Articles avec le tag ‘Pas-de-Calais’

Liévin, samedi 11 mars : le LAG (lieu auto-géré) fête son 4e anniversaire !

jeudi 2 mars 2017

Samedi 11 mars 2017 à Liévin, le LAG (lieu auto-géré) fête son 4e anniversaire. À partir de 13h, apéro gratuit suivi d’un repas de soutien (sur réservation). Ensuite, atelier de fabrication de pochoirs, affichettes et banderoles (si tu n’as pas l’esprit créatif ou si tu ne sais pas écrire, ce n’est pas grave car on fait ça ensemble et tu as le droit de copier sur ton voisin ou ta voisine !). À 16h, déambulation festive (tout d’abord vers l’emplacement du futur mémorial aux victimes du capitalisme, puis dans les rues de Liévin pour une série d’actions anti-pub). À partir de 19h, retour au LAG avec ouverture du bar, vente de sandwiches à prix coûtant, scène ouverte et concerts.

Programme complet : www.lelag.fr/site/samedi-11-mars-2017-ya-lfeu-au-lag

Nota bene : le LAG est un local associatif animé par des militant.es investi.es dans diverses organisations (Politis 62, Fraternité migrants, Fraternité Rroms, Eau secours 62, Projet agricole et politique, Objecteurs de croissance, CNT, Colère du présent, AMAPs, chorale de chants de lutte et d’espoir, etc.).

« Chez nous » : un film de fiction inspiré par l’accession au pouvoir du FN à Hénin-Beaumont

mardi 31 janvier 2017

Le 22 février 2017 sortira Chez nous, un film de fiction inspiré par l’accession au pouvoir du FN à Hénin-Beaumont. Ce drame, réalisé par le cinéaste belge Lucas Belvaux et tourné dans le département du Pas-de-Calais, est adapté d’un roman noir de Jérôme Leroy intitulé Le Bloc.

Parmi les actrices et acteurs principaux, citons Émilie Dequenne, André Dussollier, Guillaume Gouix, Anne Marivin et Catherine Jacob. Cette dernière joue le rôle de la présidente d’un parti d’extrême droite cherchant à se dédiaboliser, une présidente dont le portrait, le comportement et les propos font penser à Marine Le Pen.

Le film raconte comment une jeune mère célibataire (rôle incarné par Émilie Dequenne) est approchée par le Bloc patriotique (un parti xénophobe et nationaliste faisant penser au FN) pour se présenter aux élections municipales dans une ville “imaginaire” dénommée Hénard.

Après avoir vu la bande-annonce, Steeve Briois (l’actuel maire FN d’Hénin-Beaumont) a traité le film de « navet » et s’en est pris au physique de l’actrice Catherine Jacob. Quant à Florian Philippot, le vice-président du FN, il a trouvé que la sortie du film était « absolument inadmissible » en raison de sa proximité avec l’élection présidentielle du 23 avril 2017.

Bande-annonce du film :

Extrait de la note d’intention de L. Belvaux publiée dans le dossier de presse du film :

CHEZ NOUS est un film engagé […]. Il n’est pas militant pour autant, il n’expose pas vraiment de thèse. J’ai essayé de décrire une situation, un parti, une nébuleuse, de décortiquer son discours, de comprendre son impact, son efficacité, son pouvoir de séduction. De montrer la désagrégation progressive du surmoi qu’il provoque, libérant une parole jusqu’ici indicible. D’exposer la confusion qu’il entretient, les peurs qu’il suscite, celles qu’il instrumentalise. Le film ne s’adresse pas en priorité, et ne doit pas s’adresser, qu’à des gens mobilisés, très au fait de ce qu’est vraiment l’extrême-droite. Ce qu’il dit, montre, raconte, tout le monde peut le savoir, mais les gens s’informent plus à travers une presse qui favorise le spectaculaire ou l’émotion, que par des média d’analyses et de réflexions. J’ai essayé d’éviter « l’entre-soi », de parler à tous et à chacun, « d’homme à homme » en quelque sorte. De montrer plutôt que de démontrer. De tendre un miroir, non déformant, car, si les miroirs réfléchissent, ils font parfois réfléchir ceux qui s’y voient. Les miroirs nous montrent aussi ce qu’il y a derrière nous, ils nous inscrivent dans un décor, dans le monde, objectivement. Ils nous mettent en perspective et face à nous même. Dans le même temps. Ce film s’adresse d’abord, à ceux qui un jour, demain peut-être, seraient tentés de répondre au chant de ces sirènes. Je ne sais pas si c’est utile. Je suis sûr, en tout cas, que ça vaut la peine d’essayer. […] Lire la note d’intention dans son intégralité

