Infos sur la lutte des jeunes migrants du parc des Olieux

De juillet 2015 à nov. 2016, plusieurs dizaines de jeunes migrants (mineurs pour la plupart) ont campé au parc des Olieux à Lille (quartier Moulins) avec le soutien de la population locale. Aujourd’hui, malgré leur expulsion du parc et le départ de certains d’entre eux, la lutte continue.

Journée de soutien le 4 mars 2017 à Lille-Fives

Samedi 4 mars à la Bourse du Travail de Lille (254 boulevard de l’Usine, métro Fives, bus ligne 13), le collectif des Olieux organise une journée de soutien aux jeunes. Prix libre et petite restauration sur place. De 14 à 15h : ouverture et début des ateliers permanents (radio, projection, exposition du chemin en crochet de Souleymane, exposition des auto-portraits des jeunes, exposition de la frise retraçant l’historique des jeunes des Olieux et du collectif, sérigraphie, table de presse) – À 14h30 : lectures – À 15h : danse – À 15h30 : explication de l’exposition de Souleymane – À 16h : lectures – À 16h30 : danse – À partir de 17h : caricature – À 17h : théâtre – À 17h30 : explication de l’exposition de Souleymane – À 18h : battle danse – À 19h : repas (plat cuisiné maison) – À partir de 20h : open mic’ + concerts de Mc Metis, de Mc Ywill de la Jonction et de Père & Fils + boum

Émission du collectif des Olieux diffusée le lundi 20 février 2017 de 15 à 16h sur Radio Campus (Lille Métropole – 106.6 FM)

  • Présentation du collectif et de l’émission.
  • Discours d’Adeline (championne d’Europe de boxe) à la mairie de Lille : en refusant la médaille de la Ville à cause du mépris de la mairie à l’égard des mineurs isolés étrangers (MIE) des Olieux, Adeline a décoché un magnifique crochet du gauche au gratin.
  • Empêché de s’exprimer à la mairie, Hadj prend la parole sur Radio Campus.
  • Interview d’Adeline (championne d’Europe de boxe).
  • Interview téléphonique d’Ibtissam Bouchaara, éducatrice à Châlons-en-Champagne qui dénonce la maltraitance des MIE par le département de la Marne.

Rassemblement contre les expulsions

Samedi 14 janvier 2017, le collectif des Olieux et l’Insoumise appellent à un rassemblement pour protester ensemble contre l’expulsion de leurs lieux de vie et de lutte respectifs. En savoir plus : www.cnt-f.org/59-62/2017/01/14-01-lille-rassemblement-contre-expulsions

Appel inter-syndical de soutien au collectif des Olieux

En novembre 2016, des mineurs isolés étrangers qui dormaient sous des tentes dans un parc à Lille Moulins ont été expulsés sans qu’aucune solution durable ne leur soit proposée.

Ces jeunes et leurs soutiens ont alors décidé d’occuper un bâtiment inutilisé depuis plusieurs années rue de Fontenoy. « La maison », lieu de confort relatif, de solidarité et d’activités (cours de français et de mathématiques, ateliers de cuisine, sport…) a été expulsée le mardi 20 décembre 2016 par une horde disproportionnée de policiers. Cela à l’initiative du CHRU, propriétaire du lieu en question, et de beaucoup d’autres lieux vides dans la métropole qui pourraient par ailleurs être réquisitionnés.

Révoltés, non seulement par l’absence totale de réponse des autorités/instances compétentes face à la situation ultra-précaire des jeunes mais également par la rapidité et la force employée pour l’expulsion du lieu, nous, organisations syndicales, soutenons le collectif des Olieux dans sa lutte pour un hébergement décent et des conditions de vie dignes pour tous et toutes. Nous condamnons fermement ces expulsions successives, laissant les jeunes de nouveau à la rue en plein hiver. Dorénavant, nous sommes prêts à utiliser tous les moyens nécessaires pour soutenir le collectif et contrer les actions répressives de plus en plus violentes et allant à l’encontre des mesures de protection dont devraient bénéficier ces jeunes mineurs. Les luttes de ces derniers mois nous ont réunies autour d’objectifs et de valeurs communes ; continuons cette convergence qui nous fera gagner.

Nous demandons à l’État, à la Préfecture, au Département, de prendre les mesures de protection qui s’imposent, en fonction des situations et des trajectoires de chacun, afin de sortir les personnes de cette situation d’indignité. Nous leur demandons d’être aussi rapides pour trouver des solutions qu’ils l’ont été pour expulser la maison.

