Articles avec le tag ‘Villeneuve d’Ascq’

V. d’Ascq : pétition pour la réintégration d’un postier suspendu de ses fonctions après avoir sauvé la vie d’une collègue

vendredi 3 mars 2017

Le 19 février 2016, Émeline Broequevielle – employé au Centre de Distribution Courrier de Villeneuve d’Ascq – était victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Dès le matin, elle avait pourtant envoyé un SMS à sa hiérarchie pour annoncer qu’elle ne se sentait pas bien. Mais celle-ci lui avait quand même demandé de venir travailler. Une fois sur place, les symptômes s’étaient aggravés. Sébastien Carré – membre du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) – était alors intervenu auprès de la direction et, grâce à son insistance, il avait sauvé la vie d’Émeline.

Suite à cette affaire, Sébastien a demandé une enquête interne. Mais, plutôt que de reconnaître ses torts, la direction de l’entreprise a décidé de le faire taire en l’écartant purement et simplement de l’entreprise…

Aujourd’hui, cela fait un an que Sébastien a été suspendu de ses fonctions. Sa réintégration est une évidence, sauf pour La Poste !

Sébastien a besoin de votre soutien. Pour cela, que vous soyez salarié ou non de La Poste, que vous habitiez V. d’Ascq ou ailleurs, signez la pétition qu’il a mise en ligne ici : www.change.org/p/sébastien-carré-réintégration-de-mr-carré-sébastien

Liste des actions organisées le 15 septembre à Lille et environs

mardi 13 septembre 2016

mobilisation-sociale6h15 et 8h – Rassemblements devant le Centre de Distribution Courrier de Villeneuve d’Ascq (35 rue Trémière) suite à ce qui s’est passé le 19 février 2016 à cet endroit. Rappel des faits : ce jour-là, Émeline – employé en CDD au Centre de Distribution Courrier de Villeneuve d’Ascq – a été victime d’un AVC (accident vasculaire cérébral). Dès le matin, elle avait pourtant envoyé un SMS à sa direction locale pour annoncer qu’elle ne se sentait pas bien. Mais sa hiérarchie lui a quand même demandé de venir travailler. Sans l’intervention et l’insistance de Sébastien, syndicaliste de SUD sans lequel les chefs d’Émeline n’auraient jamais appelé les secours, Émeline ne serait peut-être plus là ! Aujourd’hui, elle s’en sort avec de graves séquelles (paralysie de la jambe gauche et traitement à vie) ainsi qu’avec des incidences sur sa vie personnelle et privée. Quant à Sébastien, le camarade de SUD qui a sauvé la vie d’Émeline, il est victime de répression anti-syndicale : plainte pour harcèlement à l’encontre de la direction de l’entreprise, suspension de fonction et convocation devant un conseil de discipline !

11h – Rassemblement devant le bâtiment administratif du CHR en soutien à un agent hospitalier sanctionné pour avoir fait grève au printemps dernier

11h – Rassemblement devant la Direction du Courrier-Colis du Nord (45 rue de Tournai à Lille) suite à ce qui s’est passé le 19 février 2016 à Villeneuve d’Ascq. Rappel des faits : lire ci-dessus

11h – Rassemblement devant le Technicentre SNCF d’Hellemmes en soutien à des cheminots mis à pied pour un blocage organisé au printemps dernier

12h – Assemblée générale à l’université de Lille 3 (Villeneuve d’Ascq)

14h30 – Manif régionale contre la loi Travail * et son monde (rendez-vous Porte de Paris, Lille)

* La loi Travail a été adoptée fin juillet par l’application de l’article 49-3 de la constitution qui dispense de vote devant l’Assemblée nationale. L’enjeu, aujourd’hui, pour tou-te-s ceux et celles qui pâtiront de cette dégradation historique de leurs droits (travailleurs/euses, précaires, chômeurs/euses, jeunes, retraité-e-s, etc.), est d’empêcher la publication des décrets d’application de cette loi, d’obtenir son abrogation, d’œuvrer à la construction d’un droit du travail réellement protecteur des salarié-e-s, d’arracher de nouveaux droits sur les conditions et le temps de travail. Une victoire sur la loi Travail reste à notre portée ! Rappelons que le Contrat d’Insertion Professionnelle (CDD visant à faire travailler les jeunes pour des salaires en-dessous du SMIC), adopté le 20 décembre 1993 et dont les décrets d’application ont été publiés le 23 février 1994, a été suspendu un mois plus tard puis abrogé en août de la même année grâce à la forte opposition populaire à cette régression sociale. Souvenons-nous aussi du CPE (contrat de première embauche) qui a été retiré en 2006 ! Ce qui a été possible hier demeure plus que d’actualité !

Retour sur deux mois d’occupation de l’amphi Archimède (université de Lille 1)

vendredi 3 juin 2016

amphi-archimede-occupe-exterieurExtrait du journal « La Brique » :

« Tout corps plongé dans la lutte déplace les consciences »

Depuis le 3 mars 2016, une bonne centaine d’étudiant.es de l’université de Lille 1 a décidé de refuser le triptyque inéluctable études-chômage-travail précaire. Au moment où nous les rencontrons, les étudiant.es préparent leur ultime résistance face à une évacuation imminente.

