COMMUNIQUE DE PRESSE CONFÉDÉRAL

Vendredi 21 janvier 2005, par ludo // Communiqués confédéraux

La « nouvelle » politique de l’immigration du PS : on gaze et on expulse les sans-papiers

La « nouvelle » politique de l’immigration du PS :
On gaze et on expulse les sans-papiers

La commission migrations de la CNT URP tient à dénoncer les méthodes
utilisées par le PS pour expulser les sans-papiers de leur siège et
demande que les 6 personnes qui se trouvent encore au commissariat soient
relâchées.

Une personne, brutalisée lors de l’expulsion, a été libérée car son état
de santé n’était pas compatible avec son maintien en garde à vue. Une
militante d’AC a également été relâchée ce matin. Il reste encore 5
personnes membres du 9ème collectif et un camarade de la CNT.

Après avoir gazé l’ensemble des personnes présentes dans le bâtiment et
autorisé la police à entrer pour expulser les gens, le PS a utilisé une
vieille méthode qui fait référence à une triste page de l’histoire à
savoir la délation. En effet, après une évacuation violente de la part de
la police, le PS a désigné un par un les sans-papiers et les soutiens
présents dans le local. Les personnes ont été arrêtées. Les membres de la
fédération du PS de Seine Saint Denis ont ensuite été porter plainte
contre eux au commissariat des Lilas.

Depuis 2002, le PS semble avoir compris que pour rester dans la danse
électorale il avait tout intérêt à marcher sur les plates bandes de la
droite et de son extrême.

Il a pu ainsi afficher pendant ces quelques jours la véritable politique
sociale qu’il veut mettre en place. Cyniquement ces évènements
interviennent au moment même où Malek Boutih, ancien président de
SOS-Racisme, aujourd’hui secrétaire national chargé des questions de
société au PS, annonce la sortie d’un rapport de neuf pages, intitulé
"Pour une nouvelle politique de l’immigration" où il se dit être
clairement /"favorable à la politique contractuelle et de quotas qui
accompagne et organise une politique de l’immigration"/. Ces propos sont
en accord avec les idées présentées par Nicolas Sarkozy, il y a quelques
jours.

La plainte pour violation de domicile à l’encontre des quatre délégués du
9ème collectif court toujours.

Nous ne pouvons tolérer de telles méthodes et il va sans dire que le PS
devra répondre de ses actions devant l’ensemble du mouvement social.

Nous ne pouvons que déplorer le peu de relais médiatique, associatif et
politique donné à cette action ce qui semble illustrer le manque
d’intérêt porté à la lutte des sans-papiers et aux luttes sociales en
générale.

RDV à tout moment de la journée et de la nuit devant le commissariat des
Lilas (métro mairie des lilas - Boulevard Eugène Decros) pour demander
l’abandon des poursuites contre les 6 et la régularisation des 4
personnes sans-papiers membres du 9ème collectif.

Pour la régularisation de tous les sans-papiers, pour la liberté de circulation, l’abolition des frontières et des identités nationales.

Solidarité internationale !

Répondre à cet article