Lille, le 6 janvier 2017

Premiers signataires (liste saisie par ordre alphabétique et mise à jour le 9 janvier) :
SOLIDAIRES 59 – SUD Éducation 59/62 – SUD Santé Sociaux 59 – SUD Solidaires Étudiant-e-s de Lille – Syndicat CGT de la Ville de Lille Hellemmes Lomme – Syndicat CNT Emploi Formation Insertion de la région NPDCP – Syndicat CNT Santé Social Éducation Culture 59/62 – Syndicat CNT des travailleurs du commerce, de l’industrie et des services du Nord – Syndicat CNT des travailleurs territoriaux du Nord – Syndicat Étudiant Lycéen CGT du Douaisis – Syndicat Étudiant Lycéen CGT du Valenciennois – Union départementale CGT du Nord

> Télécharger cet appel au format PDF

Extrait du communiqué n° 29 du collectif des Olieux

La plate-forme d’Évaluation et de Mise à l’Abri (EMA) est dans l’obligation de trouver un logement aux jeunes en cours d’évaluation de leur minorité. Cela n’est pas fait. Lundi 2 janvier 2017 à 11h, une dizaine de mineurs, accompagnés par quelques soutiens, se sont regroupés à la MAJT (qui accueille EMA dans ses locaux) afin de revendiquer leurs droits. Ils ont pu rencontrer brièvement les cadres de EMA, mais au lieu d’avoir de vrais réponses, jeunes et soutiens ont été évacués de la rue par la police. Un contrôle d’identité a été fait et cinq jeunes (dont les papiers étaient en règles) ont été arrêtés.

> Télécharger le communiqué entier : pdf
> Contacter le collectif : collectifolieux@gmail.com

Message du collectif des Olieux

Le mardi 20 décembre dernier, la police et les propriétaires du 32 rue de Fontenoy, le CHR, ne se sont pas contentés d’expulser manu militari les occupants de cette maison, fraichement occupée par le Collectif des Olieux. En plus de (re)mettre à la rue, la veille de l’hiver, les jeunes mineurs isolés qui s’y étaient abrités, la police et le CHR ont également confisqué tout le matériel rassemblé depuis des mois par le collectif en murant la bâtisse, qui nous le rappelons, était vide depuis des années. Toutes les tables, les chaises et les fournitures scolaires qui servaient au cours de français, de langue et de mathématiques ont ainsi été perdues. Tout le matériel de cuisine – trépieds, bouteilles de gaz, gamelles, vaisselle et nourriture collectée -, a également été confisqué. Sans compter tous les matelas, les couvertures, les kits de survie, et les outils qui servaient à l’occupation et qui moisissent à présent dans cette maison, laissée de nouveau vide, sans qu’on puisse les récupérer. Nous voyons dans l’action mesquine des forces de l’ordre, venues en nombre pour nous effrayer, la volonté de la préfecture de punir les initiatives du collectif et de l’affaiblir matériellement. C’est sans compter sur notre détermination. Mais nous ne fléchirons pas. Nous appelons une nouvelle fois à la solidarité de tous et de toutes, notamment pour que les cours reprennent normalement à la rentrée.

Nous avons besoin de :

  • Grandes tables, tréteaux, chaises et fournitures scolaires (à déposer à la Ferblanterie, 16 rue Abélard à Lille).
  • Matériel de cuisine, trépieds, bouteilles de gaz, gamelles, vaisselle et nourriture (à déposer au local syndical, 32 rue d’Arras, le mardi à partir de 18h).

Pour l’instant, nous n’avons pas besoin de vêtements. Merci de ne pas vous débarrasser de vos vielles affaires, mais de soutenir activement les jeunes.

N’hésitez pas à passer à l’assemblée générale du dimanche après-midi à 14h.

Merci de faire circuler largement cet appel dans vos réseaux.

Bonne fin d’année à toutes et tous.
Le collectif des Olieux,
le 28 décembre 2016.

Rassemblement suite à l’expulsion de la maison occupée par le collectif des Olieux

Message du collectif :

Mardi 20 décembre, le 32 rue de Fontenoy a été expulsé. Ce lieu, appartenant au CHRU, était vide depuis de nombreuses années. C’est pour cette raison que le collectif des Olieux avait décidé de l’occuper afin de rendre visible la lutte des jeunes récemment expulsés du parc des Olieux : papiers, hébergement, scolarité.

Après dix jours d’occupation, la police est intervenue de manière disproportionnée pour remettre tout le monde à la rue, en plein hiver. Nous rappelons que ce lieu, en plus d’héberger de nombreux jeunes, abritait des cours de soutien scolaire, des ateliers de sport, de bricolage, de peinture, de danse et de cuisine.

Malgré nos demandes répétées, le matériel scolaire, la nourriture, et tout ce qui avait été généreusement apporté par les voisins et soutiens a été confisqué. Encore une piètre façon de chercher à nous affaiblir !

Restons mobilisés ! Rassemblement mercredi 21 décembre à 18h au parc des Olieux (croisement rue d’Avesnes / rue Lamartine).

Message du collectif des Olieux

Depuis samedi 10 décembre, vous êtes nombreux et nombreuses à passer au 32 rue de Fontenoy, la maison que le collectif des Olieux a décidé d’occuper pour visibiliser la lutte des jeunes mineurs isolés à Lille. Le lieu a déjà accueilli trois cours de français et de maths regroupant une centaine de personnes non prises en charge par l’Aide sociale à l’enfance ni par le Rectorat, des ateliers de sport, de cuisine, de bricolage. Mais surtout, il permet à de nombreux jeunes de ne pas dormir à la rue et de passer ensemble les journées à l’abri et au chaud.

Mercredi 14 décembre, nous avons reçu un commandement de quitter les lieux, ce qui signifie que la préfecture veut nous expulser le plus vite possible. Elle s’acharne à essayer de disperser ces jeunes et à les maintenir invisibles.

Nous avons besoin de vous pour faire vivre ce lieu et pour montrer aux pouvoirs publics notre détermination et notre solidarité. Visibilisons notre soutien !