Mais l’amphi Archimède, point central de la lutte, se projette déjà bien au-delà. Retour sur deux mois intenses d’une mobilisation multiforme et formatrice…

Lire la suite

Cinéma : sortie nationale du film « Merci patron ! »

jeudi 4 février 2016

Merci-patron-avisJour2fête, Mille et une productions & Fakir présentent « Merci patron ! », un film documentaire satirique de 90 mn réalisé en 2015 par François Ruffin. Refusé par le CNC pour des raisons politiques, le film sera distribué dans les salles à partir du 24 février 2016 grâce au succès d’une campagne de financement participatif.

Synopsis :

David peut-il encore l’emporter contre Goliath ? Des pieds nickelés picards peuvent-ils faire tanguer la multinationale LVMH (premier groupe de luxe au monde) et effrayer son PDG, Bernard Arnault, l’homme le plus riche de France ? Jocelyne et Serge Klur fabriquaient des costumes Kenzo à Poix-du-Nord, près de Valenciennes. Mais, leur usine délocalisée en Pologne, ils se sont retrouvés au chômage, criblés de dettes : « On doit vivre avec 4 € par jour pour nous trois, c’est l’assistance sociale qui a calculé le budget ! ». Une intervention en assemblée générale des actionnaires suffira-t-elle à régler leurs soucis ? Du suspense, de l’émotion, de la rigolade et même de l’espionnage pour ce thriller social. Dans une France triste, dans une gauche minée, voici l’arme anti-morosité ! « L’Arnaque » en version lutte des classes ! Une farce menée par des ouvriers qui redonne de la joie, de la fierté et de l’espoir !

Bande-annonce :

Merci_Patron_affiche-du-filmProjections :

– Lille : au Métropole à partir du 24 février
– Calais : à L’Alhambra à partir du 24 février
– Dunkerque : au Studio 43 le 5 mars
– Boulogne-sur-Mer : au Stars à partir du 9 mars
– Villeneuve d’Ascq : au Méliès à partir du 23 mars

Discussions avec Yasin Duman, témoin et acteur des luttes kurdes, coordinateur de la campagne « Des livres pour Rojava »

dimanche 11 octobre 2015

Rojava-SolidarityLe 28 octobre 2015 à Villeneuve d’Ascq et le lendemain à Lille, le syndicat SUD Étudiant-e-s organise une discussion avec Yasin Duman, témoin et acteur des luttes kurdes *, coordinateur de la campagne « Des livres pour Rojava ».

Mercredi 28 octobre à 15h à la MDE, avenue Carl Gauss, Villeneuve d’Ascq (M° Cité Scientifique)

Discussion sur les méthodes pédagogiques alternatives et anti-hiérarchiques mises au point par l’université de sciences humaines de Qamishlo (Rojava). C’est cette même université qui a lancé la campagne de solidarité internationale intitulée « Des livres pour Rojava ».

Jeudi 29 octobre à 18h au CCL, 4 rue de Colmar, Lille (M° Porte des Postes)

Yasin Duman, qui a rédigé un mémoire sur le fonctionnement politique du Rojava * et la résolution des conflits dans cet espace, nous expliquera l’organisation mise en place au Kurdistan syrien et nous pourrons ensemble parler de l’actualité dans les espaces kurdes du Moyen-Orient ainsi que des formes de soutien possibles.
 

* Le Kurdistan est une région qui s’étend sur le territoire de 4 États : la Turquie, la Syrie, l’Irak et l’Iran. Ce qu’on appelle le « Rojava » (« Ouest » en langue kurde), c’est le Kurdistan syrien. En 2013, pendant la guerre civile syrienne, le Rojava a déclaré son autonomie. Depuis, les rojaviens tentent de mettre en place un système politique et social basé sur l’autodétermination (les villages et cantons sont dirigés par les habitant-e-s réuni-e-s en assemblées générales), l’égalité des sexes (principe de co-mandatement avec un homme et une femme pour chaque assemblée + assemblées locales et générales en non-mixité femmes), la défense des minorités ethniques et religieuses, des principes écologistes et la socialisation des moyens de production. Notamment pour ces raisons, ils subissent des assauts répétés de DAESH (l’État islamique).

Rassemblement le 10 mars à Villeneuve d’Ascq devant le siège de la CARSAT Nord-Picardie

samedi 28 février 2015

retraités 59/62Depuis plusieurs mois (8 à 9 dans certains cas), 7.000 nouveaux retraités des régions Nord Pas-de-Calais & Picardie n’ont toujours pas vu la couleur de leur pension. Pour pouvoir subsister, certains d’entre eux sont obligés d’aller aux Restos du cœur ou au Secours populaire. Ce désastre est du principalement au fait que, depuis 2009, les salariés de la CARSAT Nord-Picardie ont vu leurs effectifs baisser de 11%.

Un rassemblement unitaire de plusieurs organisations syndicales, associatives et politiques est prévu le mardi 10 mars 2015 pour exiger le paiement immédiat de toutes les pensions en attente. Rendez-vous à 10h30 devant le siège de la CARSAT Nord-Picardie, allée Vauban (en face de V2), 59650 Villeneuve d’Ascq.

Post-scriptum du 11 mars 2015 :

Pour voir le compte-rendu (article, photos et vidéo) réalisé par « La Voix du Nord », cliquer ici.

