Contre l’homophobie, la lesbophobie, la biphobie, la transphobie : RIPOSTE RADICALE

Mardi 11 juin 2013, par raf // Lutte antisexiste & Féministe

C’est en 1969 à New-York que tout commence : Stonewall. Une série d’émeutes qui éclate dans le quartier de Greenwich Village contre la police d’un État homophobe, lesbophobe, biphobe, transphobe.

Le Stonewall Inn était un établissement où les personnes trans, trav’, putes, jeunes sans abris, et d’autres considérées comme marginaux-nales se retrouvaient alors que la police y faisait des descentes très fréquentes et ultra violentes. Quelques semaines ont suffit aux habitant-e-s du quartier pour s’organiser dans le but de lutter ensemble et pour répondre à toutes ces attaques policières. Une série d’émeutes a alors éclaté fin mai : l’année suivante, les premières marches des fiertés sont apparues aux États-Unis, et peu à peu à travers le monde.

Bien loin des émeutes de Stonewall, quelle est censée commémorer et des pressions que la société patriarcale et genrée font peser sur les individu-e-s, la Marche des Fiertés est devenue largement une foire consumériste où le côté commercial a pris le pas sur le contenu revendicatif.

Parce que nous ne devons pas oublier que pendant et depuis ces émeutes, des milliers de personnes ont été tuées en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre, nous sommes ici aujourd’hui pour rappeler ces faits

Parce qu’aujourd’hui encore, des agressions homophobes, lesbophobes, biphobes, transphobes blessent et tuent tous les jours. Et parce que ces derniers mois notamment, les intimidations et agressions se sont multipliées (hausse de 27% sur la dernière année).

Parce que l’épidémie du VIH/Sida tue encore et que les gouvernements successifs avec la complicité de l’industrie pharmaceutique sont responsables de son expansion (diminution des subventions aux associations, lois sécuritaire à l’encontre des étrangers, putes, des usagers de drogues, remise en cause de notre système de santé solidaire ; précarisation des personnes vivant avec le VIH).

Parce que tout un tas de groupes et partis réactionnaires (Manif pour tous, CIVITAS, le Printemps français, UMP, FN et groupuscules d’extrême droite) déversent leur haine dans nos rues et dans les médias.

Parce que nous refusons l’ordre moral hétérosexiste de la « famille traditionnelle » et patriarcale, qui impose des rôles genrés et hiéarchisés.

Parce que nous luttons contre toutes les formes d’oppressions et d’exploitations.

Parce que l’égalité des Droits ne s’arrête pas aux portes du mariage. La lutte continue : contre l’homophobie, la lesbophobie, la biphobie, la transphobie dans la vie quotidienne et au travail.

Parce que ces luttes sont nos luttes, nous nous mobilisons ensemble :

Pour la reconnaissance de toutes les formes de familles.

Parce que notre combat ne peut être qu’internationaliste, nous réaffirmons notre soutien aux transpédésbiEgouines du monde entier. En particulier, nous exigeons la libération de tout-es les militant-e-s, comme par exemple CeCe McDonald (une femme trans’ afro-américaine de 22 ans incarcérée aux États-Unis pour s’être défendue contre un agresseur transphobe et raciste).

Pour l’accès aux soins et moyens de prévention, libre et gratuit, pour toutes et tous.

Pour le changement d’état civil libre, gratuit et sans conditions pour les personnes trans’.

Nous ne laisserons plus personnes porter atteinte à nos libertés, nos corps, nos vies, nos désirs, nos identités, nos amours, sans opposition radicale, sans manifester notre colère, sans riposter tant qu’il le faudra !

Rejoins le cortège le 15 juin lors de la Marche des fiertés Rendez vous 14h rue Lafayette (Poste Métro Capitole )

A l’appel de : Act Up Sud Ouest, Alternative Libertaire, Confédération Nationale du Travail (CNT 31), OCML VP.

Répondre à cet article