MANIFESTATION CONTRE LA GUERRE SALE AU MEXIQUE

NON AU SILENCE ET A L’IMPUNITE

Lundi 29 mai 2006, par ludo // Amérique du sud

JEUDI 1er JUIN A 18 HEURES PLACE DU CAPITOLE

MANIFESTATION CONTRE LA GUERRE SALE AU MEXIQUE NON AU SILENCE ET A L’IMPUNITE SOLIDARITE AVEC ATENCO

Le 4 mai dernier, le gouvernement mexicain a mené une véritable opération de guerre contre le village de San Salvador Atenco (dans la banlieue de México). Cette opération a été conçue et planifiée par les experts de la lutte antisubversive appartenant aux différentes forces de l’ordre, et n’a pu sa faire sans l’aval du cabinet du président Vicente Fox.
Trois mille policiers, des troupes de choc militarisées , ont terrorisé la population civile en procédant à des tabassages aveugles et au saccage des maisons. Au total sur deux jours, plus de 200 arrestations ont eu lieu, un adolescent a été tué. Les femmes ont été outragées, violées, traitées comme des "prises de guerre". La Commission Nationale Des Droits de l’Homme a enregistré 27 plaintes pour agressions sexuelles et viols. Les détenus ont subi humiliations et tortures.

Pourquoi ce déchaînement de violence ?
La veille le 3 mai, les forces de police avaient expulsé du marché de Texcoco des horticulteurs fleuristes qui voulaient vendre leur production et qui s’opposaient à la construction d’un supermarché Wal Mart. Un incident qui aurait pu sembler mineur et se régler par le dialogue et la négociation sans la mobilisation disproportionnée et la froide violence des corps répressifs (municipaux, de l’état et fédéraux )
Mais il s’est agi de donner une leçon aux habitants d’ Atenco et aux membres du FPDT (Front des Peuples en Défense de la Terres).
Il y a en effet dans la région une tradition de lutte. En 2001 les habitants d’Atenco ont réussi par leur mobilisation a empêché la construction d’un aéroport qui les condamnait à être expulsés de leurs terres. Cette année le FDPT a adhéré à" l’autre campagne " initiée par les Zapatistes qui depuis l’été dernier sont entrés dans une nouvelle phase de lutte dont le but est "d’écouter , débattre, pour regrouper en partant d ’en bas celles et ceux qui en assez d’être exploité(e)s exclu(e)s et méprisé(e)s"

Le Mexique est en campagne électorale ; les élections présidentielles ont lieu début juillet. Trois partis sont en lice. Calderón candidat du PAN (parti du président Fox), et Madrazo candidat du PRI (perdant en 2001 après 70 ans de règne), approuvent ouvertement la politique de répression mise en œuvre contre Atenco.
Le PRD, parti de centre gauche avec Lopez Obrador pour candidat n’a pas non plus condamné cette brutalité policière, qui fait partie d’un contexte dans lequel déjà deux travailleurs d’une mine en grève dans l’état du Michoacán ont été abattus par la police il y a deux mois. Tous veulent prouver qu’ils sont capables de maintenir l’ordre et le système en place.

L’EZLN et tous les participants de l’Autre campagne" exigent la libération de tous les prisonniers politiques et la justice pour les victimes de la violence policière. Dans tout le Mexique, l’Amérique latine, l’Europe, des manifestations soutiennent les paysans d’Atenco et dénoncent la répression, l’impunité, la "guerre sale" organisée par le gouvernement

ENSEMBLE NOUS EXIGEONS AVEC LA POULATION D’ATENCO
→ la libération immédiate de toutes les personnes détenues
→ le retrait des mandats d’arrêt contre les membres du FPDT
→ l’arrêt de la campagne de répression et la guerre sale contre les organisations et les individus de "l’autre campagne".

LA PRESSION INTERNATIONALE EST IMPORTANTE -MOBILISONS-NOUS !
LA REPRESSION DES MOUVEMENTS SOCIAUX S’EST GLOBALISEE...GLOBALISONS LA RESISTANCE !

P.-S.

Collectif Chiapas-Mexique-Toulouse (chiapas.31@no-log.org)

Répondre à cet article