Manifestation le 11 février à Lille contre les violences policières

lundi 9 février 2015

rep04Face au comportement scandaleux de plusieurs policiers de la BAC contre les Rroms du « camp » des 4 cantons à Villeneuve d’Ascq, le Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires & le Comité des Sans-Papiers (CSP 59) appellent à une manifestation mercredi 11 février 2015 à 18h, place de la République, Lille.

Pour en savoir plus, lire le tract d’appel à la manif ainsi qu’un texte de témoignages sur les violences commises ce dimanche à V. d’Ascq.

Des milliers de nouveaux retraités de la région privés de pension depuis début septembre

samedi 13 décembre 2014

dessin retraites personne âgéeDepuis début septembre, plusieurs milliers de nouveaux retraités de la région n’ont toujours pas vu la couleur de leur pension.

D’après la direction de la CARSAT, le phénomène s’expliquerait par un “pic d’activité”. Le manque de personnel au sein de la CARSAT Nord-Picardie (dû au non remplacement, depuis le début de l’année, de plusieurs dizaines de départs en retraite de salariés de cet organisme) n’aurait donc rien à voir. De qui se moque-t-on ? D’autant plus que si “pic d’activité” il y a, il était forcément prévisible !

Le point au 13 décembre 2014

La CARSAT Nord-Picardie avait promis de régler le problème pour le 9 décembre. Mais les dossiers des nouveaux retraités viennent s’ajouter à ceux qui n’ont pas été instruits depuis septembre et, aujourd’hui, ce sont près de 6.000 dossiers qui sont en souffrance. La situation devient critique pour les retraités qui n’ont plus de ressources depuis des mois et les situations difficiles se multiplient.

Le point au 19 décembre 2014

Enfin une bonne nouvelle : 2.323 dossiers en retard devraient être mis en paiement dans le courant de la semaine prochaine ! Mais plus de 3.000 dossiers restent encore en souffrance. Ces retraités-là devront se contenter de l’aide exceptionnelle d’urgence débloquée à la demande du Ministère des affaires sociales (600 euros pour ceux et celles d’entre eux qui attendent leur pension depuis plus de 2 mois et 800 euros pour les personnes isolées ou celles touchant les minimas sociaux). De plus, cette aide d’urgence (prélevée sur les fonds d’action sociale) sera-t-elle vraiment versée ? Pour l’instant, rien ne permet de l’affirmer catégoriquement. D’autre part, les graves dysfonctionnements observés depuis début septembre risquent fort de se renouveler. Qu’est-ce qu’a prévu la direction de la CARSAT pour y remédier durablement ? En tout cas, ce ne sont pas les 27 embauches prévues début 2015 qui vont combler les 200 emplois perdus à la CARSAT Nord-Picardie depuis quelques années !

Le point au 11 mars 2015

Lire ici

Antifascisme : projection du film « Bassin miné » le 21 novembre à Villeneuve d’Ascq

lundi 17 novembre 2014

affiche-film-bassin-mine-webUne projection du film d’Edouard Mills-Affif “Bassin miné” (décryptage de la montée du FN à Hénin-Beaumont) * est organisée par “Les Amis du Monde Diplo” le vendredi 21 novembre 2014 à 20h au cinéma Le Méliès (Villeneuve d’Ascq).

La projection sera suivie d’un débat avec la participation du réalisateur. La CNT appelle à soutenir cette soirée.

* En 2003, Edouard Mills-Affif a été le premier à témoigner de la percée du FN dans le bassin minier du Pas-de-Calais. “Au pays des Gueules noires : la fabrique du Front national” pénétrait ainsi dans les coulisses du laboratoire de Steeve Briois et dévoilait la face cachée de la stratégie de “dédiabolisation” chère à Marine Le Pen. En 2014, Edouard Mills-Affif a poursuivi son travail de décryptage sur la stratégie de conquête du pouvoir du FN à Hénin-Beaumont. En résulte un film (“Bassin miné”) qui jette un regard lucide sur 10 ans de percée de l’extrême droite dans le bassin minier du Pas-de-Calais, sans complaisance vis-à-vis du FN et très critique aussi à l’égard des élus locaux du PS. Pour en savoir plus sur la genèse de ce documentaire sorti début octobre et que la CNT 59/62 a soutenu par le biais d’une souscription lancée par l’équipe de production, voir ici.

 
Tract de la CNT qui sera diffusé devant le cinéma avant la projection :

Le 23 mars 2014 à Hénin-Beaumont, la liste FN menée par Steeve Briois a obtenu la majorité absolue au premier tour des élections municipales. Parmi les raisons de ce succès, citons la fermeture des mines et la désindustrialisation de la ville (qui ont non seulement paupérisé une grande partie de la population mais qui ont aussi cassé les pratiques de solidarité très ancrées autrefois). Citons bien sûr l’ancrage local de Steeve Briois, ses origines ouvrières, son militantisme de terrain, la sympathie qu’il inspire à un grand nombre d’habitant-e-s et son discours social (qui emprunte beaucoup à la « gauche »). Citons également le climat actuel de recul des luttes, de dépolitisation croissante des classes populaires, d’inculture idéologique (qui brouille les frontières entre « valeurs de gauche » et « valeurs de droite ») ainsi que le phénomène de « dédiabolisation » du FN initiée par Marine Le Pen au niveau national. Enfin, citons le sentiment de trahison de la part de la population à l’égard du PS (cf. les malversations financières de l’ancien maire Gérard Dalongeville) mais aussi du PC (cf. le ralliement de ce parti à la liste PS alors que cette dernière, peu de temps auparavant, faisait l’objet de critiques très vives) ; un sentiment de trahison d’autant plus fort qu’une grande partie de la population a été habituée pendant des décennies à être « protégée » sur le plan social, d’abord par les Houillères (logement, santé…) puis, après la fermeture des mines, par les élus politiques, notamment ceux du PS (qui sont progressivement passés d’une certaine “protection” à un “clientélisme” certain).

