0

Quelques rendez-vous à noter dans le cadre de la lutte contre la “réforme” des retraites

Réunion publique à Roubaix avec Bernard Friot :

Vendredi 4 octobre à 18h30 au Théâtre Pierre de Roubaix (78 boulevard de Belfort, Roubaix), le collectif contre l’austérité de Roubaix (composé de membres d’associations, de syndicats, de partis politiques et de militant-es individuel-les) organise une réunion publique intitulée “Financer les retraites sans travailler plus longtemps ?” avec Bernard Friot (sociologue et économiste enseignant à l’université Paris X). Pour visionner une vidéo de Bernard Friot sur l’enjeu des retraites, cliquer ici.

affiche-retraites-cnt-nord-pdcManifestation et meeting unitaires à Lille :

Mercredi 9 octobre, à l’appel du Collectif unitaire régional sur les retraites, manifestation à 18h (au départ de la place de la République) suivie à 19h d’un meeting de mobilisation (salle du gymnase, place Sébastopol). Pour lire un petit compte-rendu de ce meeting et connaître la prochaine date de réunion du collectif, cliquer ici.

Texte d’appel :

Le 9 octobre, ensemble, défendons nos retraites, refusons l’austérité ! Le projet de loi présenté au parlement sur les retraites n’est ni acceptable, ni socialement justifié. Allonger la durée du travail sur la carrière, c’est refuser de résoudre le chômage des jeunes. Allonger la durée de cotisation c’est entériner les réformes antérieures de la droite, c’est aggraver les inégalités déjà très fortes entre les femmes et les hommes. Les réformes de 1993, 2003, 2007 et 2010 ont déjà réduit les droits à pensions de plus de 30 %, elles doivent être remises en cause. Les régressions sociales s’amplifient ! Chaque année, plus de la moitié des nouveaux retraités qui passent directement du chômage à la retraite subissent l’allongement des cotisations. Chaque nouvelle génération entre plus tard dans la vie professionnelle et n’atteindra jamais les 43 annuités ! Les femmes, les malades et toutes les personnes aux carrières courtes sont pénalisés plus fortement par la décote. L’espérance de vie en bonne santé, de 64 ans en 2009, baisse pour atteindre 61,8 ans en 2011 ! L’austérité sans fin est suicidaire ! Le déficit actuel ne doit rien au vieillissement de la population. Il s’explique par la récession qui se creuse, détruit des millions d’emplois et diminue donc les cotisations sociales. Cette récession provient essentiellement des politiques de réduction des dépenses publiques et de baisse du «coût du travail » menées partout en Europe par les gouvernements. Notre gouvernement inscrit la réforme dans le cadre de ces politiques qui entraînent une nouvelle baisse du niveau des pensions. Construisons un autre avenir ! Pour augmenter le volume des cotisations sociales, il y a des solutions dont celle de relancer l’emploi par une réduction du temps de travail, l’investissement en matière sociale et écologique, la formation, celle aussi d’augmenter les minima sociaux, de réaliser l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, de lutter contre le temps partiel subi. Ces choix sont ceux d’une politique de justice et de solidarité. Construire dans l’unité une large mobilisation citoyenne pour une retraite à 60 ans à taux plein. La paupérisation programmée des futurs retraité-es, la destruction des solidarités sociales, l’idéologie absurde du « travailler toujours plus » dans une société plus inégalitaire sont inacceptables, font le lit de l’extrême droite et menacent la démocratie. La société doit se mettre en mouvement ! Interpellons élus, députés et sénateurs, organisons partout des réunions, des initiatives de rue et soutenons les initiatives prises par le mouvement syndical. Nous voulons un système de retraites solidaire. Alors, agissons unis et déterminés. Pas un trimestre de plus, pas un euro de moins ! Le 9 octobre à Lille, meeting de mobilisation à 19h, salle du gymnase, place Sébastopol, avec Jean Gadrey (ATTAC) et Christiane Marty (Fondation Copernic) sous la présidence d’Annick Batallan (Ligue des Droits de l’Homme).

Actions pour le retour à la retraite à 60 ans :

Lundi 7 octobre, rassemblement à Paris devant l’Assemblée nationale à l’appel de plusieurs unions locales CGT (départ de Béthune à 9h).

Du 7 au 11 octobre (ces quatre jours correspondant au moment où le projet de loi sera en examen à l’Assemblée nationale), plusieurs organisations syndicales appellent à une semaine d’action.

Mardi 15 octobre, jour du vote du projet de loi, un rassemblement inter-syndical aura lieu à Paris devant l’Assemblée nationale et des manifestations inter-syndicales avec appels à la grève seront organisées à travers tout le pays (à Lille, rendez-vous à 14h30, porte de Paris).

UR NPDCP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.