Communiqué n° 28 du collectif des Olieux

Depuis samedi 10 décembre 2016, le collectif des Olieux occupe un bâtiment vide depuis des années, situé 32 rue de Fontenoy à Lille-Moulins. Pourquoi cette occupation ? En rasant le campement du parc des Olieux, les pouvoirs publics (préfecture, département, MEL et mairie) tentent de nous faire croire que la question de l’accueil des mineurs et demandeurs d’asile a été réglée. En réalité, des dizaines de jeunes se retrouvent dehors et de nouveaux continuent à arriver sans avoir d’endroit où se mettre à l’abri.

Dimanche 11 décembre – Comme chaque dimanche, l’association roubaisienne est venue partager un repas avec les jeunes dans cette nouvelle maison. Ensuite, l’AG plénière du collectif s’est réunie comme elle le fait depuis l’été 2015. En plus des anciens, des nouveaux jeunes et soutiens ont rejoint cette assemblée, notamment quelques voisins solidaires. Il a été décidé de transférer toutes les activités de la semaine ici.

Lundi 12 décembre – Petit déjeuner solidaire dès 7h30 afin d’informer le voisinage et le public des écoles qui se trouvent à proximité. Dans la matinée, la police est venue une première fois, puis une seconde, accompagnée d’un huissier afin de se renseigner sur cette occupation. Plus tard, d’autres flics sont revenus mettre la pression… Le soir, cours de français et repas ont rassemblé de nombreux jeunes et soutiens.

Mardi 13 décembre – Nombreux passages de personnes venues proposer, apporter leur soutien. Cette occupation est bien le résultat d’un plan d’action raté des autorités, préfecture en tête, puisqu’elle a laissé de nombreuses personnes à la rue (rappelons que les places du 115, service préfectoral, manquent cruellement, et ce depuis des années). Même si nous avons pu entrer dans ce bâtiment en pleine journée et de manière revendiquée, n’oublions pas que les autorités ne nous soutiennent pas. Ce n’est pas l’hiver qui va empêcher la préfecture d’envoyer ses troupes pour nous en déloger… C’est pour cette raison qu’il y a besoin de présence au quotidien et à toute heure de la journée cette semaine, mais aussi les semaines prochaines. N’oublions pas que les vacances arrivent mais que ce lieu reste ouvert pour toutes & tous ! Plus on sera nombreux, moins on s’épuisera. Et c’est bien tous ensemble qu’on fera vivre cet espace de solidarité !

Tous les soirs réunion sur place à 18h. Et le dimanche AG plénière à 14h. Rejoignez-nous !

Vous pouvez aussi déposer à « La Maison » : balais, raclettes, seaux, serpillières, produits ménagers, matelas, couvertures, literie, bois, palettes, planches, matos de bricolage, peinture, tables, chaises, fauteuils, matos pour l’électricité, câbles électriques, multiprises, lampes, chauffages, toiles (jute, moquette), journaux, colle à tapisser (isolation), cartons, tapis

> Télécharger ce communiqué : pdf

Communiqué n° 27 du collectif des Olieux

Suite au rassemblement du samedi 10 décembre 2016 suivi d’une marche festive au cœur du quartier de Moulins, nous avons décidé d’occuper une maison comme réponse à l’expulsion du parc des Olieux du 23 novembre dernier. Ce n’est pas parce que des grilles ont remplacé des tentes que les jeunes ont disparu et avec eux leurs revendications… ils ont toujours autant besoin de soutien, d’un logement, de bouffe, de cours, d’aide à la scolarisation, de voir leur avocate, de pouvoir se soigner, de se retrouver, de faire des activités, de causer avec les riverains, d’avoir un endroit où se poser et se reposer. En évacuant le Parc, les autorités ont tenté d’affaiblir ses occupants, de décourager les nouveaux arrivant(e)s et de détruire tout le réseau solidaire tissé depuis plus d’un an. Ce bâtiment se veut un espace de lutte, de solidarité et de convergence !

Dimanche 11 décembre à 14h, première Assemblée Générale “à la maison”, en face du 39 rue Fontenoy (à côté de la Poste de Moulins). Venez nombreux apporter vos idées et votre aide, faisons vivre ce lieu tous ensemble ! Les premiers temps d’une occupation sont toujours délicats : la police, se croyant tout permis, peut tenter une expulsion immédiate avec la bienveillance de la Préfecture. N’hésitez pas à passer dès ce soir et à toute heure de la journée et de la nuit et pour les jours à venir, pour apporter votre soutien, votre solidarité, un thé, un café, un sandwich, votre bonne humeur (mais aussi besoin de matelas, couvertures, tables, chaises, matériel de cuisine, eau, bouffe, etc.) ! Tant que ces jeunes ne seront pas réellement pris en compte, nous continuerons de lutter !

