« J’aime l’entreprise ! »

Comme cet été lors de l’université du MEDEF et comme à Berlin le 22 septembre, Manuel Valls a répété le 6 octobre 2014 à l’occasion d’un déplacement à Londres qu’il “aime les entreprises”. Mais de quelles entreprises le premier ministre parle-t-il ? Quand on voit à quel public il s’adresse en faisant ce type de déclaration, une chose est claire : il s’agit des entreprises capitalistes ! Drôle de position quand on se prétend socialiste…

autogestionNous aussi, nous aimons les entreprises ! Mais, contrairement à Valls, pas celles qui sont gérées par des patrons et des financiers ! Nous aimons celles qui préfigurent ce que pourrait être une économie autogestionnaire : les sociétés coopératives et participatives (SCOP).

Certes, les SCOP sont des entreprises commerciales qui interviennent dans le cadre du système capitaliste et beaucoup d’entre elles n’ont pas un véritable fonctionnement autogestionnaire. Cela dit, certaines SCOP permettent à des gens de travailler ensemble sur des bases égalitaires et anti-hiérarchiques. Ces coopératives-là ont également une réflexion sur le comment et le pourquoi de leur production. D’autre part, elles n’hésitent pas si nécessaire à sélectionner leurs clients. Bien sûr, même dans ce cas, elles ne sont que des îlots au sein de l’océan capitaliste et on est loin de l’autogestion au sens large du terme (c’est à dire en tant qu’alternative globale au système capitaliste – à ce propos, voir le projet révolutionnaire de la CNT). Mais les SCOP permettent d’expérimenter une autre façon de travailler. Ainsi, même si le mouvement coopératif a ses limites et ses contradictions, il est porteur d’idées et de pratiques intéressantes. Plusieurs militants de la CNT 59/62 sont investis au sein de ce mouvement. N’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples renseignements ! Vous pouvez aussi consulter cet article : www.cnt-f.org/59-62/2012/05/comment-creer-une-cooperative

Print Friendly

Laisser un commentaire