Attaques israéliennes contre Gaza et le Liban : l’Etat colonial en actes.

Mardi 25 juillet 2006 // International

Depuis le 25 juin en Palestine et le 12 juillet au Liban, l’Etat Israélien
assassine des centaines de civils, détruit ponts, routes, centrales
électriques etc...

"Le droit de se défendre", telle est la rengaine ressassée par les
officiels israéliens et leurs alliés politiques à travers le monde, de
Sarkozy en France a l’administration Bush.

On voudrait nous faire croire que l’état d’Israël répond à de lâches
aggressions. Comment ne pas voir la disproportion flagrante entre le
prétexte avancé (un soldat israélien à Gaza et deux au Liban faits
prisonniers) et le déluge de feu qui s’est abattu sur la Palestine et le
Liban...

Nous n’oublions pas, pour notre part, qu’Israël occupe toujours un
secteur du sud Liban depuis son retrait partiel de ce pays en
2000 et qu’il détient toujours plusieurs membres de la résistance
libanaise. De même à Gaza, qu’on présente comme un territoire libéré alors
qu’il est toujours complètement contrôlé par la puissance occupante qui a
simplement mis un pas en dehors de la prison qu’elle a patiemment edifiée.
Et que dire des milliers de Palestiniens détenus en Israël, très souvent
sans jugement, pour avoir tenu tête à l’occupant ?

Les soldats israéliens enlevés ces dernières semaines ne sont pas des
victimes du terrorisme mais des prisonniers d’une guerre de colonisation
menée par Israël depuis près de 60 ans.

La réponse militaire israélienne à ces actes de résistance révèle une fois
de plus la nature de cet Etat. Comme toute puissance coloniale, Israël
entend briser la résistance armée d’abord en soumettant et en punissant
l’ensemble de la population considérée comme le véritable ennemi. Il n’y a
pas d’autre explication aux destructions d’infrastructures et aux
massacres de dizaines de civils à Gaza et de centaines de Libanais : des
centaines d’innocents devraient périr pour que puissent être récupérés
trois soldats de l’armée d’occupation.

Nous tenons à manifester notre totale solidarité avec les populations
libanaises et palestiniennes et nous exigeons l’arrêt immédiat des
bombardements.

Répondre à cet article