Guide de la débrouille

Le collectif des Olieux a publié un « guide de la débrouille » à l’usage des MIE (mineurs isolés étrangers). Explications, conseils et adresses pour mieux comprendre et faciliter l’arrivée de ces jeunes à Lille. À télécharger ici : guide-MIE-Lille-decembre-2016.pdf

Goûter et ciné le 11/12 à Lille en soutien au collectif des Olieux

Dimanche 11 décembre 2016, la CNT organise un goûter et deux projections-débats au cinéma L’Univers. Entrée à prix libre en soutien au collectif des Olieux. En savoir plus : www.cnt-f.org/59-62/2016/11/cine-sans-frontieres-dimanche-11-decembre-a-lille

Expulsion du parc

Extrait du communiqué n° 26 du collectif :

Mercredi 23 novembre 2016 au matin, peu avant 8h, une quarantaine de policiers se sont déployés autour du parc des Olieux, accompagnés par la préfète. Les jeunes ont été contraints à sortir des tentes et à se mettre en rang (« 2 par 2 comme à l’école ! ») afin d’être déplacés vers la salle Courmont, sous escorte policière. Pendant ce temps, des habitants solidaires et membres du collectif des Olieux se sont rassemblés. Aucun contact n’a été possible entre les jeunes et les personnes présentes.

Pendant que le service de nettoyage de la ville s’occupe de mettre ce qui reste du camp dans des bennes, les jeunes sont parqués dans la salle Courmont, afin de subir un contrôle d’identité. Seuls les jeunes étant au parc à 8h, lors du contrôle policier, peuvent bénéficier de la mise à l’abri et tant pis pour les 4 jeunes partis faire la queue devant Ozanam (association d’aide humanitaire) pour prendre leur douche.

Encore une fois, ignorant la réalité des jeunes, la préfète déléguée leur répond qu’ils mentent puisque Ozanam ouvre à 8h. Mais elle ne comprend pas que les jeunes se lèvent à 5h ou 6h du matin pour aller faire la queue afin de pouvoir se laver (seulement 12 personnes peuvent se laver chaque matin) !

Certains, parmi eux, ont des rendez-vous EMA (évaluation mise à l’abri) qui seront tous annulés et reportés aux calendes grecques.

Pendant ce temps au parc, la police interpelle deux soutiens. Une personne prenant des photos subira une intimidation et un contrôle d’identité (l’état d’urgence servant de justification). Une autre, manifestant verbalement son mécontentement, partira en garde à vue pour un outrage à agent.

À 12h30, le parc des Olieux est achevé d’être grillagé et nettoyé. Il pourra, paraît-il, retrouver son utilité première : servir d’aire de jeu pour les enfants. Il sera impossible pour les jeunes évacués de récupérer leurs affaires, sacs, couvertures, papiers restant dans les tentes, le tout se retrouvant benné par les employés municipaux.

Si nous n’étions pas partisans du maintien du parc, nous gardons cependant la nécessité de devoir suivre les jeunes dans leurs démarches, le parc était aussi un lieu de rendez-vous. Le résultat de cette opération est le suivant : des dizaines de jeunes mineurs isolés errent dans les rues de Lille, sans perspectives, sans solution d’hébergement et sans prise en charge socio-éducative.

L’ensemble des activités du collectif étant maintenu bénévolement (cours, repas, accompagnement, activités), nous vous donnons rendez-vous dimanche à 13h à la Ferblanterie pour organiser la continuité du soutien.

Retour les départs en bus du mardi 22 novembre

Extrait du communiqué n° 26 du collectif :

Nous, collectif du parc des Olieux, relatons les évènements de la matinée du 22 novembre 2016. Nous dénonçons à nouveau le plan préfectoral de mise à l’abri des jeunes du parc des Olieux et son déroulement. Nous témoignons d’un traitement inadmissible, indigne et encore une fois méprisant.

Premièrement, les informations sur les modalités de départ ont été transmises seulement la veille au soir : rendez-vous à 8h15 à la salle Courmont – Mairie de quartier de Moulins, car la Préfecture ne se donne même plus la peine de mettre un pied au parc. Seulement les jeunes présents sur la liste rédigée dans la nuit du 7 au 8 novembre pourront profiter du plan d’hébergement (voir communiqué n° 25).

Nous sommes allé-es à la salle dans le but de réclamer une mise à l’abri pour tous et qui prenne en compte toutes les situations et les cas de figure. À l’arrivée, le « comité d’accueil » se compose non seulement des institutions (in)compétentes mais aussi d’un dispositif policier déployé à l’entrée de la salle. Seules les personnes appelées pourront donc entrer, aucun soutien ne pourra accompagner les copains qui s’apprêtent à partir, sans informations sur le moyen de transport.

Une quinzaine de jeunes franchiront un par un la porte. Et pour les autres ? Pas la peine d’insister, cette opération de la Préfecture est organisée à la dernière minute dans cette salle mise à disposition par la Mairie. Quelles que soient leurs conditions d’hébergement provisoires, aucun autre jeune n’aura accès aux places vacantes, même s’ils le souhaitent. Nous ne cessons de constater qu’à Lille, comme ailleurs (on n’oublie pas Calais), des vies humaines pèsent moins lourd qu’une liste établie à l’arrache.

La préfète déléguée, méprisant le travail effectué depuis plus d’un an par le collectif et les associations, affirme qu’il était de notre ressort de faire un recensement efficace des jeunes, afin de collaborer à leur mise à l’écart. De qui se moque t’on ? Nous n’avions aucune possibilité d’agir, face à une institution sourde et moqueuse, qui par ailleurs se pavane de déployer des efforts depuis « plus d’un mois et demi ». Résultat de la « mise à l’abri » : 16 jeunes pour 31 places « disponibles » !

