Du 17 au 31 mars, mobilisation des travailleur.se.s de la Fonction publique contre la loi Travail et pour l’augmentation des salaires

Dans les trois versants de la Fonction publique (d’État, territoriale et hospitalière), le contexte actuel est marqué à la fois par la lutte contre le projet de loi El Khomri et pour l’augmentation des salaires.

Contre le projet de loi El Khomri

poissons-cnt-s-unir-pour-resisterLa casse du Code du travail ne concerne pas que les salarié.e.s et futur.e.s salarié.e.s du secteur privé. En effet, si la loi El Khomri est votée, elle confortera les attaques que le gouvernement mène en parallèle contre le statut de la Fonction publique. Par conséquent, sur ce plan comme bien d’autres, il est extrêmement important que les travailleur.se.s relevant du statut de la Fonction publique soient aux côtés des travailleur.se.s et futur.e.s travailleur.se.s relevant du Code du travail. De plus, n’oublions pas que de plus en plus de contrats de travail signés dans la Fonction publique sont des contrats de droit privé.

Pour l’augmentation des salaires

public-prive-non-a-austerite-salarialeLa politique d’austérité salariale menée par le gouvernement à l’encontre des travailleur.se.s de la Fonction publique aboutit à une baisse incessante de leurs revenus. Le gel du point d’indice en vigueur depuis juillet 2010 est particulièrement inacceptable (tout comme le sont la stagnation du SMIC dans le secteur privé ainsi que le gel des retraites et celui des prestations sociales). Et ce n’est pas une revalorisation aux alentours de 1 % – comme cela a été évoqué ce 16 mars par le gouvernement – qui règlera les choses ! [pour des infos plus récentes à ce sujet, voir la mise à jour publiée ci-dessous  *]

Face à cette situation, la CNT appelle tou.te.s les travailleur.se.s de la Fonction publique à se mobiliser sur les bases suivantes :

  • Revalorisation immédiate du point d’indice (pas de salaire net inférieur à 2 000 euros).
  • Rattrapage des pertes de salaires subies depuis 6 ans.
  • Réduction des inégalités salariales par une augmentation du point d’indice inversement proportionnelle au niveau du salaire (l’augmentation du point d’indice doit être plus forte pour les bas salaires).
  • Parallèlement à l’augmentation des salaires, relèvement des minima sociaux, des contrats précaires, des contrats d’apprentissage, des indemnités chômage et des retraites.
  • Intégration des primes dans le salaire fixe pour mettre fin à la mise en concurrence perpétuelle des travailleur.se.s et augmenter leur retraite.
  • Titularisation des personnels précaires, création d’emplois statutaires et financement des services à la hauteur des besoins pour permettre d’assurer un service public de qualité et de proximité.

banderole-CNT-Nord-Pas-de-Calais-web-encadreeMais la CNT ne pense pas qu’une seule journée d’action suffira à faire entendre raison à l’État-patron. Ce dernier est engagé, comme les patrons du secteur privé, dans une incessante bataille pour réduire, non seulement les salaires, mais aussi les droits des travailleur.se.s. Pour nous, la mobilisation – pour être réellement efficace – doit s’amplifier et se durcir. Que cela soit avec les patrons du privé comme avec l’État-patron, le dialogue social est une mascarade. Les patrons ne comprennent que le rapport de force. À nous de le construire !

Préavis de grève du 17 au 31 mars

Afin que les personnels de la Fonction publique puissent participer aux mobilisations en cours (celles pour l’augmentation des salaires et celles contre la loi El Khomri), des préavis de grève ont été déposés par plusieurs fédération syndicales présentes dans la Fonction publique (CGT, SUD, CNT…). Ces préavis couvrent l’ensemble des agents des trois versants de la Fonction publique pour les journées suivantes (de 0 à 24h) : 17 mars, 18 mars, 19 mars, 20 mars, 21 mars, 22 mars, 23 mars, 24 mars, 25 mars, 26 mars, 27 mars, 28 mars, 29 mars, 30 mars et 31 mars. En fonction des réponses qui seront apportées par le gouvernement, d’autres prévis seront déposés au-delà du 31 mars.

resistance> Rappels importants sur le droit de grève
> Affiche de la CNT 59/62 pour l’augmentation des salaires
> Tract de la CNT 59/62 pour l’augmentation des salaires
> Affiche de la CNT 59/62 contre la loi El khomri
> Affiche de la CNT 59/62 « Toutes et tous en grève ! »
> Affiche de la CNT 59/62 « Grève générale contre la loi Travail ! »
> Affiche de la CNT 59/62 sur la nécessité d’une grève illimitée

——————————————————————————————————–

* Dernières nouvelles :

Jeudi 17 mars, le gouvernement a fait connaître sa décision concernant la revalorisation du point d’indice. Celui-ci sera augmenté de 1,2 % et cette hausse se fera en deux temps : 0,6 % le 1er juillet et 0,6 % le 1er février 2017. Même si cette décision met fin au gel des salaires dans la Fonction publique, le compte n’y est pas ! Rappelons en effet que l’indice de la Fonction publique a très peu augmenté de 2000 à 2010 (+ 12 % alors que l’inflation, elle, grimpait parallèlement de 24 %) et que de 2010 à aujourd’hui, les fonctionnaires ont perdu en moyenne 3000 euros par an du fait de l’inflation, du gel du point d’indice et de l’augmentation des cotisations retraites. Ne serait-ce que pour rattraper les pertes de pouvoir d’achat subies depuis 2010, il faudrait que le point d’indice soit augmenté aujourd’hui d’au moins 7 %. Il importe par conséquent de poursuivre la mobilisation engagée depuis plusieurs mois.

En termes d’action et de calendrier, la grève nationale du mardi 22 mars pour les salaires n’est pas annulée mais il est fort possible que des collègues qui avaient prévu de la faire préfèrent se reporter sur le jeudi 24 mars, date à laquelle le projet de loi El Khomri sera présenté au Conseil des ministres.

> Tract de la CNT pour cette mobilisation du 17 au 31/03 dans la FP

Print Friendly

2 réponses

  1. Communiste libertaire à LA CGT retraité ST-LO ,je soutiens l’action de la CNT pour le retrait du projet de Loi El KHOMRI et pour la Défense des fonctionnaires. Fonctionnaire retraité,je n’ai eu qu’une seule visite médicale dans ma carrière…Alors que l’Education Nationale est,elle aussi confrontée au crime pédophile,quelle médecine du travail à l’embauche et tout au long de la carrière?

  2. Je soutiens les revendications de la CNT. Je vous informe que ma pension a baissé en Janvier passant de 1414 euro à 1376 euro..Mon épouse assistante maternelle à domicile gagne entre 700 et 1000 euro selon le nombre d’enfants gardés…..Je me bats pour la reconnaissance et un vrai statut public d’assistant Maternel avec la construction de crèches publiques gratuites,le SMIC porté à 1700 euro net les 32 h hebdomadaires sans perte de salaire et la taxation des revenus du capital. Fraternellement

Laisser un commentaire