Aujourd’hui, à Hénin-Beaumont comme ailleurs, le FN surfe sur le désarroi des classes populaires lassées par la dégradation de leurs conditions de vie. Les habitant-e-s les plus défavorisé-e-s ne doivent pas se laisser abuser par le discours soi-disant « social » du FN (non, le FN n’est pas opposé au capitalisme et à la politique pro-patronale de l’État) ni bien sûr par sa propagande du « bouc émissaire » (non, les immigré-e-s ne sont pas responsables du chômage et de la précarité !). Avec ou sans emploi, les travailleurs/euses ont de nombreux ennemis (à droite comme à « gauche » !) mais, parmi ces ennemis, l’extrême droite a toujours été la pire ! À Hénin-Beaumont comme ailleurs, non au FN ! Face aux dégâts sociaux causés par le capitalisme et par la politique pro-patronale de l’État, organisons-nous dans des syndicats de lutte de classe et ne comptons que sur nos luttes !

Au-delà de la poussée électorale du FN, signalons que l’extrême droite n’hésite plus à investir la rue. En janvier 2014, dans la foulée des « manifs pour tous » et de ses attaques homophobes, des milliers de catholiques intégristes et de militants d’extrême droite ont manifesté contre le droit à l’IVG. Quinze jours plus tard, une manifestation appelée « Jour de Colère » – clairement fasciste dans sa dynamique et ses composantes – a réuni plus de 20 000 personnes à Paris. Nous ne devons pas laisser se développer une telle banalisation de l’extrême droite. Chacune des victoires électorales du FN et chacune des apparitions publiques des groupuscules pullulant dans son sillage légitiment et renforcent les idées nauséabondes qui sont les leurs. Aujourd’hui plus que jamais : riposte sociale, populaire et antifasciste !

> Télécharger ce tract au format PDF

> Compte-rendu de la projection organisée le 8 octobre 2014 à Avion (Pas-de-Calais)

Sortie du film « Bassin miné »

mercredi 1 octobre 2014

banniere-du-site-Bassin-Mine“Bassin miné” (dont nous vous avions déjà parlé ici et que nous avons soutenu par le biais d’une souscription lancée par l’équipe de production) vient de sortir.

En 2003, Edouard Mills-Affif, documentariste, était le premier à témoigner de la percée du FN dans le bassin minier du Pas-de-Calais. “Au pays des Gueules noires : la fabrique du Front national” pénétrait ainsi dans les coulisses du laboratoire de Steeve Briois et dévoilait la face cachée de la stratégie de “dédiabolisation” chère à Marine Le Pen.

En 2014, avec “Bassin miné”, Edouard Mills-Affif poursuit son travail de décryptage de la stratégie de conquête du FN à Hénin-Beaumont. Un film qui jette un regard lucide sur dix ans de percée de l’extrême droite dans le bassin minier du Pas-de-Calais, sans complaisance vis-à-vis du FN et très critique aussi à l’égard des élus locaux du PS.

Trois projection-débats en présence du réalisateur sont d’ores et déjà prévues dans la région :

  • Mercredi 8 octobre 2014 à Avion (20h – cinéma “Le Familia”)
  • Jeudi 9 octobre 2014 à Sin-le-Noble (20h – salle M. Casares, place J. Jaurès)
  • Vendredi 21 novembre 2014 à Villeneuve d’Ascq (20h – Le Méliès – plus d’infos ici)

 

Le DVD du film est désormais disponible au prix de 15 euros,
frais de port inclus (pour le commander, voir ici).

> CR de la projection du 8 octobre à Avion

Logement étudiant : le CROUS expulse à tout va !

dimanche 21 septembre 2014

Communiqué des Ateliers Populaires d’Urbanisme de Lille :

Mercredi 17 septembre 2014, 10 étudiants locataires des résidences Gallois, Camus et Triolo à Villeneuve d’Ascq sont passés devant le Tribunal administratif afin d’être expulsés. Seul deux personnes étaient présentes et une seule défendue par une avocate. Selon nos informations, c’est au minimum huit de plus qui seront concernés prochainement !

Contrairement à tous les autres locataires, les étudiants du CROUS passent devant le tribunal administratif et non pas civil. Résultats : jugements expéditifs, impossibilité d’obtenir un report pour préparer la défense, pas de délais pour quitter le logement, pas de protection pendant la trêve hivernale. Une justice d’exception !

On ne rappellera pas ici l’état déplorable de certaines résidences étudiantes de Villeneuve d’Ascq, on se contentera de souligner que pour certains étudiants, les motivations d’expulsion ne viennent pas d’impayés de loyers mais d’une décision unilatérale du CROUS de ne pas renouveler un bail déjà précaire.

