LA MEDIATHEQUE EN GREVE LE 5 MAI 2004

Mardi 4 mai 2004, par ludo // Syndicat Interpro

Alors que le personnel travaille depuis 5 ans à la préparation de la nouvelle médiathèque de Toulouse, celui-ci (150 personnes à temps plein) a boycotté les journées portes ouvertes des 24 et 25 mai 2004 et a fait grève pour l’ouverture officielle le 4 mai.

Depuis 7 mois, toutes les tentatives de négociation avec la mairie échouent. 4 raisons ont motivé ce mouvement :

- la non-reconnaissance de notre fonction d’accueil : la médiathèque a pourtant accueilli ce week-end plus de 11000 personnes...

- une compensation dérisoire pour le travail du dimanche : en plus du fait qu’effectuer ces journées d’accueil obligeait le personnel à travailler 7 jours d’affilée, le travail le week-end a impliqué une annualisation du temps de travail et des plannings contraignants. La prime proposée par la mairie est ridicule et non-équitable.

- la précarisation du personnel : 20% du personnel à temps plein est en CDD. Certains sont là depuis 4 ans, sans avoir signé le moindre contrat depuis 2 ans... De plus, 52 étudiants vacataires ont été embauchés spécialement pour les week-ends ; travaillant chacun 2 fois par mois, leur salaire ne pèse pas lourd. Au total, cela fait 80 vacataires sur 200 employés, sans qui la médiathèque ne serait donc pas en mesure d’ouvrir au public !

- le manque de sécurité des personnes et des biens : la disposition des lieux et les moyens que l’on nous donne ne semblent pas adéquats et insuffisants concernant, par exemple, la sécurité de l’espace des tout-petits face aux chutes possibles d’objets.

Pierre Trautmann, directeur général des services de la mairie, nous a qualifiés de « privilégiés ». Peut-on nous envier le travail cyclique, des journées de 9h15 et sous-payées ?
Le personnel de la médiathèque a donc voté en assemblée générale la grève reconductible à partir du 4 mai, jour de l’ouverture officielle de la médiathèque. Ce même jour, il a confirmé la poursuite de la grève pour le 5 mai. La direction n’a pas cherché à ouvrir à tout prix, il n’y a donc pas eu de tension pour le moment, mais cela ne risque pas d’être le cas demain. Vous pouvez venir nous soutenir ce jour là dès 9h30 et toute la journée devant la médiathèque.
Contre la précarité et la misère salariale ! Pour une culture à Toulouse qui soit considérée comme un véritable service public et non une vitrine prestigieuse !

Répondre à cet article