Articles avec le tag ‘second tour’

Contre le fascisme et le capitalisme : la lutte des classes !

jeudi 11 mai 2017

Extrait du n° de mai 2017 de « Classes en Lutte », le bulletin de la CNT-FTE :

Pour nous, il n’y a pas de sauveur suprême et on n’a jamais cru que cette démocratie par les urnes une fois tous les 5 ans pouvait être autre chose qu’une triste farce. Cette année, le choix qui nous a été donné au deuxième tour a battu des records. Tous les candidats ne sont pas les mêmes et les adhérent.es de la CNT ont choisi librement de voter ou de ne pas voter.

Macron élu, on ne va pas redire à quel point son projet est incompatible avec le nôtre. Incompatible avec les modes d’organisation qu’on défend : la démocratie directe, l’autogestion, l’anti-hiérarchie.

On a vu, l’an passé avec la loi Travail, imposée par la violence policière et les 49.3 du gouvernement “socialiste”, que l’État, pour servir la soupe au capitalisme, ne recule devant rien !

Face à cette puissance brutale, notre arme, c’est l’unité, les liens que nous tissons, notre capacité à nous organiser, étudiantes et étudiants, lycéennes et lycéens, enseignantes, précaires, salarié.es, zadistes, habitantes et habitants des quartiers populaires, sur nos lieux de travail comme dans nos luttes contre la répression, contre le racisme, le sexisme, contre l’exclusion et la loi du plus fort. Tous les acquis sociaux ont été gagnés par la lutte.

Et, il faut le redire ici, l’extrême-droite est notre pire ennemi. Ses complices ont toujours été les alliés des capitalistes. Dans l’Histoire, ce sont eux les nervis qui cassent les grèves et qui tuent des militants, en bons auxiliaires de la Police et de l’Armée. Dans le clan Le Pen, ils sont nombreux à remettre en question le droit de grève.

Résultats des élections départementales 2015 dans le Nord Pas-de-Calais

dimanche 29 mars 2015

carte_NPDCLes élections départementales 2015 ont lieu les 22 et 29 mars afin de renouveler l’intégralité des conseils départementaux (nouvelle appellation des conseils généraux), cela pour un mandat de 6 ans.

Dans le département du Nord, à l’issue du second tour de ces élections, les candidats UMP, UDI et divers droite ont obtenu la majorité absolue (26 cantons sur 41).

Quant au Pas-de-Calais, les candidats PS et divers gauche ont obtenu la majorité relative (20 cantons sur 39). À noter : un taux très important d’abstention (53,55 % dans le Nord et 48,01 % dans le Pas-de-Calais) ainsi qu’un nombre de bulletins blancs ou nuls en hausse (3,78 % dans le Nord et 3,98 % dans le Pas-de-Calais).

En ce qui concerne l’extrême droite, elle n’obtient pas le triomphe escompté mais elle réalise tout de même des scores inquiétants : 272 589 voix dans le Nord (36,69 % des suffrages exprimés, soit 15,66 % des inscrits) et 211 250 voix dans le Pas-de-Calais (41,48 % des suffrages exprimés, soit 19,91 % des inscrits).

Dans le département du Nord, le FN ne gagne aucun canton mais il s’en est fallu de peu à Dunkerque 1 et à Anzin.

Quant au Pas-de-Calais, les fascistes remportent 6 cantons dans le bassin minier (Harnes, Hénin-Beaumont 1, Hénin-Beaumont 2, Lens, Lillers et Wingles), soit 12 sièges de conseillers départementaux. Et il s’en est fallu de peu pour que les cantons de Douvrin et de Calais 3 ne tombent aussi dans leur escarcelle.

Avec 64 % d’abstention chez les ouvriers, 53 % chez les employés et 64 % chez les moins de 35 ans (pourcentages nationaux calculés à l’issue du 1er tour), ces élections départementales nous montrent plusieurs choses : que la majorité des ouvriers et employés n’attend plus rien d’une classe politique qui les a mis de côté de la vie démocratique et qui cire les pompes des patrons ; que le FN ne recueille pas la majorité du vote ouvrier et employé ; que la classe politique (tous partis confondus) est rejetée par une grande partie des jeunes et qu’elle n’incarne pas l’avenir.

Au-delà de ces résultats et de ces constats, il s’agit maintenant de tout mettre en œuvre pour consolider le mouvement syndical et amplifier les luttes. Car, fondamentalement, ce n’est pas dans les urnes que l’on fera reculer les scores du FN. C’est en remportant, sur le terrain social, des victoires en termes de salaires, d’emploi et de conditions de travail !

> Dossier d’info et de lutte contre l’extrême droite

Municipales 2014 : forte poussée du FN dans le Nord Pas-de-Calais

dimanche 23 mars 2014

FN-eteindre-la-flammeÀ l’occasion des élections municipales du 23 mars 2014, le FN a présenté 56 listes dans notre région : 30 dans le Nord et 26 dans le Pas-de-Calais (dont une vingtaine dans le bassin minier), une situation qui ne s’était pas produite depuis la création du parti d’extrême droite en 1972. Pour voir la localisation de ces listes, voir l’article paru dans La Voix du Nord.

À Hénin-Beaumont, Steeve Briois (n° 2 du FN) est élu dès le 1er tour avec 50,26% des voix. Dans toutes les autres communes où il présentait des listes (Lille, Dunkerque, Roubaix, Tourcoing, Lens, Carvin, Bruay-la-Buissière, etc.), le FN est en position de se maintenir au second tour. La situation économique et sociale ainsi que les plans d’austérité gouvernementaux ont grandement favorisé ces résultats.

Au-delà de la poussée électorale du FN, il faut signaler que l’extrême droite n’hésite plus à investir la rue. En janvier 2014, dans la foulée des “manifs pour tous” et de ses attaques homophobes, des milliers de catholiques intégristes et de militants d’extrême droite ont manifesté contre le droit à l’IVG. Quinze jours plus tard, une manifestation appelée “Jour de Colère” – clairement fasciste dans sa dynamique et ses composantes (cf. la vidéo ci-dessous) – a réuni plus de 20 000 personnes à Paris ; une initiative qui devrait se réitérer les 5 et 6 avril 2014 dans toutes les grandes villes de France, dont celles du Nord Pas-de-Calais.

Nous ne devons pas laisser se développer une telle banalisation de l’extrême droite. Chacune des victoires électorales du FN et chacune des apparitions publiques des groupuscules pullulant dans son sillage légitiment et renforcent les idées nauséabondes qui sont les leurs. Aujourd’hui plus que jamais : riposte sociale, populaire et antifasciste !

Dossier : Lutte contre l’extrême droite

Vidéo à propos du mouvement “Jour de Colère” :