C’est pourquoi, nous conseillons dans un premier temps aux étudiants qui pourraient être concernés de se rapprocher de syndicats et d’associations de locataires pour préparer au plus vite leur défense et, le cas échéant, refuser de quitter les lieux face aux huissiers qui viendraient tenter de les déloger.

Dans un second temps, nous en appelons aux étudiants, à leurs syndicats et à l’ensemble des personnes concernées par la question afin de se mobiliser et ne pas laisser ces expulsions se faire dans le silence. Encore et toujours : arrêt immédiat de toutes les expulsions !

poing-droit-au-logementLes APU de Fives, du Vieux-Lille et de Moulins

Contacts :
apufives@gmail.com – 06.58.71.07.64
apuvieuxlille@gmail.com – 03.20.15.04.96
apu.moulins@gmail.com – 03.20.97.72.94

Projection du film “Grèce : ne vivons plus comme des esclaves” le 5 mars à V. d’Ascq

samedi 1 février 2014

affiche-du-film-Ne-vivons-plus-comme-des-esclaves-le-5mars2014-a-V-d-AscqMercredi 5 mars 2014 à 19h30, au cinéma Le Méliès (centre commercial du Triolo, rue Traversière, Villeneuve d’Ascq, M° Triolo), l’association “An Zéro – Cap autogestion” présente une projection-débat de “Ne vivons plus comme des esclaves”, un film-documentaire d’1h29 consacré à la résistance du peuple grec face à la “crise”. Ci-dessous une petite présentation écrite ainsi qu’une bande-annonce vidéo.

En présence du réalisateur & en partenariat avec ATTAC et la CNT. Entrée à prix libre.

Pour télécharger l’affiche en pdf, cliquer ici.

Présentation du film et de son réalisateur :

Venu des catacombes grecques de l’Europe, un murmure traverse le continent dévasté : “Ne vivons plus comme des esclaves” (prononcer “Na mi zisoumé san douli” en grec). Sur les murs des villes et sur les rochers des campagnes, sur les panneaux publicitaires vides ou détournés, dans les journaux alternatifs et sur les radios rebelles, dans les lieux d’occupation et d’autogestion qui se multiplient, tel est le slogan que la résistance grecque diffuse, jour après jour, et nous invite à reprendre en chœur sur les mélodies de ce film à ses côtés. Un grand bol d’air frais, d’enthousiasme et d’utopies en marche, venu de la mer Égée. Le réalisateur, Yannis Youlountas, a diversement écrit sur la « crise grecque » ces dernières années. Cette fois, c’est avec poésie qu’il délaisse l’analyse chiffrée pour un voyage émouvant fait de rencontres et de chansons au cœur de la résistance et des alternatives qui se renforcent de jour en jour.

Bande-annonce du film :

Quatre autres bandes-annonces peuvent être visionnées sur le site officiel du film :
http://nevivonspluscommedesesclaves.net/spip.php?rubrique4

Dernières nouvelles des Rroms expulsés du parking P4 de la Cité scientifique

mardi 29 octobre 2013
Cet article date du 29 octobre mais il est mis à jour régulièrement.
Dernière mise à jour : 11 novembre

solidarite-internationaleDémantèlement du campement et refuge à la Bourse du Travail de Lille :

Le campement rom des 4 cantons à Villeneuve d’Ascq (cf. notre article du 27 octobre) a été démantelé le 28 octobre entre 7h30 et 11h. Toutes les caravanes ont été confisquées. Aucun travailleur social n’était présent. Plus d’une centaine de roms, dont de nombreux enfants, des bébés, des femmes enceintes et des malades, se sont retrouvés livrés à eux-mêmes sous la station de métro 4 cantons, sans toit ni aucun moyen de transport. Vers 18h, accompagnés de quelques personnes venues les soutenir (dont plusieurs militant-e-s de SUD étudiant), les réfugiés ont pris le métro, direction la Bourse du Travail (174 boulevard de l’Usine à Lille-Fives) où ils ont passé la nuit.

Ce matin, les réfugiés cherchent des tentes et des couvertures. S’il y a assez de tentes pour tout le monde et s’il est possible de les planter sur le parking de la Bourse du Travail, les réfugiés passeront une nouvelle nuit sur place.

En milieu d’après-midi, les réfugiés ont commencé à occuper l’ancienne Bourse du Travail (104 rue Jeanne d’Arc à Lille) mais, menacés d’expulsion par les autorités, ils en sont sortis quelques heures plus tard.

Depuis ce soir,  ils ont à nouveau trouvé refuge à la nouvelle Bourse du Travail ; les syndicats résidant à cet endroit ayant accepté de les héberger pour la nuit dans la salle polyvalente.

Communiqué des organisations syndicales résidant à la nouvelle Bourse du Travail :

Les organisations syndicales CFDT, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires et UNSA résidant à la Bourse du Travail de Lille se sont réunies le 29 octobre à 8h30. Elles déplorent la situation inhumaine faite à une centaine de Roms qui ont trouvé refuge à la Bourse du Travail. Les organisations syndicales exigent du gouvernement, du préfet des mesures de sauvegarde des enfants mineurs, l’application de la loi DALO et le respect de la dignité humaine. Il est impératif aux pouvoirs publics à tous les niveaux de trouver dans la journée une solution à ce désastre social et humanitaire. Les organisations syndicales demandent une rencontre immédiate avec la préfecture pour apporter une solution humaine et digne.

