29ème congrès de la CNT

Mardi 30 mai 2006 // Communiqués confédéraux

Confédération Nationale du Travail
/ Bureau Confédéral
/ Secrétariat médias
/ medias@cnt-f.org
/ Contact : 06 83 72 47 63

La Confédération Nationale du Travail tiendra son 29ème congrès
à Agen(Lot-et-Garonne) les vendredi 2, samedi 3 et dimanche 4 juin 2006.

Depuis son dernier congrès confédéral à St Denis, en janvier 2004, les rendez-vous de grève et d’actions dans les rues n’ont pas manqué. La CNT s’y est engagée, soutenant tous les acteurs luttant contre les inégalités, l’’injustice sociale et la précarité, qu’ils soient lycéens, émeutiers, étudiants, salariés, sans-papiers. Dans ces luttes, elle y a défendu et souvent reconnu ses principes de base : AG souveraines, rotation des mandats, action directe, refus de la délégation et des permanents.

De ce fait, la CNT s’est développée dans les secteurs du Public comme du Privé : ceux du Nettoyage, en régions Parisienne et Rhône-Alpes, des Transports, à l’exemple de Sandouville (76), où une grève victorieuse a été menée à la Compagnie d’Affrètement et de Transport (CAT). Dans le secteur "Aide à la Personne", à Poitiers, via les Conseillers du Salarié et pour des Bourses du Travail rénovées. Une Fédération des Travailleurs de la Terre s’est constituée au cours de l’année 2005.

Mais la CNT a aussi chèrement payé ces choix : militants condamnés par la justice, ou licenciés, comme au centre de tri de Bègles. Suppression des droits syndicaux, à l’exemple de notre Fédération à la Poste depuis le 26 janvier 2006. Mais nous repartirons à la conquête de nos droits. Sans compromis.

Car le capitalisme ne nous laisse pas le choix : le développement des politiques sécuritaires et les projets de loi liberticides, détruisent nos vies et notre environnement. Notre camarade Sébastien Briat, qui a trouvé la mort le 7 novembre 2004 lors d’une action anti-nucléaire en Lorraine, nous le rappelle douloureusement.

C’est pourquoi, depuis toujours, nos seules frontières sont des frontières de classes, contre l’Etat et le patronat.

De ce fait, les luttes des sans-papiers s’incrivent naturellement dans notre syndicalisme, au sein du Réseau Education Sans Frontières dès sa création en juin 2004, ou, plus traditionnellement, au sein des Collectifs de sans-papiers ou de mal-logés.

C’est pourquoi aussi notre Internationalisme reste une priorité. Nos liens se renforcent avec les communautés indiennes zapatistes du Chiapas, les paysans Sans Terre au Bengladesh, avec les syndicalistes colombiens, avec les travailleurs africains au Maghreb, au Mali, au Niger et au Togo, les IWW aux Etats-Unis, les syndicalistes palestiniens. En somme avec tous ceux qui luttent contre l’exploitation capitaliste, contre la barbarie nationaliste, contre le fanatisme religieux.

En Europe, notre action internationale se poursuit avec la CGT-Espagnole, la FAU-Allemande et la SAC-Suédoise, mais aussi en Grèce et en Pologne. L’anarcho-syndicalisme européen se développe. C’est la raison d’être du prochain rendez-vous international "I06", organisé par la CNT à Paris du 24 au 26 novembre 2006.

L’enjeu du prochain congrès qui se réunira à Agen du 2 au 4 juin sera de réaffirmer la justesse de notre syndicalisme d’action directe.

Répondre à cet article