0

Lille : les 6 sans-papiers arrêtés au local de l’UMP doivent être libérés !

Vendredi 30 mars 2012, une soixantaine de sans-papiers du CSP59 ont occupé le siège de campagne de l’UMP rue Solférino à Lille pour demander au Préfet de recevoir une délégation pour dénoncer la coquille vide de la CODRESSE et exiger le droit à la défense argumentée des dossiers des sans-papiers.

Vers 16h, les forces de l’ordre ont évacué le local après avoir fait usage des bombes lacrymogènes sur les personnes en soutien à l’extérieur. Sept camarades sans-papiers ont été embarqués par les forces de police et un camarade sans-papiers a été envoyé aux urgences de l’hôpital Salengro (CHR de Lille). Après une AG place de la République à Lille, les sans-papiers déterminés ont acté de se rendre en manifestation devant le Commissariat Central de Lille (Lille Sud) pour exiger la libération immédiate de leurs 7 camarades. Les sans-papiers se sont rassemblés devant l’hôtel de police à Lille-sud de 18h à minuit scandant des slogans exigeant la libération de leurs camarades. L’un a été libéré vers 19h30. Les six autres on été maintenus en garde à vue, puis  transférés à 1h30 du matin au centre de rétention de Lesquin. Des élues (M.C. Blandin, sénatrice, et H. Flautre, députée européenne) ont saisi le Préfet de la situation afin d’obtenir leur libération.

La raison invoquée des arrestations serait une plainte déposée par l’UMP. Les sans-papiers sont formels : aucune dégradation ne peut être constatée dans le local occupé.  Il y a donc trois hypothèses possibles sur ces arrestations :
– la plainte de l’UMP ou/et du propriétaire, auquel cas il s’agit d’une procédure judiciaire qui ne nécessite pas la détention, mais une convocation au tribunal des personnes visées après notification de la plainte ;
– les arrêtés font l’objet d’une garde à vue pour séjour illégal : dans ce cas l’arrestation qui s’est faite après un tri des personnes est marquée d’un vis de procédure ;
– la préfecture et le procureur amalgament procédure judiciaire et administrative pour les maintenir en garde à vue, ce qui est de fait une soumission du pouvoir judiciaire au pouvoir politique.

Dans tous les cas, il s’agit là d’une sombre instrumentalisation électoraliste par la criminalisation des sans-papiers au profit du candidat-président Sarkozy. Que devient donc la neutralité de l’administration en période électorale ?

Les sans-papiers arrêtés sont majoritairement des Algériens. La préfecture du Nord, qui n’hésite pas à expulser sans aucun respect des procédures légales, peut être tentée encore une fois de punir les arrêtés en demandant des laisser passer au consulat d’Algérie pour éviter le juge des libertés. L’état algérien peut-il être complice de ces pratiques illicites mais fréquentes ?

Le CSP59 appelle tous les syndicats des aéroports de Lesquin, Roissy et Orly, tous les syndicats des ports de Marseille et Sète, tous les organisations démocratiques a empêcher la punition de ces courageux sans-papiers qui ont osé occuper le local de campagne de l’UMP pour dénoncer la honteuse criminalisation dont les sans-papiers font l’objet dans cette campagne électorale. La seule réponse de l’UMP Sarkozy sera-t-il d’éliminer ceux qui ont le courage de montrer par leur action qu’ils n’ont rien à voir avec Merah, l’assassin de Toulouse et Montauban, sur lequel Le Pen a osé déclarer : « Les Merah arrivent par bateaux entiers, par avions entiers » ?

Le CSP59 appelle le mouvement démocratique et syndical en Algérie a exiger du gouvernement algérien un acte de dignité face une éventuelle tentative d’expulsion manu militari. Il en est de même pour tout autre État en ce qui concerne les arrêtés de Lille.

Le CSP59 appelle à la mobilisation générale pour une « guérilla pacifique » jusqu’à la libération de tous les arrêtés par l’occupation de tous les bâtiments de l’État à toute heure, à tout moment et la place face à l’hôtel de police de Lille-sud tous les jours à partir de 18h jusqu’à la libération des sans-papiers arrêtés.

Dernières infos : voir ici

Rassemblement du CSP59 :
tous les mercredi à partir de 18h, place de la République à Lille

Coordonnées du Comité des Sans-Papiers 59 :
CSP59, 42 Rue Bernos, 59800 Lille – Tél : 06 80 57 50 61 – EmailBlog

ul-lille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.