Extrait de l’entretien avec L. Belvaux publié dans le dossier de presse du film :

Votre film se distingue de ce qu’on appelait des « fictions de gauche », qui étaient des dossiers résolument à charge. Vous êtes davantage dans une démarche pour comprendre, notamment ce qui peut susciter l’adhésion à un mouvement d’extrême droite. Mais, avec le cinéma, n’y a-t-il pas un danger d’empathie avec « l’ennemi » ?

Lucas Belvaux : Oui. Mais on a besoin de cette empathie. Il est inhérent à la démarche puisque j’essaie de comprendre comment on en arrive là. Mais empathie ne veut pas dire identification. Je n’ai pas forcément envie que le spectateur s’identifie au personnage. L’idée, c’est d’être avec lui, à côté, d’essayer de se mettre à sa place, de partager son point de vue, pour essayer de comprendre son cheminement. Comprendre une démarche, ce n’est pas la partager. Ce n’est pas l’excuser. C’est une chose à laquelle j’accorde beaucoup d’attention en tant que cinéaste. Je veux que le spectateur soit libre de penser ce qu’il veut. Je pense qu’il y a un cinéma totalitaire, qui impose ses points de vue en instrumentalisant ses personnages, les “bons” comme les “méchants”. Et qu’il y a un cinéma qui raconte les histoires “démocratiquement”, où le cinéaste ne cache pas son point de vue, mais laisse assez de liberté au spectateur pour qu’il puisse développer le sien. […] Lire l’entretien dans son intégralité

Informations et lutte contre l’extrême droite :

Voir le dossier de la CNT Nord PdC Picardie

Initiative pour l’érection d’un mémorial en hommage aux victimes du capitalisme

mardi 27 décembre 2016

Au cœur de l’ex bassin minier du Pas-de-Calais (territoire meurtri par la désindustrialisation et confronté au chômage de masse ainsi qu’à la précarisation des conditions de travail), des militant.es d’horizons divers projettent l’érection d’un mémorial en hommage aux victimes du capitalisme.

Ce mémorial conçu par un sculpteur du Liévinois devrait voir le jour à Liévin sur le site de l’ancienne fosse Saint-Amé.

Une souscription a été lancée afin de le financer (objectif : 12 000 euros).

Ci-contre un dessin de soutien offert par Jacques Tardi (cliquer sur l’image pour l’agrandir).

> En savoir plus

Communiqué concernant la mise en cause de la CNT par le rédacteur en chef de France 3 Nord Pas-de-Calais

vendredi 22 avril 2016

camera-sur-fond-noirCommuniqué de l’UL-CNT de Lille :

Dans un article paru le 22 avril 2016, le site internet « Arrêt sur images » rapporte des propos de Malik Belleili (rédacteur en chef de France3 Nord Pas-de-Calais) mettant gravement en cause notre organisation syndicale.

L’article porte sur une agression dont aurait été victime un journaliste de France3 le 20 avril à Lille lors d’une manifestation contre la loi Travail. Il aurait été frappé par 3 manifestants que M. Belleili désigne comme étant des militants de la CNT.

Cette accusation est évidemment fausse et clairement diffamatoire. On se demande bien sûr quels éléments M. Belleili a pu se fonder pour appuyer de telles inepties. Une volonté de nuire à notre organisation syndicale ?

L’union locale de Lille des syndicats CNT exige que M. Belleili revienne immédiatement sur ses propos. Dans le cas contraire, elle se réserve le droit d’engager toutes les démarches qu’elle jugera utiles.

