats de la défense qui souhaitaient que l’affaire, dans laquelle les intermittents sont prévenus, soit associée à une deuxième enquête - encore en cours -
dans laquelle deux intermittents sont cette fois victimes de violences présumées commises par les agents de sécurité des studios de TF1 le même jour.

Les quatre intermittents, âgés de 38 à 57 ans aujourd’hui, sont poursuivis pour "entrave concertée à la liberté d’expression", "dégradation" et "violence" lors d’une manifestation devant les studios de "Star Academy", le 18 octobre 2003, à la Plaine-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Une centaine d’intermittents et de soutiens étaient présents jeudi sur le parvis du tribunal de Bobigny. Dans la salle d’audience, 31 d’entre eux ont formulé, par la voix de leur avocat Me François Roux, une "demande de comparution volontaire".

Leur demande sera examinée lors de l’examen au fond de l’affaire, soit après le printemps, la prochaine audience du 15 mars étant une audience de fixation.
Rompu à la défense des faucheurs volontaires, Me François Roux souhaite que le procureur "poursuive tout le monde ou personne", a-t-il expliqué à l’AFP. "Toutes ces personnes étaient présentes le jour de la manifestation, pourquoi quatre d’entre elles seulement seraient poursuivies alors qu’il s’agissait d’une action collective ?", a ajouté l’avocat.

BOBIGNY, 14 sept 2006 (AFP)

Répondre à cet article