Quand la 6e fortune française braque la ville “la plus pauvre de France”

tete-engrenages-2Fabien, membre du journal boulonnais “La Mouette Enragée”, nous a fait parvenir, pour publication sur le site de la CNT 59/62, un papier qu’il a rédigé sur la situation à La Redoute et sur la lutte en devenir des “redoutables”. Un texte de soutien où il essaye de tirer des ficelles pour mieux comprendre ce qui s’y passe.

Voici l’introduction de son texte
ainsi qu’un lien pour lire la suite au format pdf :

Depuis plus d’une semaine, la lutte des ouvrier-ères de la Redoute s’intensifie. Après les premiers débrayages et les manifestations qui ont suivi l’annonce du PSE (plan de suppression des emplois et non de “sauvegarde”) début janvier, les actions tendent à se radicaliser comme lors du blocage du site logistique de la Martinoire à Wattrelos, lundi dernier. Les “Redoutables”, comme s’appellent eux-mêmes les salarié-es, luttent contre la suppression de 1 178 emplois d’ici 4 ans. Jadis premier employeur de la région lilloise, la Redoute fait les frais du virage internet et de “l’amazonification” de la vente par correspondance. L’entreprise reste néanmoins première dans le secteur de l’habillement et de la maison mais au nom de la compétitivité, ce plan imposé par le milliardaire Pinault et la nouvelle direction se veut inéluctable comme la progression de la fortune personnelle de la famille Pinault. Mais certain-es refusent cette résignation et se battent contre la misère annoncée.

> Lire la suite au format pdf

Print Friendly

Laisser un commentaire