Articles avec le tag ‘spectacle’

La R’vue : un cabaret engagé !

jeudi 2 mars 2017

Samedi 18 mars 2017 à Hem, la compagnie L’Aventure présente sa revue. Finies la grisaille et la pensée unique ! La R’vue débarque et passe à la moulinette l’actu du monde à sa sauce cocktail énergétique. Au menu de ce cabaret satirique : théâtre, musique, slam et même des patoisantes ! Une réponse poétique et politique à la résignation et un appel à l’action. Un r’mue méninges foldingue sur l’actualité et l’état de notre société, pour tordre le coup aux préjugés, aux peurs, à la neurasthénie… Banzaï !!! Une création collective du Théâtre de L’Aventure *. Avec Jean-Maurice Boudeulle, Pierre Boudeulle, Maxime Sechaud, Raphael Bourdin ou Usmar (Quentin Vanhersel) et Louise Wailly.

Horaire : 20h30 – Tarifs : 8 € / 6 € / 3 € – Réservations : 03 20 75 27 01 – Plan d’accès

* Le Théâtre de l’Aventure est né en 1986 à Hem dans une cité de transit (La Lionderie). Il est aujourd’hui à la fois une compagnie et un lieu vivant de programmation, d’accueil, d’échange et d’ateliers. La compagnie crée (essentiellement à partir de la parole collectée au sein des ateliers et auprès des habitant.es) ses spectacles professionnels et tente de les diffuser partout où cela est possible, notamment au sein des quartiers populaires. Parallèlement au travail de la compagnie, l’Aventure propose toute l’année une dizaine d’ateliers à un tarif proportionnel aux revenus et répond aux sollicitations ponctuelles de structures sociales, éducatives ou scolaires (ateliers, stages, sensibilisations diverses). En partenariat avec la Ligue de l’Enseignement Nord Pas-de-Calais, l’Aventure mène aussi un travail d’accompagnement auprès des anciens des ateliers (constitués en groupes autonomes) et auprès de compagnies amateurs.

On n’est pas que des valises !

lundi 3 octobre 2016

En 2007, l’usine Samsonite d’Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) ferme ses portes et 200 salarié.e.s sont licencié.e.s. En 2014, une plainte est déposée à Boston (USA) contre les actionnaires de la multinationale. En 2015, suite à l’échec de la procédure, une autre plainte est déposée, en Grande-Bretagne cette fois. Aujourd’hui, parallèlement au combat judiciaire toujours en cours, plusieurs des ex-Samsonite montent sur les planches pour raconter leur histoire. La grande première de ce spectacle intitulé « On n’est pas que des valises » a eu lieu le 30 septembre 2016 à Avion. Prochaines représentations : le 14 octobre à Bruay-La-Buissière, les 17 et 18 novembre à Hénin-Beaumont, les 20 et 21 janvier à Douchy-les-Mines, le 3 février à Carvin, le 24 mars à Sallaumines, le 31 mars à Lens, le 16 juin à Rouvroy (liste non exhaustive). En prévision : des représentations à Lille et à Grande-Synthe puis, en 2018, une tournée à l’extérieur de la région !

Présentation extraite du site de la compagnie « Atmosphère théâtre » :

« C’est d’abord l’histoire d’une usine. L’usine, elle a ouvert, j’étais même pas née… Elle s’appelait Samsonite. Mamie et ses copines, elles fabriquaient des valises… ». C’est Maeva, 10 ans, qui nous parle à l’oreille. Avec elle, nous embarquons dans l’incroyable épopée vécue par les ouvrières de Samsonite à Hénin-Beaumont. Leur usine a fermé. Liquidation totale, fraude… Elles refusent de baisser les bras et, avec l’aide de l’avocat Fiodor Rilov, attaquent en justice la multinationale et le fond d’investissement américains. Une histoire vraie, un conte moderne. Ce sont les ouvrières elles-mêmes qui montent sur les planches pour nous raconter dix années d’une lutte emblématique, entre cours de justice, bus, avions, voyages en Amérique. Face à elles, Mitt Romney, star des marchés financiers américains et candidat à la maison blanche, incarne cet autre monde qu’elles doivent affronter. Lire la suite : http://www.atmosphere-theatre.fr/spectacles.html#valise

Lille : occupation du Théâtre du Nord par les intermittent-e-s du spectacle à l’occasion des négociations UNEDIC

mercredi 27 avril 2016

Depuis le 26 avril 2016, à l’occasion des négociations UNEDIC qui ont lieu en ce moment, des intermittent-e-s du spectacle occupent le Théâtre du Nord, Grand’place à Lille.