Retour sur la journée du 7 nov. et appel à soutien pour le 22 nov.

Le communiqué n° 25 du collectif (daté du 20 novembre 2016) revient sur les conditions dans lesquelles se sont déroulés les départs en autobus organisés le 7 novembre par la Préfecture. Pour le télécharger, cliquer ici

D’autre part, mardi 22 novembre, la Préfecture prévoit des bus pour de nouveaux départs. Pour soutenir les jeunes, le collectif appelle à venir ce jour-là au parc à partir de 10h.

Rassemblement de soutien lundi 7 novembre 2016 au parc

Appel du collectif des Olieux :

Le bus devant emmener les jeunes « volontaires » à Cassel et Dunkerque est prévu le lundi 7 novembre à 13h au parc (info préfectorale). La liste des jeunes pouvant « bénéficier » de cette mise à l’abri temporaire ne correspond absolument pas à la réalité. Cette liste, établie il y a plusieurs mois et limitée à seulement 50 places pour Cassel, ne tient pas compte des nouveaux arrivants. Ce problème a été signalé à la Préfecture mais cette dernière est restée sourde aux différents mails envoyés par les associations. De plus, elle demande que les tentes soient enlevées à leur départ et que le camp soit « nettoyé » ! Quelle honte ! Afin de soutenir les jeunes lors de ce moment compliqué et difficile, nous appelons à un rassemblement au parc le lundi 7 novembre à partir de 12h30.

Nouvelles menaces d’évacuation

Depuis le début du mois d’octobre 2016, la Préfecture tente de faire accepter aux jeunes et aux associations ses propositions d’hébergement afin de procéder à l’expulsion du parc pour des raisons d’urgence humanitaire et pour les « protéger du froid ». La pression a été mise dans un premier temps à coups d’ultimatums, ensuite par des réunions à répétition. Il convient de rappeler que le campement du parc des Olieux existe depuis juin 2015 et que l’urgence a un hiver de retard. D’autre part, il faut comprendre que le plan proposé par la Préfecture ne s’inscrit que dans le dispositif départemental « grand froid », un dispositif temporaire (de novembre à mars ; ensuite, plus rien !). Par ailleurs, ce dispositif est inadapté au suivi personnalisé des situations des occupants du parc (mineurs étrangers isolés ou demandeurs d’asile).

De son côté, profitant des propositions d’hébergement faites par la Préfecture, la Métropole Européenne de Lille (MEL) a décidé de redemander l’expulsion du parc devant le tribunal administratif. RDV mercredi 9 novembre 2016 à 14h au TA, 5 rue Geoffroy St Hilaire à Lille.

Texte réalisé à partir du communiqué n° 28 du collectif (01/11/2016)
Pour en savoir plus, télécharger le communiqué entier

Menaces d’évacuation

Message diffusé le 9 octobre par le collectif :

Bonsoir. L’évacuation précipitée du parc est prévue par la Préfecture à partir du lundi 10 octobre à 8h (ou plus tôt…) et pendant au moins trois jours. Mobilisons-nous et relayons-nous à toute heure de la journée sur le parc ! Soyons nombreux à venir soutenir les jeunes et à essayer de leur éviter une violence supplémentaire. A relayer ! Merci.

Précision envoyée le 9 octobre par un soutien :

Une ordonnance du juge administratif datant du 1er septembre 2016 interdit toute évacuation sans solution de relogement durable. Néanmoins, connaissant le zèle administratif actuel, le collectif demande la présence de soutiens dès 6h du matin pour éviter tout abus des tenants du pouvoir. Appel aussi à filmer et photographier à volonté !

Communiqué publié le 10 octobre par le collectif : à lire ici au format PDF

Message diffusé le 11 octobre par le collectif :

Bonsoir. Merci à tous pour votre soutien ces deux derniers jours. L’expulsion du parc reste d’actualité puisqu’aucune décision officielle de la Préfecture n’a été communiquée. Pour rappel, demain, mercredi 12 octobre, date officielle de l’expulsion, besoin d’une forte mobilisation pour soutenir les jeunes tôt le matin jusqu’au soir. A relayer ! Merci.

Communiqué publié le 12 octobre par le collectif :

Mardi 11 octobre, la préfecture a renoncé par voie de presse à exécuter son fameux plan d’action dont l’objectif principal est l’expulsion déguisée du parc sans véritables solutions pérennes, pour l’ensemble de ses occupants. D’une part, en prétextant la mauvaise volonté des associations à « faciliter » la mise place de ce plan bricolé dans la précipitation. D’autre part, elle invoque le refus des jeunes de s’y plier, sachant que les placements à Dunkerque et Cassel sont sans garanties et inadaptés à leur situation.

Mercredi 12 octobre, pour la première fois, la Préfecture s’adresse directement aux jeunes par l’intermédiaire d’une lettre ouverte, sans filtre * dit-elle, dénigrant ainsi le travail fourni depuis plus d’un an par l’ensemble des personnes mobilisées autour du parc, afin d’impressionner et de contraindre les jeunes à accepter leurs fausses solutions.