Note du webmaster : profitons de l’occasion pour rappeler que, même si elle est critique vis-à-vis du système médiatique actuel, la CNT syndique les professionnels de la presse et des médias, journalistes y compris (plus d’infos ici).

Jeudi 28 avril : grève générale et manifestation régionale à Lille contre la loi Travail

dimanche 17 avril 2016

tract-cnt-npdcp-greve-et-manif-28avril2016-loi-travailTélécharger ce tract au format PDF

Nota bene :

Une semaine avant cette grève générale du jeudi 28 avril, la CNT appelle à soutenir les manifestations que les étudiant-e-s et lycéen-ne-s organisent le mercredi 20 avril dans plusieurs villes de la région (à Lille, rendez-vous à 14h, place de la République).

Autres rendez-vous (AG, réunions, actions, etc.) : AmiensLille

Liens à utiliser et à diffuser sans modération :

> Tract d’appel à la grève
> Rappels sur le droit de grève
> Vidéo et textes de décryptage de la loi Travail
> Affiche « Grève générale jusqu’au retrait de la loi Travail »
> Affiche n° 1 pour annoncer la grève du 28/04 et la manif organisée à Lille
> Affiche n° 2 pour annoncer la grève du 28/04 et la manif organisée à Lille

affiche-cnt-greve-et-manif-loi-travail-28-04-16-lilleaffiche-cnt-npdcp-greve-28-avril-2016

 

Naissance du syndicat CNT Emploi Formation Insertion Nord Pas-de-Calais Picardie

lundi 4 avril 2016

logo-cnt-efi-npdcpLe 24 mars 2016, des salarié-e-s de la région Nord Pas-de-Calais Picardie (NPDCP) travaillant à Pôle emploi ont créé un syndicat CNT de l’emploi, de la formation et de l’insertion (EFI).

Les membres fondateurs de la CNT EFI NPDCP sont engagés dans la lutte depuis quelques années, notamment à Amiens aux côtés de la CIP (coordination des précaires et intermittents). Pour en savoir plus, lire ci-dessous le texte de présentation qu’ils/elles ont rédigé…

Télécharger ce fichier PDF

Pour tout contact, utiliser l’adresse e-mail de l’ancienne section « Pôle emploi » du syndicat CNT-SSEC 59/62 : efi-npdcp [at] cnt-f.org

Le 31 mars, grève générale contre la loi Travail et manifestation régionale à Lille

jeudi 24 mars 2016

Rencontres avec des ZADistes de Notre-Dame-des-Landes

mercredi 16 mars 2016

ZADistes-info-tourDes habitant-e-s occupant-e-s de la ZAD de NDDL seront dans la région Nord Pas-de-Calais du 1er au 7 avril 2016 pour parler de ce qui se joue chez elles/eux, contrer le discours gouvernemental et les menaces d’expulsion, partager avec vous leurs envies de construire une zone en lutte au-delà du projet d’aéroport.

Dunkerque : vendredi 1er avril à 18h, à la Maison de l’environnement, 106 avenue du Casino

Lille : samedi 2 avril à 15h au “Vacarme”, 99 rue des Stations

Arras : lundi 4 avril à 18h30 à la Maison des sociétés, salle A, 16 rue Aristide Briand

Roubaix : mardi 5 avril à 19h au restaurant coopératif “Baraka”, 20 rue Sébastopol

Hellemmes : mercredi 6 avril à 18h30 au Café “Le Polder”, 250 rue Roger Salengro

Lille : jeudi 7 avril à 19h au “Café citoyen”, 7 place du vieux marché aux chevaux

Liévin : festival « Bobines rebelles » 2016

mercredi 2 mars 2016

affiche-Bobines-Rebelles-2016-Lievin« Bobines rebelles » est un festival de documentaires sociaux et politiques auto-organisé dans plusieurs régions de France.

Dans le Pas-de-Calais, la 4e édition se déroulera au LAG (23 avenue Jean Jaurès à Liévin) durant la soirée du vendredi 1er avril 2016 et sur l’ensemble de la journée du samedi 2 avril 2016. Chaque séance sera proposée à prix libre et suivie d’un échange avec la/la réalisateur/trice.