Rassemblement de soutien :

L’intersyndicale de la Bourse du Travail appelle à un rassemblement devant la mairie de Lille mercredi 30 octobre à 14h et veut rencontrer Martine Aubry.

Manifestation :

Jeudi 31 octobre à Lille (14h30, M° République / Beaux arts) pour exiger une table ronde sur la question du logement des Roms et une évaluation globale de la situation sanitaire et sociale.

Situation au 1er novembre 2013 :

Les familles Rroms sont toujours à la Bourse du Travail, boulevard de l’Usine à Lille-Fives. Les militant-e-s présent-e-s (dont de nombreux étudiant-e-s solidaires) assurent le travail d’intendance mais ils/elles sont fatigué-e-s et tout soutien à ce sujet est le bienvenu (appel aux volontaires). A part ça, une délégation des organisations syndicales résidant à la Bourse du Travail a été reçue en préfecture le 31 octobre. Mais c’est toujours les mêmes réponses. Concernant le retour au pays, la préfecture réitère sa proposition de prise en charge (!). Concernant les conditions de précarité dans lesquelles les familles se trouvent actuellement, la préfecture est d’accord pour que les Rroms récupèrent leurs caravanes mais c’est à eux de se débrouiller pour les sortir de la fourrière et trouver un lieu où les installer (?!). Et en attendant, la préfecture leur suggère de chercher des places dans les centres d’hébergement du 115 (pourtant déjà pleins à craquer !).

Revendications de l’intersyndicale et appel à manifester le 5 novembre à Lille :

L’intersyndicale de la Bourse du travail de Lille, après avoir rencontré la préfecture du Nord, le Conseil général du Nord, la Ville de Lille pour tenter de résoudre la situation des familles ayant trouvé refuge à la Bourse du travail, réaffirme 2 exigences immédiates pour mettre fin à la crise humanitaire causée par l’évacuation du parking P4 de l’Université de Lille 1 de Villeneuve d’Ascq sur décision du Préfet du Nord :
1. La réunion immédiate d’une table ronde réunissant tous les acteurs concernés : intersyndicale, Conseil général du Nord, Procureur de la République, Ville de Lille sous l’égide de la Préfecture du Nord,
2. Une évaluation globale de la situation sanitaire et sociale des 50 enfants et de leur famille actuellement accueillis à la Bourse du travail, par les services de l’aide sociale à l’enfance du Conseil Général du Nord.

L’intersyndicale rappelle aux autorités que le conseil d’État a placé le droit à l’hébergement d’urgence au rang d’une liberté fondamentale au terme d’une ordonnance du 12 février 2012. Cette ordonnance a été le support d’une décision du juge des référés de Lyon du 4 avril 2013 sur le fondement de l’article L 345-2-2 du code de l’action sociale et des familles qui édicte que : « toute personne en situation de détresse médicale, psychique et sociale a accès, à tout moment à un dispositif d’hébergement d’urgence ». L’intersyndicale estime en effet que l’expulsion, accompagnée de la confiscation des biens constitue une violation de la loi, des circulaires, des conventions européennes et qu’il convient de rétablir le cadre légal adapté et respectueux des droits fondamentaux comme résolution unique de l’actuel conflit avec la Préfecture et les autorités de l’État.

Les organisations syndicales réaffirment l’absolue nécessité de trouver une solution de relogement au plus vite.

L’intersyndicale exige une table ronde immédiate sous l’égide du Préfet du Nord et appelle à une manifestation mardi 5 novembre 2013 à 11h30 – Porte de Paris à Lille – en même temps que la manifestation lycéenne et étudiante en soutien aux élèves et étudiants expulsés et des sans papiers.

Manifestation contre la politique d’expulsion menée contre les Rroms :

Jeudi 7 novembre : rendez-vous à 11h devant la gare Lille-Flandres

Situation au 8 novembre 2013 :

Dans le souci de dénouer la crise liée à l’accueil des Roms à la Bourse du Travail, les syndicats, les associations et les Roms ont tenté, vendredi 8 novembre, d’aller chercher les caravanes dans les fourrières de Lys-lez-Lannoy et Marquette et de les installer sur le parking sécurisé de la Bourse du Travail. Alors qu’elles avaient obtenu l’accord des services préfectoraux le matin, elles se sont heurtées vers 16h à un cordon de CRS barrant l’accès au parking. Les caravanes ne peuvent donc se poser nulle part !

Manifestation samedi 16 novembre :

Rendez-vous à 14h30, porte de Paris à Lille dans le cadre de la journée nationale de manifestations contre les expulsions de jeunes scolarisés. Pour le droit à l’éducation pour tous, pour le relogement rapide et pérenne de tous les Rroms expulsés du parking P4 de la Cité scientifique, pour la régularisation des sans-papiers !  Premiers signataires : SUD Étudiant Lille, UNL Lille, UNEF Lille, SGL Nord, JC Lille, NPA Jeunes Lille, Jeunes Écologistes Lille…

Blog de solidarité : http://solidariteromsfives.wordpress.com

Pétition en ligne : Les élus et le gouvernement doivent agir sans délai !