Nous savons tous, que la pluie mouille, que le froid gèle et qu’un abri, c’est bien ! Mais l’urgence d’une prise en charge et une véritable mise à l’abri des personnes en difficultés, quelles qu’elles soient, n’est pas seulement une question de météo ou d’agenda politique.

Nous réaffirmons que la mise à l’abri proposée n’est qu’une mise à l’écart et nous appelons à venir soutenir les jeunes lors de l’audience vendredi 14 octobre à 9h30 au Tribunal administratif de Lille (5 rue Geoffroy Saint-Hilaire) pour invalider cette expulsion déguisée et exiger la réquisition d’un bâtiment conforme sur Lille pour les accueillir !

* Rappelons que depuis le début, ces “filtres” composés d’habitants du quartier, de soutiens en tout genre et d’associations sont les seuls à s’être mobilisés pour leur apporter une aide effective : repas, vêtements, boum mensuelle, soutien scolaire, écriture d’un journal, activités culturelles, accompagnement santé, administratif, hébergements de fortune (tentes)…

> Télécharger au format PDF

La requête de la MEL rejetée par le tribunal administratif

Extrait du communiqué n° 20 du collectif des Olieux :

Jeudi 1er septembre 2016, le tribunal administratif de Lille a rejeté la totalité de la requête de la MEL (métropole européenne de Lille) demandant l’expulsion des occupants du parc des Olieux pour des raisons d’insécurité et d’insalubrité sans aucune solution d’hébergement et d’accompagnement. Première décision de cette importance en France qui met enfin les autorités (Mairie, MEL, Département, Préfecture) face à leurs responsabilités. Il leur a été rappelé la réelle urgence de la situation : travailler vraiment ensemble afin de trouver une solution acceptable avant l’hiver, plutôt que de laisser pourrir la situation comme ils le font depuis plus d’un an.

> Lire l’ordonnance du tribunal

Rassemblement de soutien le 30 août 2016 suite à une requête d’évacuation formulée par la MEL (communauté urbaine de Lille) auprès du tribunal administratif

Communiqué n° 19 du collectif des Olieux :

Mercredi 17 août dernier, un rassemblement de soutien aux jeunes du parc des Olieux a mobilisé, malgré la période, une centaine de personnes venues témoigner leur solidarité. Plusieurs jeunes occupants du parc ont pris la parole avec des discours forts, rappelant leurs revendications : hébergement digne, accompagnement social & éducatif, scolarisation. Ils ont aussi évoqué la raison d’avoir choisi la France comme pays d’accueil, pays colonisateur de leurs différents pays, en plus d’être LE pays des droits de l’homme, persuadés d’y trouver une protection digne de ce nom. Puis toutes les personnes présentes ont spontanément décidé d’aller rejoindre la manifestation hebdomadaire du Comité des Sans Papiers place de la République avec les banderoles du collectif. Dans la nuit suivante, la police est venue faire un énième contrôle des jeunes dormant au parc. Le lendemain, au petit matin, la police était de retour, pour cette fois déposer un document : requête en référé de la MEL datant du 12 août contre les occupants du parc afin de les faire évacuer. La MEL a saisi le tribunal administratif le 30 août à 14h. Rappelons que 135 personnes dorment sur le parc, dont 30 mineurs confiés par le juge des enfants à l’ASE, qui faute de places les envoie dormir au parc. Rappelons aussi que plus d’une quinzaine de demandeurs d’asile en situation légale qui devraient être hébergés par l’État par les services du 115 de la préfecture sont envoyés eux aussi, faute de places, au parc. Depuis, le harcèlement policier continue : fichage et comptage réguliers (peut-être ont-ils un problème de calculette ? ) avec de plus en plus de moyens humains. Dernier contrôle en date : Mercredi 24 août à 7H30 les jeunes se sont faits réveillés par 25 policiers (police aux frontières et police nationale) venus avec au moins 7 véhicules fourgons et voitures pour un “simple” contrôle d’identité ! Bloquant le périmètre et interdisant à tous les riverains solidaires et amis des jeunes de les saluer. Malgré tout, un rassemblement spontané de solidarité s’est constitué. Ce qui n’a pas empêché la police d’embarquer 3 jeunes au commissariat central, pour revérification des papiers : Un des jeunes, confié et hébergé par l’ASE, a été emmené par erreur. L’avocate prévenue avant même son arrivée, l’a immédiatement fait relâcher sans qu’aucun contrôle ne soit fait sur place ! Un autre a été relâché très vite après quand même un petit tour à l’hôpital pour des tests osseux. Le 3ème, jeune demandeur d’asile qui venait de commencer sa procédure en France, a été envoyé au centre de rétention et passera devant le juge en début de semaine prochaine. En cette fin d’été, la pression monte de toutes parts pour ces jeunes gens en leur montrant qu’ils sont indésirables. Cette urgence d’évacuer arrive étonnamment au moment où la MEL souhaite inaugurer ce parc suite à sa rénovation qui a coûté 400 000 euros… alors que toute cette année, hiver comme été, des jeunes gens dormaient sous la tente ! le collectif des Olieux appelle donc à un rassemblement de soutien le mardi 30 août à 14h au tribunal administratif, 5 rue Geoffroy St Hilaire à Lille.

