0

Une vraie revalorisation du Smic, maintenant !

Communiqué de presse confédéral de la CNT – 24 juin 2012 :

Les élections à peine passées, Hollande annonce déjà des lendemains qui déchantent. En laissant entendre que la revalorisation du Smic ne serait quasiment pas supérieure à l’inflation, le gouvernement envoie un vrai signe de sa future politique : conserver les inégalités actuelles pour mieux protéger les intérêts des capitalistes.

Pour rappel le Smic n’a pas été augmenté autrement que par rapport à l’inflation lors de tout le quinquennat de Sarkozy alors même que dans le même temps le PIB a lui progressé de plusieurs pour cents. C’est à dire que bien que les richesses aient augmenté, la répartition de celles-ci s’est une nouvelle fois faite à l’unique profit des possédants. Le PS au pouvoir poursuit la bataille du salaire contre les travailleurs que l’UMP a pu mener pendant 10 ans.

Pourtant, cette mesure aurait eu un caractère important dans la répartition entre capital et travail. Mais, derrière les beaux discours, il est clair qu’il n’est pas question de toucher à la répartition du gâteau. C’est à cause de ce genre de politique que la répartition des richesses a basculé de plus de 10% en 20 ans entre revenus du travail et revenus du capital. C’est aussi autant de cotisations sociales de perdues et de déficits créés.

Bref, il y a urgence à obtenir :

  • qu’aucun revenu (salaire, allocation…) ne soit inférieur à 1600 euros net par mois,
  • une augmentation des salaires selon une échelle décroissante de 300 euros net pour les salaires les moins élevés à rien pour les salaires au-dessus de deux fois le SMIC réévalué,
  • la requalification des CDD en CDI et la titularisation sans condition de tous les précaires du public,
  • un chômage (total ou partiel) payé à 100 %,
  • des services publics (santé, transports, éducation…).

Pour ceux qui en doutait, il n’y avait bien rien à attendre de ces élections présidentielles et les travailleurs ne peuvent décidément que compter sur eux-mêmes pour obtenir une répartition des richesses équitable. Celle-ci ne pourra se faire que par une large mobilisation, l’abolition du salariat étant à terme le seul moyen d’obtenir une réelle répartition des fruits du travail.

UR NPDCP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.