Quelques documents pour en savoir plus sur la situation des Roms et/ou pour lutter contre les préjugés dont ils sont victimes : www.cnt-f.org/59-62/?p=7929

aujourdhui-les-roms-et-demain-qui

Villeneuve d’Ascq : soutien aux Roms des 4 Cantons

samedi 12 octobre 2013

roms-expulsez-vos-prejuges-pas-les-famillesPétition à destination du président de l’Université de Lille 1 :

Enfants scolarisés, personnes en danger de mort… l’expulsion n’est en aucun cas la solution !

Sur le campus de Lille 1, les Roms installés subissent actuellement la menace d’une expulsion policière immédiate dont tout porte à croire qu’elle se déroulera violemment. Ces expulsions risquent fort d’être inefficaces à long terme, puisque l’amélioration des conditions d’accueil (qui ont permis aux résidents de progresser au niveau sanitaire et relationnel) seront à reconstruire lorsque la situation se représentera. Pour mettre les politiques face à leurs responsabilités et empêcher les exactions policières, la Cour européenne des droits de l’homme a été saisie.

Le président de l’université Lille 1 détient le pouvoir de retarder cette expulsion en différant les interventions policières, tout au moins le temps que la décision soit prise par la Cour européenne des droits de l’homme. Nous demandons donc immédiatement au président de repousser l’expulsion, qui risque d’arriver de manière imminente.

> Signer cette pétition

> Album photos (page facebook)

> Solidarité Roms Cité Scientifique (groupe facebook)

Quelques documents pour en savoir plus sur la situation des Roms et/ou pour lutter contre les préjugés dont ils sont victimes  :

  • Des ressources sur le site de la Fnasat (Fédération nationale des associations solidaires d’action avec les tziganes et les gens du voyage) : http://www.fnasat.asso.fr
  • Deux bandes dessinées pour les jeunes : “Bisha, la chèvre bleue qui parlait rrom” d’Alain Serres & Delphine Jacquot (Editions rue du monde) et “Yeghvala, la belle sorcière” de Catherine Gendrin & Nathalie Novi (Editions Didier Jeunesse)
  • “Contes des sages tsiganes” : un livre de Pascal Fauliot et Patrick Fischmann (édition du Seuil)

Soutien sur place :

Pour s’opposer à l’évacuation du campement, rendez-vous lundi 28 octobre à 6h sur le parking P4 de la Cité scientifique (M° 4 cantons, Villeneuve d’Ascq).

Dernières nouvelles suite à l’évacuation du campement par les CRS :

http://www.cnt-f.org/59-62/?p=7953

Projection du film de Gérard Mordillat « Le grand retournement » le 6 mars à Villeneuve d’Ascq

vendredi 1 mars 2013

affiche-film-le-grand-retournement-gerard-mordillatLe film de Gérard Mordillat “Le grand retournement” (adapté de la pièce de Frédéric Lordon “D’un retournement à l’autre – comédie sérieuse sur la crise financière“) sera projeté mercredi 6 mars 2013 à 20h au cinéma “Le Méliès“, rue Trudaine à Villeneuve d’Ascq . Entrée : 5,5 euros (4,5 euros tarif réduit). Cette projection organisée par “Les Amis du Monde diplomatique” sera suivi d’un débat avec Laurent Cordonnier, économiste, maître de conférence à l’université de Lille 1.

Présentation du film : C’est la crise, la bourse dégringole, les banques sont au bord de la faillite, le crédit est mort, l’économie se meurt… Pour sauver leurs  mises les banquiers font appel à l’État. État haï est soudain le  sauveur ! Les citoyens paieront pour que le système perdure, que les riches restent riches, les pauvres pauvres. Adaptée de la pièce de Frédéric Lordon, cette histoire d’aujourd’hui se raconte en alexandrins classiques. C’est tragique comme du Racine, comique comme du Molière.

> Voir la bande-annonce du film

Rassemblement antifasciste à Villeneuve d’Ascq

mardi 22 novembre 2011

Mardi 29 novembre à 19h (rendez-vous devant le métro “Pont de bois”).

> Communiqué du Collectif Antifasciste de Lille :

Depuis le 20 octobre, de nombreux incidents perturbent les représentations de la pièce « Sur le concept du visage du fils de Dieu » de Romeo Castellucci. Les catholiques traditionalistes de l’Institut Civitas, alliés à d’autres mouvements d’extrême droite, manifestent souvent de manière violente contre le prétendu caractère blasphématoire de cette pièce.

Les jets d’huile de vidange côtoient les tentatives d’infiltration et de perturbation de la pièce, couteaux et autres lacrymogènes en poche. Le mardi 29 novembre, ils se mobilisent à nouveau contre la programmation de la pièce au Théâtre de la Rose des Vents à Villeneuve d’Ascq. Ce n’est qu’un prétexte pour mener une offensive nationale et déverser sur la place publique leur idéologie religieuse fanatique et fasciste.

Ceux qui hurlent au blasphème en se revendiquant porte-parole des chrétiens de France sont en réalité, et avant même d’être des intégristes, des membres d’organisations fascisantes. Depuis quelques années, l’extrême droite connaît un regain d’activisme sous des formes de plus en plus provocatrices et violentes : marche des cochons à Lyon, saccages de kebabs, attaques et intimidations de militants antifascistes, manifestation d’extrême droite radicale à Lille, campagnes anti-IVG, croisade intégriste contre des œuvres d’art jugées “blasphématoires”, etc. C’est intolérable. L’extrême droite et les intégrismes religieux constituent une menace à la liberté de création et d’expression.