Permanence :

Tous les jours de 11h à 19h

Prochaine AG interpro :

Mardi 10 mai à 19h30

Pour en savoir plus :

> Blog de la Coordination des InterLuttants 59/62
> Tract de la CNT sur les négociations UNEDIC
> Aperçu des actions organisées dans plusieurs régions par les intermittent-e-s du spectacle

Pas de RG en AG !

Négociations Unedic : la loi travail ne suffit pas au patronat, il s’attaque aux précaires et chômeurs/euses !

lundi 25 avril 2016

negociations-unedicParallèlement à la loi Travail qui vise notamment à faciliter les licenciements, le patronat et l’État (ainsi que leurs fidèles accompagnateurs des CFDT, CFTC et CGC) s’en prennent à l’assurance chômage à l’occasion des négociations de la convention Unedic. Pour en savoir plus, lire le tract réalisé par la fédé communication-culture-spectacle de la CNT et repris par notre union régionale.

> Autre article sur le même sujet

Négociations UNEDIC : rassemblements des intermittents du spectacle les 27 février et 12 mars à Lille

lundi 24 février 2014

CNT culture spectacleDepuis le 17 janvier 2014, date du début de la renégociation de la convention UNEDIC qui doit se terminer fin mars, les « partenaires sociaux » (le MEDEF, d’autres syndicats de patrons et des syndicats de salariés) dessinent leurs pistes pour une refonte de l’assurance chômage et menacent les droits des précaires indemnisé-es : CDD, intérims, intermittents du spectacle, contractuels, saisonniers, temps partiel, etc. En un mot, ils prétendent rétablir l’équité entre les chômeurs en proposant une « simplification » qui mènerait à la même réglementation pour tous, avec des droits au rabais. Lors de la dernière journée de négociation le MEDEF a été encore plus loin en proposant de supprimer purement et simplement le régime spécifique de l’intermittence du spectacle (annexes 8 et 10) ainsi que celui des intérimaires (annexe 4) ! Son arme est bien connue : diviser pour mieux régner, nous opposer les uns aux autres et nous faire passer aux yeux de tous pour des privilégié-es ! Pour tou-tes les travailleur-ses, qu’ils/elles soient à emploi stable ou discontinus, flexibles et/ou précaires, quelque soit leur secteur d’industrie, il faut un système juste et équilibré d’indemnisation chômage, un système mutualiste qui garantisse des revenus suffisant à chacun au lieu du système actuel qui privilégie les plus riches et exclue les plus précaires. La lutte nous appartient ! N’attendons pas la fin des négociations pour nous faire entendre ! (extrait du tract unitaire “Collectif des travailleurs précaires du spectacle en lutte, CNT 13, SUD Culture”). Pour en savoir plus sur cette lutte (vidéos, analyses, tracts, rendez-vous…), voir l’article publié sur Caméra au poing.

Les jeudi 27 février et mercredi 12 mars 2014, les intermittents du spectacle seront dans la rue à Lille. Rendez-vous à 12h (Grand’place) à l’appel du Comité des intermittents 59-62.

Extrait du site du Comité des intermittents 59-62 :

Le comité des intermittents 59-62 est un collectif de salariés en lutte. Nous sommes des travailleurs artistes et techniciens du spectacle. Ce comité est né le 17 février 2014 face à la menace de suppression des annexes 8 et 10 qui régissent les modalités d’indemnisation de nos métiers, qui sont par définition précaires et irréguliers. Cette menace, réelle, se profile dans la proposition du MEDEF, de supprimer ces annexes lors de la prochaine cession de négociations entre les partenaires sociaux, qui s’achèvera ce 13 mars 2014. Notre secteur génère plus de 100 milliards d’apport à l’économie, c’est le 5ème secteur économique du pays. Malgré cela nous sommes dans des situations souvent précaires, et dénoncés comme des “assistés”. Le patronat cherche à nous utiliser comme bouc-émissaire, sans doute dans l’incapacité de tenir sa promesse de créer le million d’emploi pour lequel l’État va débourser 20 milliards d’euros. Alors c’est qui les assistés ?? Nous ne nous laisserons pas faire !

Nous appelons à deux rendez-vous les 27 février et 12 mars prochains pour faire entendre notre colère et nos revendications :

  • le retour à la date anniversaire (période de 12 mois) avec maintien des 507 heures et l’abandon de la période glissante,
  • la fusion des annexes 8 et 10 en une annexe unique pour les artistes et les techniciens,
  • le plafonnement des indemnités sur la base d’un plafond des revenus (salaires+indemnités) au niveau du plafond mensuel de la sécurité sociale (3 129 euros),
  • une meilleure prise en compte des arrêts maladie et des congés maternités,
  • une meilleure intégration des heures régime général et notamment des heures d’enseignement.