> En savoir plus

Réforme du collège : pour refuser et déjouer les réunions de formatage imposées en mars, rassemblement intersyndical le 2/03 devant le rectorat de Lille !

lundi 22 février 2016

Comme les réunions hors temps de service sont illégales (même accompagnées d’ordres de mission), le recteur de Lille a été obligé de recourir au calendrier scolaire 2015-2016 pour imposer sur le cycle 3 une demi-journée de « formation-formatage » dans le cadre de la réforme du collège. À cet effet, les bassins ont été répartis sur quatre zones et les professeur-e-s de collèges et d’écoles de chaque zone sont convoqué-e-s à une réunion. Ces réunions auront lieu les mercredis 2, 9, 23 et 30 mars 2016.

À l’occasion de la première réunion (celle du mercredi 2 mars), l’intersyndicale académique appelle à un rassemblement à 15h devant le rectorat de Lille afin de manifester son refus de la « formation-formatage » hors temps de service.

Nota bene : un préavis de grève a été déposé pour chacun des mercredis concernés !

visuel_reforme-college_2_mars_2016_rectorat_lille

Télécharger cette affiche au format PDF

Projection-débat du film « Bassin miné » (décryptage de la montée du FN à Hénin-Beaumont)

dimanche 13 décembre 2015

affiche-film-bassin-mine-webUne projection du film d’Edouard Mills-Affif « Bassin miné » (décryptage de la montée du FN à Hénin-Beaumont) * est organisée par le syndicat CNT des travailleurs de l’industrie, du commerce et des services du Nord le vendredi 18 décembre 2015 à 19h dans ses locaux, 32 rue d’Arras à Lille.

* En 2003, Edouard Mills-Affif a été le premier à témoigner de la percée du FN dans le bassin minier du Pas-de-Calais. “Au pays des Gueules noires : la fabrique du Front national” pénétrait ainsi dans les coulisses du laboratoire de Steeve Briois et dévoilait la face cachée de la stratégie de “dédiabolisation” chère à Marine Le Pen. En 2014, Edouard Mills-Affif a poursuivi son travail de décryptage sur la stratégie de conquête du pouvoir du FN à Hénin-Beaumont. En résulte un film (“Bassin miné”) qui jette un regard lucide sur 10 ans de percée de l’extrême droite dans le bassin minier du Pas-de-Calais, sans complaisance vis-à-vis du FN et très critique aussi à l’égard des élus locaux du PS. Pour en savoir plus sur la genèse de ce documentaire que la CNT 59/62 a soutenu par le biais d’une souscription lancée par l’équipe de production, lire cet article : www.cnt-f.org/59-62/?p=10237

 
> Bande-annonce du film
> Tract CNT réalisé en 2014 suite à la victoire du FN à Hénin-Beaumont
> Compte-rendu de la projection organisée le 8 octobre 2014 à Avion (Pas-de-Calais)

Contre l’extrême droite : offensive sociale et populaire !

lundi 7 décembre 2015

L’extrême droite se nourrit des contre-réformes libérales menées depuis des décennies par tous les gouvernements successifs, qu’ils soient UMP ou PS. Elle se délecte des renoncements idéologiques politiques et syndicaux.affiche-CNT-ami-entends-tu Elle prospère sur le terrain du recours aux faux-semblants de patrie, d’État protecteur et de personnalisation du pouvoir. Elle grossit des affaires de corruption à répétition entre détenteurs du pouvoir politique ou économique. Elle s’extasie de la destruction des systèmes de solidarité comme du repli sur soi et de la peur qui s’ensuivent. Si nous voulons renvoyer l’extrême droite dans les poubelles de l’Histoire, nous devons reprendre l’offensive sociale, renforcer l’auto-organisation des travailleurs/euses (avec ou sans emploi), reconstruire des lieux d’entraide et refuser de déléguer notre pouvoir de décision à qui que ce soit. L’extrême droite hait les syndicats, les grèves et les victoires sociales parce qu’elle ne vit que de la misère, de la peur et de la victimisation. Nous ne la vaincrons qu’en construisant un syndicalisme de combat, capable d’inverser le rapport de force avec l’État, le capitalisme et le patronat, capable de conquérir de nouveaux droits.

