Soral en dédicace chez Ratier

Mercredi 28 juin 2006 // Antifascisme

Soral en dédicace chez Ratier

Samedi 24 juin, Alain Soral dédicaçait son nouveau livre à la librairie
Facta, librairie d’Emmanuel Ratier situé dans le 9ème arrondissement.
Si Alain Soral s’est fabriqué depuis plusieurs années une image de
provocateur invétéré, choisir la librairie d’un militant d’extrême droite
et antisémite notoire pour lieu de dédicace pouvait sembler curieux.
Mais en observant de plus près Soral depuis plusieurs mois, on découvre
qu’il a multiplié les contacts avec les éléments les plus folkloriques de
l’extrême droite française. Il avait ainsi donné une interview à
« Rébellion », fanzine national-bolchevik de Toulouse en 2005. Il était
ensuite passé à la soupe des identitaires à Montparnasse en janvier 2006.
Enfin en juin il est invité sur radio Courtoisie (le 17) et signe l’appel
des 25 : appel pour la libération de l’apprenti terroriste et militant néo
nazi Michel Lajoye, aux côtés de Fabrice Robert et Richard Roudier du Bloc
Identitaire, Gilles Soulas propriétaire de la Librairie Nationale...

En choisissant de signer son ouvrage à la librairie Facta, il a choisi de
s’allier au fils spirituel d’Henri Coston, l’homme qui voyait des juifs et
des francs-maçons partout, Emmanuel Ratier (pour un portrait complet du
personnage, voir le pastiche « Méfaits et Documents » sur le site REFLEXes
 : http://reflexes.samizdat.net/articl...
L’annonce de la séance de dédicaces fut reprise aussi bien par Novopress
que Altermedia, preuve que Soral semble avoir de plus en plus de relais et
de soutiens chez les fafs, en tout cas au niveau des leaders. Car force
est de constater que le public présent ce samedi, mise à part quelques
énergumènes repérables à des dizaines de mètres, était composé pour
l’essentiel de lecteurs de Soral. Lecteurs qui ont eu tout le loisir de
découvrir le genre de livres vendus par Ratier, tant il fallait patienter
dans l’escalier amenant au premier étage où se trouvait l’écrivain. Mais
visiblement le bobo amateur de Soral ne semblait pas choquer par tous ces
livres à la gloire des waffen SS, d’Hitler ou toutes ces curieuses revues
parlant de racines identitaires.

Parmi les clients de la librairie il y eu même quelques célébrités,
puisque qu’on jurerait bien y avoir reconnu Francesco Condemi, membre du
Bureau de campagne pour la présidentielle 2007 de Dieudonné (au côté de
Ginette Hess-Skandrani, exclue récemment des Verts en raison de ses
affinités avec les négationnistes, et collaboratrice régulière de "La
Gazette du Golfe et des banlieues", périodique de Serge Thion) et
réalisateur du film "Etat de guerre » (film documentaire avec Th.
Meyssan, Dieudonné, P.M. Gallois, espèce de "blouguiboulga"
conspirationniste). Il était venu sans doute en ami, passer le bonjour à
Soral, puisque celui-ci est un proche de Dieudo depuis l’expérience
"Euro-palestine" (liste aux européennes de 2004 sur laquelle il
devait figurait avec Dieudonné). Le même Dieudonné qui c’était déjà
illustré au mois de mai en donnant une interview au mensuel d’extrême
droite le Choc du Mois .
Décidément tout ce petit monde n’est pas très regardant sur ces
fréquentations.

L’ambiance était malgré tout quelque peu tendue. La faute à une possible
descente de la LDJ, qui s’était à nouveau illustrée quelques jours plus
tôt en attaquant une réunion publique de l’AFPS au CICP.
Soral ayant déjà été la cible d’une agréssion de leur part lors d’une
séance de dédicace en septembre 2004 (à la librairie AU PAYS DE COCAGNE à
Paris), on pouvait penser qu’avec la personnalité du maître des lieux en
plus, cela leur faisait 2 bonnes raisons de s’offrir une petite visite
surprise. Il n’en fut rien.

Enfin malgré tout, nous ne sommes pas passé loin du drame quand une dame,
embarrassée, demanda à acheter l’encyclopédie politique française (autre
publication d’E. Ratier), « celle avec les pseudonymes des juifs ! » et à
rencontrer Emmanuel Ratier. Ce dernier, sans doute par timidité, s’éclipsa
alors dans l’arrière boutique, et la vieille dame fut toute déçue
d’apprendre que son idole n’était, dixit le vendeur : « qu’un collectif
d’auteurs ».

http://reflexes.samizdat.net/articl...


— 

// GPG clé publique de reflexes@samizdat.net :
// http://www.samizdat.net/racine/gpgkeys/reflexeskey.gpg

******************************************************************
ABONNEZ-VOUS A LA LISTE D’INFOS ANTIFA :
http://listes.samizdat.net/wws/subrequest/reflexes-infos

******************************************************************
OU TROUVER REFLEXes ? VOIR DANS LA RUBRIQUE "REFLEXes" SUR LE SITE
s’abonner c’est soutenir

******************************************************************
REFLEXes Magazine Antifasciste Radical
21 ter rue Voltaire
75011 PARIS
reflexes@samizdat.net
http://reflexes.samizdat.net
**************************************

Répondre à cet article