> Lire les autres communiqués du collectif

Pique-nique de soutien mercredi 13 juillet au parc

En cette période estivale, pas de départ en vacances aux Olieux mais toujours la même détermination à rester mobilisés et visibles ! Le collectif des Olieux vous invite donc à un pique-nique de soutien en mode auberge espagnole mercredi 13 juillet. Rendez-vous au parc à midi.

Rassemblement devant le rectorat pour la scolarisation des jeunes des Olieux

Jeudi 30 juin 2016 à 15h30 (ou rendez-vous à 14h45 au parc), le collectif des Olieux organise un rassemblement devant le rectorat de Lille. Le but de cette mobilisation est de dénoncer l’absence de scolarisation des jeunes. « L’école est un droit pour tous les enfants résidant sur le territoire national » (circulaire du 02/10/2012). Le Rectorat n’a pas le droit de laisser ces jeunes sans scolarité ! Pour en savoir plus

Prise de parole du collectif des Olieux lors de l’AG annuelle de l’URCEAS

Jeudi 2 juin 2016, l’URCEAS (Union Régionale des Centres d’Études et d’Actions Sociales) menait son assemblée générale annuelle dans une salle de l’ICAM de Lille. A cette occasion, le président du Conseil départemental du Nord, Jean-René Lecerf, était invité pour animer une conférence-débat sur « Les politiques sociales départementales : quelles relations entre les bénévoles et les professionnels ? ». Le collectif des Olieux s’est senti plus que concerné par l’intitulé de cette rencontre, n’ayant jamais reçu de soutien concret de la part des institutions et des autorités locales. Nous avons donc voulu saisir cette occasion pour nous adresser directement au président du département. Lire la suite

Les jeunes des Olieux vous invitent…

Samedi 4 juin 2016 de 13h30 à 23h à la Ferblanterie (16 rue Abélard, Lille, M° Porte d’Arras) en partenariat avec l’association « Mitrajectoires ». Au programme : matchs de foot, expositions, ateliers, théâtre, danse, goûter-concert, repas convivial et soirée dansante.

Extrait du communiqué du 27 mai 2016

Le 4 mai 2016, un jugement a été rendu par le Tribunal de Grande Instance de Lille qui oblige le Département à trouver des solutions d’hébergement immédiatement pour tous les jeunes confirmés mineurs du parc des Olieux à la date du procès. Or, aujourd’hui (27 mai 2016), trois semaines après la décision, encore plusieurs jeunes n’ont reçu aucune proposition et dorment toujours dehors ! Lire le communiqué entier

Rassemblement vendredi 29 avril 2016 devant le nouveau tribunal administratif

Depuis plusieurs semaines, nous faisons face à une situation de plus en plus intolérable. Des dizaines de jeunes mineurs isolés continuent à dormir au parc des Olieux, alors que leur minorité a été confirmée par le juge des enfants. L’Aide Sociale à l’Enfance les laisse seuls, elle qui a pourtant l’obligation légale de leur assurer un réel hébergement, des repas réguliers, un accompagnement socio-éducatif ainsi qu’une scolarisation. Avec d’autres jeunes en attente de leur jugement, ils occupent et survivent sur ce parc comme ils peuvent, avec l’aide des soutiens du collectif des Olieux et des habitants du quartier. Cette situation inhumaine, injuste et indigne qui touche des personnes très vulnérables perdure depuis bientôt un an (juin 2015). Aucun effort n’a été fait de la part de la mairie pour améliorer leur sort, pas même l’installation de toilettes ou encore de poubelles supplémentaires, malgré les demandes répétées des jeunes et voisins solidaires sensibles aux conditions sanitaires de ces jeunes. La Préfecture non plus ne fait rien, avec comme excuse que le sort des mineurs isolés étrangers serait uniquement de la compétence du département. C’est pourtant elle qui décide de l’ouverture de places d’hébergement d’urgence. Bref, depuis des mois, les institutions se renvoient la balle et ce sont les jeunes qui en subissent les conséquences ! Scandalisée par cette situation, Maître Dewaele, avocate de beaucoup de ces jeunes, a saisi le juge administratif et déposé un référé contre la Mairie, le Département et la Préfecture pour non garantie de la dignité et de la protection de ces jeunes. Rassemblement de soutien vendredi 29 avril 2016 à 9h devant le nouveau tribunal administratif, 5 Rue Geoffroy Saint-Hilaire à Lille !

La mairie de Lille veut détruire les toilettes sèches installées dans le parc

Le 6 avril 2016, la mairie de Lille a signalé au collectif (via une conseillère de quartier) qu’elle voulait procéder à l’enlèvement des toilettes sèches installées par le collectif dans le parc des Olieux. Les jeunes des Olieux ont répondu à la mairie en indiquant qu’ils étaient d’accord pour le retrait des toilettes sèches, mais à une condition (car leurs besoins ne disparaitront pas avec l’enlèvement de ces toilettes) : la mise en place de toilettes chimiques fournies par la mairie ! Pour en savoir plus, lire le communiqué n° 13 du collectif.

Les Olieux de la misère : la rue pour seul refuge

Un excellent article publié le 28 mars 2016 sur le site internet de La Brique (journal local de critique sociale).