> Notre dossier d’info et de lutte contre l’extrême droite
> Les résultats du 1er tour des élections régionales 2015 en Nord Pas-de-Calais Picardie

« Apéro anti front » le 13 décembre à Hénin-Beaumont

dimanche 6 décembre 2015

pisser-sur-la-flamme-du-fnLe groupe antifasciste d’Hénin-Beaumont vous convie à un « apéro anti front » ce dimanche 13 décembre 2015 à midi.

Pour en savoir plus : www.facebook.com/events/900676883320620

Compte-rendu de la marche pour la justice climatique organisée le 29 novembre à Lille

mercredi 2 décembre 2015

annick-marche-climat-29-11-15-lilleDimanche 29 novembre 2015 à Lille, malgré l’interdiction préfectorale de tout rassemblement et de toute manifestation (cf. la loi liberticide relative à l’état d’urgence), une marche pour le climat a eu lieu dans le centre-ville. À l’appel de la Coalition Climat 21 Nord Pas-de-Calais, de longues chaînes humaines aux couleurs de l’arc-en-ciel se sont formées dans les rues piétonnes. Puis, les participant-e-s se sont rendu place Rihour sur le marché de Noël (car, contrairement aux initiatives militantes, celui-ci n’avait pas été interdit par la Préfecture).

Ensuite, rejointe par quarante membres du Comité lillois de soutien à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, qui s’étaient préalablement donné rendez-vous Porte de Paris, la foule s’est dirigée vers l’Opéra aux cris de « Justice pour le climat ! » et de « État d’urgence, État policier ! Ils ne nous empêcheront pas de manifester ! ».

Enfin, alors qu’ils/elles partaient en direction de la gare, tou-te-s les participant-e-s ont décidé spontanément de braver l’interdiction préfectorale. Le rassemblement s’est alors transformé en une véritable manifestation qui, malgré l’état d’urgence imposé par le gouvernement et la quasi-totalité des parlementaires, a permis à 2000 personnes de défiler jusqu’à la place de la République. Bravo à tous les gens présents ! L’esprit de résistance n’est pas mort !

> Répression policière de la marche organisée le même jour à Paris
> Clip vidéo de la CNT sur le réchauffement climatique et la montée des océans

Antifascisme : tract de la CNT 59/62 face à l’extrême droite

vendredi 6 novembre 2015

Réalisé à partir d’un texte du syndicat CNT de la presse et des médias :

tract-cnt-contre-l-extreme-droite

> Télécharger ce tract au format PDF
> Lire notre dossier d’info et de lutte contre l’extrême droite

Salaires et conditions de travail : mouvement de grève à l’Hôpital Privé de Bois-Bernard

lundi 21 septembre 2015

post-it-en-greve-sur-fond-noirLa section syndicale CNT de l’Hôpital Privé de Bois-Bernard (62) appelle les salarié-e-s de l’établissement à cesser le travail pour une durée indéterminée à partir du mardi 22 septembre 2015 à 5h.

Les principales raisons de ce mouvement sont des NAO * insatisfaisantes et la dégradation des conditions de travail.

La section FO de l’hôpital appelle également à la grève ce jour-là.

Rassemblement devant l’établissement à partir de 8h.

* Les NAO (Négociations Annuelles Obligatoires) concernent toutes les entreprises privées de plus de 50 salariés dans lesquelles a été désigné au moins un représentant syndical (art. L.132-27 et L.2232-17 du Code du travail). Elles permettent de faire le point avec l’employeur sur plusieurs thèmes définis par la loi (notamment les salaires).

Vérités et mensonges sur la SNCF

vendredi 11 septembre 2015

« Vérités et mensonges sur la SNCF » est un documentaire coproduit par le Comité d’Établissement Régional SNCF Nord Pas-de-Calais et le cabinet d’expertises « Émergences ». Il a été réalisé par Gilles Balbastre.

Ci-dessous le film dans son intégralité :

Ci-dessous le message que G. Balbastre nous a envoyé
le 10/09/2015 pour présenter son film :

Qualité empêchée, souffrance au travail et perte de sens pour les salariés. Retards, annulations de trains et accidents pour les usagers. Tous les travers de la privatisation du rail anglais, que le réalisateur britannique Ken Loach dénonçait en 2001 dans son film « The Navigators », deviennent une réalité quotidienne en France.

