Macron fait le méchant et Hollande le gentil : le statut des fonctionnaires en garde à vue !

les-hommes-du-patronatLa perspective d’un doigt ou deux avant le 30 septembre. Un tour de cour grillagée – mais en plein air – le 8 octobre. Et le bras au prochain quinquennat. Tope là camarade ?

Défilé de têtes. Sarkozy opine. Bartolone déplore la fuite. Et tandis que Valls passe la serpillère, Lebranchu attend en embuscade la signature de son protocole PPCR. La FSU vient de se prononcer pour, tout en appelant à manifester le 8 octobre avec la CGT. Pour FO, qui ne s’associe pas le 8, ce sera non. Manque encore le paraphe d’une orga formellement représentative. Suspense…

En route tout le monde vers la curée ! À quelques semaines de Régionales unanimement pronostiquées comme une nouvelle branlée pour le team PS Inc., tout se passe comme si le travail de M. Macron consistait à faire en sorte que l’actuelle coterie présidentielle demeure maître de son destin — fût-il funeste. « Puisque ces mystères me dépassent, feignons d’en être l’organisateur » fanfaronnait Cocteau. Les duettistes Macron et Hollande ont manifestement fait leur la maxime.

Qui a dit qu’on touche le fond ? Le siècle débute à peine… Il reste au moins 5 degrés Celsius d’énergie fossile à portée de main. Peut-être dix ou douze en se démerdant bien. Et d’ailleurs, nom de Zeus ! c’est confirmé : montrer aux derniers électeurs (les fonctionnaires, ça votait naguère socialo, n’est-ce pas  ?) qu’ils comptent pour rien reste un précepte profitable. Aux derniers oracles, le FN serait en passe de mettre la main sur la Norpicardie à naître… sauf si le PS laisse la droite s’asseoir sur la lunette au dernier moment. Ça motive, non ? […]

Pour lire la suite de cet article : blog de la section CNT du Conseil départemental du Nord

Print Friendly

Laisser un commentaire