Retour sur le festival du 12/03/2016

Samedi 12 mars, la Ferblanterie, lieu de travail collectif d’artistes et d’artisans en autogestion, accueillait le collectif des Olieux et son festival. Dès 13h30, le monde est au rendez-vous pour la projection des documentaires. Hall comble pour le spectacle « sans frontières fixes » de la Cie du Petit Théâtre Utile et jolie performance collective des artistes et jeunes du parc. Lire la suite

Festival des Olieux

festival-olieux-12mars2016Samedi 12 mars 2016 de 13 à 23h à « La Ferblanterie » (16 rue Abélard, 59000 Lille, M° Porte d’Arras), le collectif des Olieux organise une journée de soutien aux jeunes mineurs isolés du parc.

– 13h : ouverture des portes
– 13h30 : projection
– 15h30 : concert poétique « Sans Frontières Fixes » de JP Siméon
– 16h30 : goûter-concert avec « BIME »
– 17h30 : débat en présence de différents collectifs et associations d’aide aux migrants dans le Nord Pas-de-Calais
– 19h30 : chorale des « Joyeux Mutins »
– 21h : concert avec « Existence Saine »
– 22h : concert avec « Arsène Lupunk Trio »

Prix libre + 1 euro la carte d’adhésion à « La Ferblanterie »

Solidarité avec 3 jeunes placés au CRA de Lesquin !

Le 23 février 2016, trois jeunes ont été placés au centre de rétention administrative (CRA) de Lesquin.

Les deux premiers venaient chercher leurs papiers déposés quelques temps plus tôt dans les bureaux de la PAF. Ayant un doute sur l’authenticité de leurs papiers, ils ont été emmenés faire le fameux test osseux et le résultat a indiqué qu’ils étaient majeurs (toujours la même marge d’erreur de 18 mois !). Après un long moment en garde à vue, ils ont été conduits au CRA de Lesquin. Tous les deux seront défendus devant le juge des libertés par leur avocate (Maitre Dewaele) samedi 27 février à 10h au Palais de justice de Lille, avenue du peuple Belge. Venez nombreux !

Pour le 3e jeune, le cas est différent. Il a été emmené à la PAF suite à une interpellation anodine et, n’ayant pas tous ses papiers sur lui, il a été placé en garde à vue puis emmené le lendemain au CRA de Lesquin.

Face aux menaces d’expulsion, rassemblement de soutien au parc le 24 fév. à 17h30

La préfecture de Lille a informellement fait savoir qu’elle comptait expulser les jeunes qui trouvent refuge au parc des Olieux dans le quartier de Lille-Moulins depuis le début de l’été 2015. Ces jeunes personnes, appelées mineurs étrangers isolés par l’administration, ont décidé d’occuper ce parc pour rendre visible leur lutte. Ils sont en demande de reconnaissance de minorité auprès de l’ASE (Aide sociale à l’Enfance) qui est sensée les prendre en charge et les mettre à l’abri durant le temps de cette procédure. Au mépris de cette institution s’ajoutent aujourd’hui les menaces de la préfecture. Mis à la rue, précarisés, ils sont aujourd’hui à nouveau criminalisés. Rassemblement de soutien au parc mercredi 24 février 2016 à 17h30.

Expo photos par & en soutien aux jeunes du parc des Olieuxaffiche-expo-photos-soutien-olieux-janv-fev-2016

Vernissage, échanges et repas africain (à prix libre) : vendredi 29 janvier 2016 à 19h30 au Café citoyen, 7 place du vieux marché aux chevaux, Lille.

Ensuite, expo visible jusqu’au samedi 27 février 2016.

Dernières nouvelles sur la situation des jeunes

Les jeunes revendiquent toujours la création de 80 places adaptées à leurs situations de mineurs en exil (hébergement, scolarisation et accompagnement éducatif réel). Les jeunes dépendant du Département (en évaluation de minorité ou reconnus mineurs) sont toujours hébergés dans les auberges de jeunesse de Dunkerque et de Lille. Mais à Lille, ils n’ont pas de repas proposés ni le midi ni le soir et, de plus, ils ne sont pas mis à l’abri durant la journée. Quant aux jeunes en recours devant le juge des enfants et ne dépendant donc plus du Département, ils sont pour le moment mis à l’abri la nuit grâce à des soutiens.

Pour en savoir plus (hébergement, contrôles policiers, rapports avec les services sociaux départementaux et municipaux, scolarisation, accès aux soins, activités, actions, besoins humains, matériels et financiers, date et lieu de réunion du collectif…), voir ci-dessous le communiqué n° 10 du 27 janvier 2016.
 
Communiqués du collectif du parc des Olieux

Depuis le 14/10/15, pour faciliter l’accès aux informations et suivre les événements de la lutte en cours, le collectif qui réunit les jeunes migrants et leurs soutiens (collectifolieux@gmail.com) publie régulièrement des communiqués.

Liens de téléchargement de ces communiqués :

Pour soutenir financièrement l’action du collectif

https://www.lepotcommun.fr/pot/e0wolq3c

Entretien téléphonique avec 2 membres du collectif réalisé le 14/10/15 par RESF-Paris

Extrait d’une émission de RESF diffusée sur « Fréquence Paris Plurielle »

Autres infos

france terre d'accueil

Dossiers similaires

> Infos sur la situation des migrant-e-s à Calais

> Informations sur la situation des réfugié-e-s à Grande-Synthe

Print Friendly