Il y a un an, la réforme ferroviaire votée à l’Assemblée Nationale (4 août 2014) avait été l’occasion d’une vaste campagne de manipulation de l’opinion publique orchestrée par le gouvernement de Manuel Valls, la direction de la SNCF et les médias réunis main dans la main. Face à ce qu’on peut bien appeler une opération de propagande, les milliers de grévistes et les syndicats opposés à cette réforme ont eu bien du mal à exposer et à faire connaître leurs arguments. Mais force est de constater que l’emploi du mot « propagande » ne va pas de soi pour un grand nombre de citoyens, voir de cheminots soumis régulièrement à une communication dont les moyens sont considérables. La petite musique libérale et dérégulatrice conditionne à force d’être martelée.

C’est dans ce contexte que le cabinet Émergences et le Comité d’Établissement Régional SNCF Nord Pas-de-Calais m’ont proposé de réaliser un film qui renverse ces logiques de communication. Car les représentants syndicaux et les salariés savent de quoi ils parlent, mais ont du mal à exposer une autre parole dans un espace public cadenassé.

De cette rencontre est né le documentaire « Vérités et mensonges sur la SNCF » qui redonne justement la parole à ceux qui se battent pour le maintien d’un réel service public ferroviaire.

Analyse du film
par le syndicat CNT du bâtiment et des travaux publics :

À lire ici

Rassemblement à Lille à l’appel de l’intersyndicale de la DREAL

lundi 15 juin 2015

nord-pas-de-calais-picardieMercredi 17 juin 2015, Marylise Lebranchu – Ministre de la fonction publique – sera à Lille pour rencontrer le Préfet de région dans le cadre de la fusion du Nord Pas-de-Calais et de la Picardie.

À cette occasion, l’intersyndicale de la DREAL – Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (service déconcentré du Ministère de l’écologie et du développement durable)  – organise un rassemblement devant la préfecture, place de la République à Lille, pour protester contre les conséquences qu’aura la fusion au sein de cette administration. Un départ collectif partira de la DREAL de Lille à 11h45.

Communiqué intersyndical :

Nous, agents des DREAL Nord-Pas-de-Calais et Picardie, concernant le processus de fusion de nos services en cours :
– dénonçons le calendrier inepte de cette réorganisation,
– dénonçons le simulacre de dialogue social autour d’une proposition unique et unilatérale de macro-organigramme,
– dénonçons la logique comptable, en ETP, sans prise en compte de la qualité du service rendu in-fine, de l’intérêt des missions et postes, de l’expertise et compétences des agents,
– dénonçons l’absence de prise en compte des situations familiales et personnelles des agents,
– ne pouvons nous contenter des mesures d’accompagnement classiquement proposées et seulement esquissées à ce stade,
– avons de sérieux doutes sur l’organisation proposée de la future DREAL, tant en période transitoire, qu’à terme ainsi que sa pérennité,
– dénonçons ces prises de décisions en urgence en l’absence de rendus concernant la revue des missions, de vote définitif de la Loi NOTRé, de vision sur l’organisation de partenaires majeurs tel que le futur Conseil Régional, l’Agence Française de la Biodiversité…

Nous, agents des DREAL Nord-Pas-de-Calais et Picardie,
– demandons un vrai dialogue social,
– demandons un moratoire sur le calendrier annoncé,
– demandons la présentation systématique et argumentée de plusieurs scénarios alternatifs à chaque étape,
– demandons la réalisation et la présentation des audits préalables nécessaires à de telles prises de décisions,
– demandons, comme la réglementation l’exige, le même niveau d’information entre les représentants des personnels et l’administration,
– demandons une étude d’impact sur les “ressources humaines” approfondie préalable à la prise de décision,
– demandons la présentation des mesures concrètes d’accompagnement et des moyens réels mis à disposition,
– demandons des moyens supplémentaires pour cette réforme majeure, qui ne peut être menée aussi vite et sans les agents.