A chaque fois qu’elle a dirigé une ville ou un état, l’extrême droite s’est employée à interdire des spectacles et à retirer des bibliothèques des ouvrages contraires à son idéologie, voire à les brûler. En 1989, des catholiques intégristes n’hésitaient pas à incendier un cinéma parisien qui projetait “La dernière tentation du Christ” de Scorsese. Il nous semble urgent d’agir pour ne pas en arriver là.

Pour ne pas laisser s’instaurer un climat d’intimidation et de pression préjudiciable à la liberté de création et ne pas laisser les fascistes occuper l’espace public sans réaction, nous appelons à un rassemblement antifasciste le mardi 29 novembre à Villeneuve d’Ascq (rendez-vous à 19h au Métro “Pont de Bois”).

50ème congrès international de l’ICEM-Pédagogie Freinet

lundi 30 mai 2011

Le 50ème congrès international de l’Institut Coopératif de l’École Moderne (ICEM-Pédagogie Freinet) aura lieu du 23 au 26 août 2011 à l’université de Lille 3, Villeneuve d’Ascq, M° Pont de bois. Il est ouvert à tous (enseignants, parents, travailleurs sociaux…).

Conférences :

  • L’enfant ou l’élève auteur, approches didactiques (par Bertrand Daunay)
  • S’autoriser : pratiques d’émancipation (par Nicolas Go)
  • Pédagogie Freinet et motivation autodéterminée (par Alain Guerrien)
  • Des enseignants Freinet pas si extraordinaires que ça ! ou pas si extraterrestres que ça ! (par Anne-Marie Jovenet)
  • De l’enfant écrivant à l’enfant écrivain : des compétences scripturales au projet d’écrire (par Philippe Meirieu)
  • « Enfant membre d’une communauté d’auteurs » : quelles images renvoient les adultes aux enfants pour qu’ils soient auteurs ? (par Laurent Ott)

Tables rondes :

  • Enfants et adultes, construisons ensemble la démocratie participative dans la ville, à l’école… (autour de Jean Le Gal)
  • La résistance pédagogique (avec des représentants des différents mouvements de résistance)

Expositions :

La méthode naturelle sollicite la créativité de l’enfant dans un milieu riche, coopératif et vivant ; des travaux de classe dans toutes les disciplines seront exposés.

Ateliers :

Pour débuter en pédagogie Freinet !

Site internet : ICEM-Pédagogie Freinet

Exemple de pédagogie Freinet dans la région Nord Pas-de-Calais :

Depuis septembre 2001, neuf enseignants Freinet de la région se sont investis dans un groupe scolaire public de Mons-en-Barœul (métropole lilloise). Le groupe scolaire Concorde est situé dans une zone urbaine connaissant des problématiques de violence. Il est constitué de l’école maternelle Anne Frank et de l’école élémentaire Hélène Boucher. Depuis septembre 2011, des professeurs du collège Rabelais (le collège du secteur) se sont engagé à poursuivre le travail mené par le groupe Concorde.

Reportages vidéos sur l’école “Freinet” de Mons-en-Barœul :

Faire l’école autrement : coopérer-apprendre-chercher-agir

> La violence à l’école primaire

> Audition d’enseignants et de Mme Reuter (chercheuse à Lille)

Sur le front des luttes à Lille…

mercredi 20 octobre 2010

Depuis le début du mouvement (et dans l’unité à la base), des militant.e.s CNT de Lille participent tous les jours à de nombreuses actions et AG. Exemples…

Mardi 19 octobre

Le matin, blocage du CRT (Centre Régional de Transport) de Lesquin avec la CGT, SUD et la CFDT, puis AG des cheminots et des territoriaux où la CNT est applaudie pour son investissement depuis le début dans toutes les actions.

L’après midi, bonne manif avec un cortège CNT très vivant, deux banderoles et celle d’un collectif « chômeurs-précaires » en train de se remonter sur Lille.

Le soir, AG des personnels de l’Éducation en lutte appelée par la CGT, SUD et la CNT.

Mercredi 20 octobre

Le matin, blocage d’un rond-point à l’entrée du MIN (Marché d’Intérêt National) de Lomme. La zone commerciale et la zone industrielle avoisinantes ont été paralysées (on a touché au portefeuille des patrons !).  Parallèlement, l’UL-CGT de Lille a fait un blocage d’Auchan Villeneuve d’Ascq, puis une action sur le chantier du “Grand stade”.

Le midi, AG à l’université de Lille 3.

L’après-midi, rassemblement CGT-CNT-SUD à l’entrée d’Euralille et du magasin « Carrefour ». Le rassemblement a été rejoint par les étudiant.e.s de la fac de Lille 3 en lutte.

Jeudi 21 octobre

Le matin, action prévue avec SUD et la CGT.

Le midi, AG des travailleurs territoriaux avec SUD et la CGT (rendez-vous à 12h à la “salle sous le beffroi”).

L’après-midi, manifestation des lycéenEs, étudiant.e.s, privé.e.s d’emploi, retraité.e.s et salarié.e.s en grève (rendez-vous à 14h30, porte de Paris).